Tokyo Revengers - Partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - Tokyo Revengers - Partie 1
Ce premier dossier sur Tokyo Revengers abordera l'œuvre sous un angle général. Par la suite, d'autres parties s'intéresseront au récit, arcs par arcs. De ce fait, nous limiterons au maximum les spoils dans ce premier écrit, ce qui ne sera pas forcément le cas qui suivants qui appelleront aux connaissances des lecteurs pour proposer des réflexions sur des points de scénario précis.


Présentation


Synopsis

A l'âge de 26 ans, Takemichi Hanagaki n'a pas accompli grand chose dans sa vie. Vivement seule et modestement dans un studio, ne vivant que d'un emploi à mi-temps dans un vidéoclub, il n'excelle pas vraiment dans son travail et n'a pas d'ambitions d'avenir. Sentimentalement, le néant est aussi présent, le jeune adulte n'ayant eu qu'une petite amie durant ses années collège : Hinata Tachibana. Un jour, Takemichi apprend le décès de celle dernière et de son frère, Naoto, dans un règlement de compte au sein du clan criminel Tokyo Manji. Sous le choc, il est lui aussi victime d'un coup du destin : Lorsque quelqu'un le pousse sous un train, Takemichi est projeté 12 ans en arrière, alors qu'il n'était que lycéen.

Bien vite, le garçon de nouveau adolescent se retrouve dans la peau du voyou qu'il était autrefois. De fil en aiguille, il comprend qu'il a le pouvoir de naviguer entre les deux époques au contact du Naoto du passé. Et si le jeune homme venait de se découvrir un moyen de changer le cours des événements et empêcher le meurtre de Hinata et de son frère ? Pour cela, il devra se rapprocher du Tokyo Manji, qui n'était à l'époque qu'un gang de marginaux comme bien d'autres. Rapidement, Takemichi entre en contact avec ses deux figures majeures, Mikey et Draken. Loin d'être des cailleras avides de violence, des derniers aiment leur liberté, et veulent créer une ère où les voyous comme eux pourront s'épanouir. En plus de prendre sa revanche pour sauver son futur et celui de Hinata et Naoto, Takemichi pourrait bien se trouver l'envie de sauver le Tokyo Manji et ses membres de leur chute dans les ténèbres.




Autour de la publication...

Tokyo Revengers est la cinquième série du mangaka Ken Wakui, ancien furyo reconverti en auteur, puisant dans ses propres expériences pour développer plusieurs de ses récits. Le titre est lancé le 1er mars 2017 au sein de la revue Shônen Magazine, l'hebdomadaire phare de l'éditeur Kôdansha qui a accueilli moult œuvres très populaires telles que les mangas de Hiro Mashima (Rave, Fairy Tail et actuellement Edens Zero), ceux de Ken Akamatsu (Ai! Non Stop, Love Hina, Negima et la première partie de UQ Holder), la saga Kindaichi ou la quasi totalité des séries GTO de Tôru Fujisawa.

 

Le manga, par son suspense, son intensité et son casting de personnages charismatiques, devient vite une série forte de la revue, au point que Kôdansha et l'auteur développent un autre style de couvertures dès le cinquième tome, Ken Wakui redessinant alors celles des premiers volumes jugées trop underground et moins vendeuses pour le grand public. A l'heure où ce premier dossier est écrit, 27 volumes ont été publiés. Tokyo Revengers n'est pas la série la plus longue de l'artiste (ce lauréat revenant à Shinjuku Swan et ses 38 opus) et ne le sera peut-être pas, puisque l'histoire est entrée dans son arc final en juin dernier, l'arc des trois divinités, lancé dans le tome 23.



Premières versions des couvertures japonaises des quatre premiers tomes


Nous concernant, les éditions Glénat annoncent l'acquisition du manga en janvier 2019, avec parution du premier tome le 17 avril de la même année. Pour les premiers volumes, ce sont les couvertures retravaillées de Ken Wakui qui sont proposées. Aujourd'hui, 17 opus sont disponibles dans nos librairies, tandis que le tome 18 paraîtra le 18 mai et se déclinera en une édition collector, une première pour la série et une preuve que Tokyo Revengers est devenu un titre fort de l'éditeur.

