Dossier manga - Detroit Metal City

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 12 June 2009


Sôichi VS Krauser: qui remportera la bataille?

     
L'attrait de Detroit Metal City repose principalement sur la dualité opposant Sôichi et Krauser, deux personnalités diamétralement opposées qui cohabitent pourtant au sein du même corps. Si Sôichi est un garçon calme et sociable, légèrement timoré, Krauser s'impose comme une véritable brute épaisse, injuriant tout sur son passage et n'hésitant pas user de la violence (parfois malgré lui!). Dès les premières pages, on va se rendre compte que Kiminori Wakasugi va se jouer de la dualité opposant ses deux caractères. Ainsi, Sôichi doit parfois lutter pour ne pas se laisser dépasser par la personnalité de Krauser II... et pour le plus grand plaisir des lecteurs, il échoue souvent à l'accomplissement de cette tâche, ce qui nous permet de suivre des séquences cultissimes. Un exemple? Dans le premier tome, alors qu'il vient de retrouver Yuri, Sôichi se voit obligé de mimer la gestuelle de Krauser en train de jouer à la guitare, sous peine d'être tabassé par un groupe de fans acharnés. Notre héros accomplit avec regret cette tâche, ne souhaitant pas "froisser" son auditoire. Finalement, il se prend au jeu et la personnalité démoniaque de Krauser va prendre le dessus! Ainsi, lorsque notre héros va vouloir déclarer ses sentiments à la belle et douce Yuri, la seule et unique phrase qui sortira de cette bouche possédée sera: "Laisse moi te bourrer la chatte, sale truie!".
Toujours dans le premier tome, alors que Sôichi, Wada et Nishida escortent un trio de jeunes filles (composé entre autres de Yuri), notre héros, un peu "pompette", se laissera embrigader par une chanson de DMC jouée dans une salle de karaoké: alors que Yuri, soucieuse de son état d'ébriété, lui pose délicatement la main sur son épaule pour savoir comment il va, Sôichi réagira par un (légendaire) "Touche moi pas, sac à bite!".




Parfois, c'est la personnalité de Sôichi qui arrive à prendre le dessus sur Krauser. Lorsque notre héros retrouve sa famille en province, il va découvrir avec horreur que son petit frère, autrefois si gentil, est devenu un fan hardcore de DMC, qui ne fait plus rien à la maison. Durant ce chapitre drolatique, Sôichi va user d'un stratagème ingénieux pour remettre son frère dans le droit chemin: se déguisant volontairement en Krauser II (d'habitude, c'est souvent une torture pour lui de se changer en rock star!) et tirant ainsi à profit l'influence qu'exerce le leader de DMC sur Toshiko, il va malicieusement convaincre son frère de l'utilité de faire ses devoirs et les travaux des champs...

Vous l'aurez compris, la dualité entre Sôichi est Krauser II révèle des aspects inquiétants mais également amusants. Cette idée de double personnalité, qui nous fait bien évidemment penser au Dr Jekyll et Mr Hyde de Stevenson (appliqué ici dans un contexte actuel et "métalleux") ne reste jamais figée dans DMC. En effet nous découvrons constamment un Sôichi hésitant entre ces deux facettes, l'une n'arrivant jamais à prendre définitivement le pas sur l'autre. C'est là toute la complexité de notre personnage central, un véritable schizophrène qui n'a pas fini de nous surprendre!
          
         

DETROIT METAL CITY © 2006 by Kiminori Wakasugi / HAKUSENSHA, INC.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News