Dossier manga - Don't worry, Be happy !
Sommaire

Publié le Vendredi, 12 March 2021


Présentation


Synopsis


Dix années auparavant, le père de la jeune Anzu décéda en laissant derrière lui beaucoup de dettes. Vivant avec sa mère, la demoiselle peine à joindre les deux bouts, si bien que son rêve le plus cher est d'obtenir un poste suffisamment prestigieux pour gagner 10 millions de yens par an, et ainsi sortir sa famille de cette situation. Aujourd'hui, Anzu est lycéenne, et elle se doit de forger un CV prestigieux pour atteindre son objectif. La première étape de son ascension passera par la présidence du Bureau Des Élèves, mais voilà que le siège est remporté par Seiji Yamabuki, beau garçon et star du lycée par dessus le marché, dont le rêve est des plus singuliers : "Commander les autres, et regarder le monde depuis les sommets".

La lycéenne écope toutefois du titre de vice-présidente, et elle parvient à ne pas tomber sous le charme de Seiji. La situation ne plaît pas vraiment au garçon, ce qui ne l'empêchera pas de montrer ses meilleurs aspects à sa camarade, dans le but d'obtenir son admiration. Dans un BDE aux activités multiples, Anzu va connaître des jours optimistes, et verra ses rapports avec Seiji évoluer, si bien qu'elle apprendra même l'existence d'une facette plus mélancolique du garçon.

Autour de la parution


Don't worry, be happy est la première série longue de Kaori Hoshiya a avoir été publiée, même si ses débuts en tant que mangaka professionnelle remontent à ses histoires courtes. Le titre démarre dans le Bessatsu Margaret Sister daté d'octobre 2015, sous le titre Hoshi to Kuzu – Don't Worry, Be Happy. La série migre dans le simple Bessatsu Margaret (ou Betsuma pour les intimes), et y restera jusqu'à son dénouement. Elle s'achève en février 2017, après seize chapitres compilés en quatre volumes. Le dernier tome paraît au Japon le 24 mars 2017.

En France, Don't worry, be happy est la première œuvres de Kaori Hoshiya a été publiée, et c'est l'éditeur Akata qui se charge de cette tâche. Le premier tome paraît le 24 août 2017, le titre étant intégré dans la catégorie "shôjo Feel Good".



Personnages


Anzu Mamenoki

Quand Anzu était petite, son père est décédé en laissant à sa famille d'immenses dettes à éponger. Depuis, la jeune fille vit dans la pauvreté avec sa mère, et n'hésite pas à arpenter les allées des épiceries à la recherche de la moindre promotion. Le vœu le plus cher d'Anzu est donc de quitter ce mode de vie avec sa mère, et elle n'a qu'une solution pour ça : Obtenir un emploi prestigieux qui lui permettra d'être rémunérée à hauteur de millions de yens ! La première étape est plus accessible et consiste à devenir présidente du Bureau des Élèves, un poste qui lui sera dérobé par Seiji Yamabuki, Anzu devenir alors la vice-présidente.

L'adolescente a un tempérament vaillant, et ne se laissera jamais démontée par les élans narcissiques de son camarade. Pourtant, face à la bienveillance de celui-ci face à sa situation, des sentiments germeront peu à peu.

Seiji Yamabuki

Véritable star du lycée et président du Bureay Des Élèves, Seiji a un véritable fan-club à son service. Ses ambitions sont d'ailleurs à la hauteur de sa popularité : Dominer les masses et regarder le monde de haut. Pour cela, il aimerait être adulé par chaque élève du lycée, Anzu y compris. Mais pour une raison qui lui échappe, la sauce ne prendra pas, la vice-présidente du BDE restant insensible à mon charisme.

Malgré cet état d'esprit, Seiji est loin d'être mauvais, et garde même un œil attentif à son entourage, au point de chercher à aider Anzu à sa manière. Le garçon garde aussi sa part d'ombre, liée à la situation et son père et à un drame qui a eu lieu autrefois.

Karen Yukizono

Trésorière du Bureau Des Élèves, Karen a un objectif similaire à celui de Seiji, être remarquée par tout son entourage. Pourtant, elle demeure assez discrète, voire froide à bien des instants. Elle est certainement le membre du BDE le moins réceptif émotionnellement aux divers événements, ce qui ne l'empêche pas de soutenir les actions du groupe par sa présence.

Mais Karen n'oubliera jamais vraiment cette volonté de briller aux yeux de tous, quitte à faire de la concurrence à Anzu. Aussi, les enjeux sentimentaux qui la concerne ne s'illustreront qu'en fin de série.

