Dossier manga - Arms

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 07 October 2010


Graphisme et Edition

 
Soyons franc, le style graphique de Ryôji Minagawa ne plaira pas à tout le monde. Il faudra même avoir beaucoup de tolérance, notamment sur les premiers volumes, pour accepter les dessins inégaux de l'auteur. Les visages des différents protagonistes souffrent souvent de problèmes d'équilibres, et sont parfois bien différents d'une case à l'autre. Leurs expressions sont très tirées, parfois caricaturales, tout en portant une certaine froideur. Mais après tout, la crispation de ces faciès semblent plutôt adaptés dans ce monde porté par une vraie noirceur. Le comble de l'horreur et du sinistre est atteint par la représentation des Arms une fois métamorphosée. En basculant dans le domaine du surhumain, ces créatures restent tapies dans une noirceur permanente qui les recouvre. Le dessin du mangaka peut manquer de clarté et de finesse, mais s'accorde avec la thématique violente de son récit. L'aspect visuel se rattrape également au niveau des décors et dans le traitement des différentes scènes de batailles. N'oublions pas non plus la narration très particulière par la régularité de ses cases, contrastant avec la mise en scène habituelle des autres shonens d'action. Ici, le calme des pages offre un cachet totalement oppressant, qui nous emporte avec lui. Encore faut-il parvenir à tenir le début de l'aventure.
 
Si Arms fut l'une des premières séries du label Big Kana, la qualité de son édition peut encore faire école aujourd'hui. Les pages épaisses et l'encrage profond (hormis quelques accidents anecdotiques) permettent de retranscrire parfaitement toute la noirceur de la saga. La traduction, quant à elle, est d'une clarté exemplaire malgré les explication techniques parfois chargées de certains passages. Mais l'intérêt de cette adaptation se trouve dans ces bonus de fin offerts par Kana : si certains ne sont pas du tout appropriés en parlant de culture japonaise, d'autres se révèlent particulièrement pertinents en traitant de l'auteur, des adaptations ainsi que des multiples références de l'œuvre. Cette valeur ajoutée est des plus agréables, et se voit malheureusement de plus en plus rarement sur les séries d'aujourd'hui.
  
  
   
   

Project Arms: l'anime et autres produits dérivés

Comme pour de nombreuses mangas à succès, l'adaptation de Arms fut rapidement envisagée. Si au départ, il était question d'un film, c'est finalement le projet d'une série d'animation qui émergea. Ainsi démarra la série Project Arms (プロジェクトアームズ) , produite par le studio Tokyo Movie Shinsa (ou TMS), qui a produit des séries comme Cat's Eyes ou Lupin III. Cette version se décompose en deux saisons, de vingt-six épisodes chacune, et fut diffusée sur TV Tokyo d'avril 2001 à mars 2002. S'il suit la trame de l'histoire originale, Project Arms n'en retranscrit que les trois premières parties (sur quatre). Visuellement, le character-designer Masaki Sato s'éloigne du trait de Minagawa pour offrir aux personnages une allure plus mature, avec un style plus réaliste, ne manquant pas de perturber les fans de la première heure.
  
Cela n'empêcha pas à cette version de remporter un certain succès public, jusqu'à connaitre à son tour une adaptation, cette fois en jeu vidéo. Sorti sur Playstation 2 en mars 2002 par l'éditeur Bandaï, Project Arms est un beat them all (jeu à progression linéaire où les personnages affrontent des vagues d'ennemis) dans un environnement 3D réaliste. Notons aussi l'existence de figurines articulées inspirées par la série, pour le plus grand bonheur des collectionneurs !  
   
     
    

Conclusion

 
Alors qu'à l'heure actuelle, la mode est au young seinen, la série Arms pourrait faire office de précurseur du genre, et retrouver un succès qu'elle n'a pas forcément connu à l'heure de sa sortie, souffrant de la comparaison avec le mythique Akira, et d'un parti pris graphique peu accueillant. Pourtant, la série offre un habile compromis entre différents genres. A la fois récit d'action, certes linéaire, mais sachant réutiliser habilement les codes de la fiction, et œuvre riche de références, la saga offre une certaine réflexion sur l'avenir de l'humanité et des travers éthiques qui pourraient survenir dans un futur proche. Si la lutte des quatre héros pourra pêcher par un certain classicisme dans son déroulement, nous pourrons nous attacher à leurs combats intérieurs face à une puissance qui les dépasse. Cette histoire, maitrisée de bout en bout par ses auteurs, ne manquera pas de perturber, et d'offrir des passages inoubliables dans la vie d'un lecteur. Arms nous plonge, sans nous demander notre avis, dans sa noirceur, dans ses thématiques riches et poussant à la réflexion, tout en appréciant son spectacle parfois grandiloquent. La force, encore la force, toujours la force, plane sur les vingt-deux tomes de la saga. Et si, en guise d'ouverture, les auteurs nous demandent si nous en voulons, de la force, c'est bien par nous-mêmes que nous devrons en trouver!
 
 
Mise en ligne le 08/10/2010. 
Mise à jour le 20/09/2012.
 
 
 
 
Fiche de la série: Arms
Fiche de la série VO: Arms vo
Fiche des auteurs: Ryuji Minagawa / Kyoichi Nanatsuki

Dossier réalisé par Tianjun


ARMS © 1997 by Ryouji MINAGAWA / Kyouichi NANATSUKI / SHOGAKUKAN Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News