Chi - une vie de chat - Actualité manga
Dossier manga - Chi - une vie de chat

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 15 March 2012


Graphisme

 
En ouvrant un tome de Chi: une vie de chat, ce qui frappe en premier le lecteur est que le manga est entièrement en couleurs. Les exemples de bandes dessinées japonaises publiées en France en couleurs sont très rares, et le manga de Konami Kanata fait partie de ceux-là. Le choix de colorer le manga laisse le loisir à l'auteure de définir au mieux l'apparence de ses personnages. Inversement, cela entrave l'imagination du lecteur propre au format noir et blanc. La gamme de couleurs utilisée est sobre. On ne trouve pas de couleur criarde ni, à l'opposé, de ton trop sombre.

Le trait de Konami Kanata est quant à lui très basique. C'est avec une simplicité propre aux mangas humoristiques que l'auteure dessine son œuvre. Les personnages sont esquissés de manière grossière et ils ne sont pas très détaillés. Humains comme animaux, ils arborent souvent des expressions du visage dites super-déformées. C'est à dire que l'auteure caricature les visages en poussant les expressions à l'extrême. C'est ainsi que l'aspect comique du manga est mis en avant. Comique, mais pas seulement. Parce que la petite Chi possède de cette manière toute une palette de visages reflétant ce qu'elle ressent. Ainsi on distinguera sur son visage son amusement, sa peur, son envie de commettre des bêtises ou encore sa colère.

Les décors du manga ne sont pas particulièrement mis en avant. Ils existent, ils sont bel et bien là, mais ils sont relativement pauvres. Les arrière-plans dans Chi: une vie de chat ne sont pas là pour faire jolis. Ils servent de repaires pour le lecteur, afin qu'il comprenne dans quel lieu se situe l'action.
 
 
   
 
 

Adaptation


En France, Chi: une vie de chat est publié dans la collection Kids de Glénat depuis novembre 2010. Cette collection a été lancée afin de viser un jeune public en mars de la même année, avec la publication de deux one shot : Koko de Fumiyo Kono et de Heidi de Yumiko Igarashi. Chi: une vie de chat est le troisième manga à voir le jour dans cette collection, et par conséquent il s'agit de la première série en plusieurs volumes.

Si Glénat semble respecter l'édition japonaise en nous proposant un livre tout en couleurs, le sens de lecture a été revu. Ainsi le manga de Konami Kanata se lit dans le sens de lecture occidental, de gauche à droite donc. Il s'agit d'un choix discutable qui peut rebuter le plus râleur des lecteurs. Cette décision de ne pas publier Chi: une vie de chat dans le sens de lecture japonais est tout de même logique. Il ne faut pas oublier que la collection Kids s'adresse à un public très jeune. De ce fait, il est inutile de déstabiliser leur lecture avec un ouvrage qui se lit «à l'envers». Les habitués à la lecture de manga s'y feront assez rapidement, car une fois qu'on a le nez plongé dans le récit, il est assez difficile de le décoller.

A chaque fin de tome, on retrouve un lot de bonus capable de satisfaire toutes les tranches d'âge. On y trouve une interview de Konami Kanata, des leçons pour apprendre à dessiner Chi, un cross over avec Oi Piittan! de Risa Itô, des explications et des détails sur les lieux et les personnages du manga, ainsi que plein d'autres bonus. De plus, le rabat arrière de chaque jaquette peut se découper. Des petits gadgets seront alors à bricoler. Les jeunes lecteurs auront droit, pour leur plus grand plaisir, du marque page à l'effigie de Chi à la carte de membre du fanclub du manga, en passant par un puzzle ou encore des silhouettes à monter soi-même.

Du côté de la traduction, il y a eu un changement à partir du quatrième volume. Kayo Chassaigne et Elodie Lepelletier ont remplacé Fédoua Lamodière. Pour autant, le changement ne se fait pas trop sentir à la lecture, et Chi continue à s'exprimer comme un enfant. Chi ne parle donc pas un français correct, d'autant qu'elle ne comprend pas tout ce qu'il se dit. Des exemples simples d'expression qu'elle utilise sont «ze veux zouer» ou encore «ze veux dulé». Cela pourra au premier regard rebuter des lecteurs. Mais, au final, cette manière de parler semble assez naturelle dans la bouche de la petite chatte. Ainsi ce parti pris n'est pas gênant à la lecture.
 
 
  
 
 

CHI’S SWEET HOME © 2004 Konami Kanata / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News