Masaki Kowatari

Autre membre du Bureau des Élèves, Masaki est un ami de Seiji, mais aussi un garçon beaucoup plus dissipé que ce dernier. Hyperactif et rarement sérieux, il écope du rôle de comic-relief au sein de la série. Il montre en permanence sa bonne humeur et son soutien inconditionnel à Anzu, mais n'a que rarement un rôle à jouer au sein de l'intrigue.

Mais on sait que quelqu'un a piqué l'adolescent au vif : Karen. Il reste béat d'admiration pour elle mais de loin, et ne fera que très tardivement le premier pas vers elle.

Yuri Shirakaba

Yuri appartenait initialement au journal du lycée, mais son poste n'était qu'un prétexte pour que sa bande de fausses amies puissent se prélasser et profiter du soutien financier du lycée. Car la naïve adolescente n'était considérée que comme une bonne à tout faire pour garantir le maintien du club, ce qui changera lorsqu'Anzu interviendra dans cette injustice.

Dès lors, Yuri rejoindra elle aussi le Bureau Des Élèves. Elle sera la première véritable amie de sa sauveuse, et ira dans son sens dès que nécessaire.

Motoi Umezawa

Motoi est le président du BDE du lycée Suisei Gakuin, un prestigieux établissement réservé aux élèves riches et de bonne famille. Pourtant, le garçon vient lui aussi d'une famille pauvre, son père ayant tout perdu pour des raisons qui seront dévoilées durant la série.

Il rencontre Anzu lors d'une quête aux promotions du supermarché local, avant de la retrouver lors de la réunion des deux BDE. Il tombera vite sous le charme de l'adolescente dont il deviendra un bon ami, avant de développer des sentiments pour elle. Pourtant, il a rapidement conscience de l'amour que porte la vice-présidente pour Seiji.


HOSHI TO KUZU © 2015 by Kaori Hoshiya / SHUEISHA Inc.

Autour de la mangaka

Kaori Hoshiya fait ses grands débuts après avoir remporté un prix dans le magazine Bessatsu Margaret (une revue qu'elle ne quittera jamais vraiment), avec son histoire courte Bijin no Kanata, en 2013.

C'est au premier trimestre de l'année 2014 que Kaori Hoshiya fait ses débuts de mangaka professionnelle, avec l'histoire courte Lucky Strike, dans le Bessatsu Margaret de l'éditeur Shûeisha. De cet instant et jusqu'au printemps 2015, elle publiera d'autres récits dans la revue : Goodbye Daisy en juin 2014, Clear Color en octobre 2014, MILK en décembre 2015, puis Karekore Kirakiramachi / Un petit coin de bonheur en avril 2015. Toutes ces histoires finissent par être compilées en un seul recueil le 25 septembre 2015, l'ouvrage prenant le titre du dernier one-shot en date, Karekore Kirakiramachi. Il sera publié chez nous sous le titre Un petit coin de bonheur, aux éditions Akata, le 11 octobre 2018. Au Japon, la parution coïncide avec le lancement de la première œuvre longue de l'artiste, celle qui fait l'objet de notre dossier.


Don't worry, be happy démarre ainsi en septembre 2015 dans le Bessatsu Margaret Sistern avant de migrer dans le Bessatsu Margaret en février 2016. Le titre tire sa révérence en mars 2017 avec la parution de son quatrième et dernier tome.

Toujours dans le Bessatsu Margaret, la mangaka reprend du service en juillet 2017 avec Uchû no Hate no Mannaka no. La série totalisera 8 chapitres divisés en deux volumes. Elle paraîtra chez nous en février 2021, avec sortie simultanée des deux volets, sous le titre Like a little star.


La dernière série en date de Kaori Hoshiya est une nouvelle fois publiée dans le Bessatsu Margaret, et démarre en août 2018. Portant le titre de Tama no Gohôbi, elle nous présente le quotidien de Kanoko, une fille qui a toujours fréquenté des écoles pour filles, et qui rêve de contact avec un garçon. Son souhait s'exauce quand elle intègre un lycée mixte. Comptant 16 chapitres, le manga s'arrête en novembre 2019. Son quatrième et dernier tome paraît au Japon le 24 janvier 2020. A l'heure où ce dossier est écrit, il s'agit de la seule œuvre de l'autrice à ne pas avoir été publiée chez nous.


Si peu d'informations autour de la mangaka sont connues, elle n'hésite pas à se livrer dans ses œuvres, à travers de petites notes. On y apprend notamment qu'elle travaillait dans un petit appartement à ses débuts, mais qu'elle pu déménager dans un logement plus grand afin de fournir un bureau à ses assistantes.



HOSHI TO KUZU © 2015 by Kaori Hoshiya / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News