Chi - une vie de chat - Actualité manga
Dossier manga - Chi - une vie de chat

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 15 March 2012


Tranche de vie versus comédie


Chi: une vie de chat est un manga à placer dans le genre de la tranche de vie. Il s'agit d'un courant présentant des récits qui touchent à notre quotidien. Ces histoires se démarquent par des scènes choisies, souvent anodines, se déroulant dans la vie de tous les jours. Incontestablement, dans le domaine du manga, le maître du genre est Jiro Taniguchi, auteur du désormais célèbre Quartier lointain. Konami Kanata utilise donc les codes du tranche de vie pour narrer les aventures de la petite Chi. Si les courts chapitres d'environ huit pages se suivent dans le temps, chacun d'entre eux raconte une aventure différente pour la petite chatte. Il arrive malgré tout que Konami Kanata développe une petite intrigue sur plusieurs chapitres, mais cela reste rare. L'auteure profite donc de ce système d'aventure complète par chapitre pour nous proposer un maximum de scènes du quotidien de Chi et ses compagnons. Dans Chi: une vie de chat nous suivons ainsi des séquences banales de la vie de l'héroïne. Elle découvre un nouvel objet dans la maison, elle se promène dans le parc, elle se fait couper les griffes, elle prend un bain... Il s'agit d'un large panel d'actions choisies par la mangaka qu'effectue la petite Chi. A côté de cela, Konami Kanata dessine des scènes plus importantes, plus marquantes dans la vie de son héroïne. Elle perd sa mère de vue et se retrouve seule, la famille Yamada lui trouve un nom, sa rencontre avec Noiraud, le déménagement avec ses maîtres... Ces scènes ont de l'importance, car elles changent à jamais la vie de Chi. Elles permettent également d'apporter un certain renouvellement dans le récit. L'auteure mélange donc des séquences banales du quotidien avec des faits décisifs pour nous livrer un manga dans la veine pure du tranche de vie.

L'autre genre qui domine dans Chi: une vie de chat, c'est la comédie. Konami Kanata utilise l'humour dans son manga sans pour autant tomber dans une succession de sketchs. Cela passe bien évidemment par le personnage de Chi, et sa multitude de réactions face aux bêtises qu'elle commet. Qu'elle prenne un air espiègle, qu'elle joue, ou même qu'elle boude, l'attitude de Chi prête souvent à sourire. Parce que Chi: une vie de chat n'est pas un manga qui fait forcément rire aux éclats, mais il met le sourire aux lèvres. Outre les réactions de Chi, le positivisme du manga tend à mettre le lecteur de bonne humeur. Comme il a déjà été écrit précédemment, malgré les coups durs, Chi s'en sort toujours. Lorsqu'elle vit une mésaventure, elle finit par retrouver le sourire. Quand la présence de sa mère lui manque, elle trouve d'une manière ou d'une autre un peu de réconfort. Sans être forcément une suite de gags, Chi: une vie de chat réussit à être un manga qui met le lecteur de bonne humeur.

Les genres tranche de vie et humour s'entremêlent donc dans le manga de Konami Kanata. Cette association de styles nous a prouvé qu'elle peut fonctionner et être efficace. On l'a retrouvé dans des mangas comme Yotsuba de Kiyohiko Azuma, Amanchu de Kozue Amano ou même Koko de Fumiyo Kono. Les exemples de réussites ne sont pas si nombreux que cela au final. Et Chi: une vie de chat fait partie du lot. Le manga de Konami Kanata arrive à nous faire sourire avec la vie de tous les jours. C'est sans réelle exagération que l'auteure parvient à nous amuser du quotidien d'un chaton. Konami Kanata nous prouve, s'il le fallait encore, que l'on peut mélanger ces deux genres que sont la narration du quotidien et la comédie au sein d'un même récit.
  
 
 
 
 

Pour quel public ?

 
Au Japon le manga est prépublié dans le Morning de Kôdansha, un magazine dont le principal public est constitué de jeunes adultes, souvent de sexe masculin. En France le manga est disponible dans la collection Kids de Glénat. Comme son nom l'indique, la cible éditoriale est constituée d'enfants entre six et dix ans. On sait également que l'auteure, Konami Kanata, a été publiée dans sa carrière dans des magazines ciblant un public féminin. Mais alors, à qui s'adresse Chi: une vie de chat ? Quel public cible Konami Kanata ?

Commençons tout d'abord avec les enfants. Le premier constat à faire est que Chi: une vie de chat est un manga sans violence, qu'elle soit physique ou dans le langage. De ce fait, le manga de Konami Kanata est accessible aux jeunes lecteurs. Mais ce n'est pas suffisant pour les définir comme une cible. Chi: une vie de chat est un manga facile à lire. Il n'y a pas de longues tirades, le vocabulaire est simple et surtout les chapitres sont très courts. Ils font en moyenne huit pages. Cela est très pratique pour les jeunes lecteurs qui pourront ainsi terminer un volume à leur rythme et en faisant des pauses régulièrement. La simplicité de lecture rend donc les aventures de la petite Chi compréhensibles pour une tranche d'âge peu élevée. De plus, et comme il a été écrit précédemment, le jeune lecteur pourra s'identifier à Chi. Et si on ajoute à cela l'aspect mignon qui se dégage par la présence d'un chaton comme personne principal, on peut en déduire que Glénat ne s'est pas trompé en publiant Chi: une vie de chat dans sa collection Kids.

Mais ce n'est pas pour autant que le lectorat plus adulte sera en reste. Si Chi: une vie de chat a été prépublié dans un magazine seinen au Japon, ce n'est pas pour rien. Konami Kanata n'inclut pas d'affrontements épiques, d'enquêtes policières ou encore de romance dans son manga. Malgré cela, Chi: une vie de chat a la capacité de plaire à cette large partie du lectorat. Un premier constat est simple. Chi est un chaton tout ce qui a de plus adorable. Entre sa candeur, son espièglerie mais également sa douceur, la petite chatte est susceptible d'attendrir quiconque s'attarde à la lecture. En plus de cela, Chi est une battante. Quoi qu'il arrive, elle s'en sort toujours avec le sourire, et pourtant la vie n'est pas toujours facile pour elle. Le lecteur trouvera en ce fait une jolie leçon de morale qui ne sautera pas aux yeux des enfants.

Il y a donc une lecture à double sens dans le manga de Konami Kanata. Pas exactement pour les mêmes raisons, petits et grands trouveront leur compte dans Chi: une vie de chat. La mangaka arrive à rendre accessible son œuvre quel que que soit l'âge, et quel que soit le sexe. Il s'agit donc là d'un manga qui peut aisément se lire en famille, et qui sera apprécié différemment selon le lecteur. Tout comme il n'y a pas d'âge pour aimer les chats, il n'y a pas d'âge pour lire Chi: une vie de chat.



CHI’S SWEET HOME © 2004 Konami Kanata / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News