 


Quelques ouvrages annexes

Kôdansha fait partie de ces éditeurs qui pensent leurs succès comme des sagas, ou au moins comme des récits qui captent suffisamment le public pour aboutir à d'autres types de parution, que ce soit des spin-offs et des ouvrages annexes. Tokyo Revengers faisant partie des meilleures ventes de la maison, l'existence de ces publications n'est en rien surprenant.

Le manga en lui-même ne comprend que deux dérivés, à savoir deux guidebook respectivement parus le 16 avril 2021 et le 15 avril 2022 au Japon. Comme leur nom l'indique, ces hors séries passent au crible les divers éléments de la série, des portraits de personnages au déroulé des arcs narratifs en passant par quelques illustrations. Ces ouvrages ne sont pas systématiquement publiés chez nous. De par la quantité de texte à traduire et à travailler en édito, seules les guides des œuvres qui fonctionnent le mieux nous sont proposés. Fort heureusement pour nous (et pour Glénat en un sens), Tokyo Revengers en fait désormais partie, aussi le premier guidebook nous sera proposé dans un premier temps le 18 mai dans l'édition collector du 18e volume, puis à l'unité le 6 juillet. Il serait alors étonnant que le deuxième opus ne pointe pas le bout de son nez dans nos contrées d'ici quelques temps.


Trois ouvrages dédiés à l'anime ont aussi été publiés, à commencer par un guide de la première saison qui s'est décliné en deux versions : Un premier jet le 16 juillet 2021, avant la fin de la diffusion de cette saison, et une version dite "définitive" enrichie de 53 pages le 17 janvier 2022. Loin d'être anodins, ces bibles sont des mines d'informations pour quiconque s'intéresse à la production du projet et à l'implication du staff et des comédiens, de par les interviews présentes. Dans une autre optique, celle de ravir les collectionneurs, une compilation d'illustrations sous forme de cartes a été proposée le 17 décembre 2021. Pour des questions de droits partagés, entre l'éditeur et le studio notamment, ces ouvrages sont plus complexes à proposer en dehors du Japon.


Du côté des spin-off, Tokyo Revengers en compte un seul à ce jour : Tôdai Revengers. Signé Shinpei Funatsu et en cours de parution depuis le 3 novembre 2021 sur l'application Magazine Pocket, le manga met en scène un nouveau protagoniste, Michitake Icho. En visionnant les informations télévisées, ce dernier apprend que son béguin de l'université, Yuki Hayase, a épousé un diplômé de l'université Keio. Malheureusement, Michitake n'a pas ce prestige. Il vit dans un appartement insalubre et n'a qu'un job à mi-temps. Mais un jour, il fait un saut dans le temps pour revenir sept années en arrière, alors qu'il était étudiant à l'université Tôdai. Afin de pouvoir épouser Yuki, il vise désormais les sommets de sa fac ! Un seul tome a été publié au Japon à l'heure où ce premier dossier est rédigé.



Personnages :

Au fil de nos dossiers, nous présenterons les différents personnages clés de Tokyo Revengers. Pour cette première partie généraliste, place aux têtes d'affiche, les protagonistes portant le tout début du récit.

Takemichi Hanagaki


Quand il était adolescent, Takemichi était une « caillera » et faisait les quatre cent coups avec ses amis, sans pour autant avoir réellement brillé au sein d'un gang. 12 ans plus tard, le voilà célibataire, vivant d'un petit boulot au sein d'un vidéo club, logé dans un studio en désordre. Quand il apprend que Hinata Tachibana, sa petite amie de collège, est décédée dans un règlement de compte entre membre du clan Tokyo Manji, l'annonce fait l'effet d'une bombe. Et lorsqu'il est poussé sous un train, Takemichi fait un bond de plus de dix ans en arrière, au lieu de décéder.

