Dossier manga - Detroit Metal City

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 12 June 2009


Graphismes et adaptation

     
Le style graphique de Kiminori Wakasugi n'est pas vraiment le point fort de Detroit Metal City... Soyons honnêtes: les graphismes ne sont pas particulièrement aboutis, surtout dans les premières pages du tome 1. Même si l'on note une certaine amélioration dans les opus suivants, nous n'atteignons jamais des sommets...
Dans le chara design, on est tout d'abord frappé par le manque de détails chez les visages des personnages, qui ont souvent l'air figé. Ainsi les demoiselles apparaissant dans la série ont toutes un faciès similaire... Parfois, on constate même des petits soucis de proportion.
Néanmoins, on note un réel souci du détail chez notre auteur, qui nous gratifie d'arrière-plans assez fouillés. Enfin, il faut souligner que le style graphique sert à la perfection l'ambiance de la série!

Côté adaptation, on ne peut que mettre en exergue le travail remarquable réalisé par 12bis, qui fait largement mieux que bien d'autres éditeurs qui ont pourtant plus de moyens. La traduction est impeccable (on le remarque notamment pour le dictionnaire DMC), tout comme l'impression et le lettrage.
Les onomatopées japonaises sont bien souvent remplacées par leurs homologues françaises (lorsqu'elles sont petites) ou sous-titrées. Les jaquettes sont soignées et attirent immanquablement l'œil. On peut juste déplorer l'absence de pages couleurs. En sachant qu'un tome est vendu 6.50 euros, on ne peut que saluer l'excellent rapport qualité / prix.
    
    
                   
                          
                    

Autour du manga

    
Le manga Detroit Metal City a été décliné dans plusieurs adaptations, apparues quasi-simultanément en aout 2008. 
Tout d'abord, le célèbre Studio 4°C (Memories, Mind Game, Animatrix) réalisa une série de 12 OAV de 14 minutes chacun, sous la direction de Hiroshi Nagahama. Puis, la série arriva également dans les cinémas japonais avec un film live, réalisé par Toshio Lee. Negishi y est incarné par Ken'ichi Matsuyama, star montante principalement remarqué pour le rôle de L dans les films Death Note, de Kamui dans Kamui Den ou plus récemment, de Daikichi dans Usagi Drop
L'anime et le film restent à ce jour totalement inédits en France.
     
     
    
Il est également possible, via l'importation, de se procurer plusieurs albums, dont les compositions sont tirées de l'anime ou du film live.
    
                           
             
Enfin, sachez qu'il existe des figurines articulées à l'effigie de Krauser II, Jagi et Camus... de quoi reconstituer dans votre chambre un concert de DMC!
    
                                    
                                         

Conclusion


En définitive, Detroit Metal City fait figure de véritable ovni dans la production actuelle. Si certains dialogues peuvent choquer le lectorat bien pensant, les autres lecteurs risquent d'être tordus de rire devant les multitudes gags qui ponctuent le récit. Ces derniers, toujours percutants, reposent sur la schizophrénie de Sôichi et sur une palette de personnages secondaires déjantés. Alors si vous êtes fan de metal ou tout simplement amateur d'humour bien gras, vous ne serez pas déçus par Detroit Metal City, qui s'impose tout simplement comme une excellente série malgré son style graphique un peu faiblard...
Tous avec moi: "GO TO DMC!!!"
    
    
Mise en ligne le 12/06/2009.
Mise à jour le 05/04/2012.
   
 
Fiche de la série: Detroit Metal City
Fiche de la série VO: Detroit Metal City vo
Fiche de l'auteur: Kiminori Wakasugi
 
 

Dossier réalisé par


DETROIT METAL CITY © 2006 by Kiminori Wakasugi / HAKUSENSHA, INC.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News