Comme s'il avait une revanche à prendre sur sa vie et ce qu'il a perdu, l'adulte dans un corps d'adolescent décide d'utiliser son pouvoir de switcher entre les époques pour sauver les vies de Hinata et de son frère, Naoto, victime de la future rixe mafieuse. Pour cela, Takemichi n'a pas d'autre choix que d'approcher lui-même le gang Tokyo Manji et empêcher la rencontre entre son leader, Mikey, avec celui qui causera la descente en enfer du groupe, Tetta Kisaki. Contre toute attente, Mikey et son second, Draken, se prennent d'amitié pour Takemichi qui, par ces nouvelles relations, pourrait bien changer le futur.

Manjiro Sano, dit Mikey


Mikey, ou Manjiro Sano de son vrai nom, est le très réputé chef du groupe Tokyo Manji, petite gang de loubards qui a évolué, grandi et versé dans le crime, jusqu'à prendre les vies de Hinata et Naoto Tachibana.

Mais autrefois, le garçon n'était qu'un adolescent au caractère imperceptible, mais d'un naturel sympathique et qui nourissait le rêve d'inaugurer une aire de liberté pour les laissés pour compte comme lui. C'est l'objectif qu'il s'est fixé avec Draken et le Tokyo Manji. Dans le passé que Takemichi cherchera à faire changer pour la première fois, Mikey se prendra d'affection pour ce garçon naïf mais déterminé dans ce qu'il veut protéger. En l'intégrant au Toman, il changera à sa façon le cour des choses. Mais au fil de son grand combat, Takemichi découvrira le vrai Mikey, un être plus sombre qu'il n'y paraît et pourrait se révéler peu à peu comme une véritable figure de chaos.

Ken Ryuguji, dit Draken


Draken est le vice président du Tokyo Manji, et par conséquent l'un des membres fondateurs du groupe. Garçon de grande taille au point de paraître bien plus vieux que l'adolescent de 15 ans qu'il est, il est aussi opposé à Mikey qu'il l'accompagne en permanence, l'amitié entre eux étant plus que solide.

Derrière son caractère intimidant qui va de pair avec sa force physique et ses talents en bagarre, Draken est un garçon au grand cœur. Il est aussi important pour le Toman qu'il ne l'est pour Mikey, si bien qu'un drame le concernant pourrait causer le basculement vers le côté obscur de son camarade, et par conséquent du groupe entier.

Hinata Tachibana


Si la douceur avait un nom, ce serait sans nuls doutes celui de Hinata Tachibana. Autrefois, elle était une collégienne comme d'autres et la petite amie de Takemichi. Les années ont passé et leurs chemins ont pris des voies différentes, mais celui de Hinata sera funeste puisqu'elle décèdera, elle et son frère, lors d'un règlement de compte entre membres du Tokyo Manji. C'est notamment pour créer un futur dans lequel elle serait encore en vie que le garçon remontera le temps pour changer le cours des événements.

La pureté de Hinata sera un remontant de choix pour Takemichi et son combat de tout les instants. Si la demoiselle n'approuve guère les bagarres dans lesquelles se fourre son petit copain, elle nouera aussi une petite proximité avec plusieurs membres impliqués avec le Toman.

Naoto Tachibana


Petit frère de Hinata, Naoto était autrefois un garçon chétif. Plus tard, il décède aux côté de sa sœur dans un règlement de comptes entre membres du Toman.

Au début de l'histoire, lors de son premier voyage dans le temps, Takemichi change sans s'en rendre compte le destin de Naoto. Dans le futur, le voilà désormais en vie, en tant que policier qui s'intéresse au cas du clan Tokyo Manji. Il devient même une clé pour switchs temporels de Takemichi puisque ces voyages pourront s'enclencer par leurs poignées de main. C'est donc en collaborant que tous deux espérerons changer le cours du temps et aboutir au meilleur avenir possible.

TOKYO REVENGERS © 2017 Ken Wakui / Kodansha Ltd.
Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation