Sun-Ken Rock - Actualité manga
Dossier manga - Sun-Ken Rock

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 18 September 2009


Boichi: un auteur engagé?

          
Tout comme son héros, Sun-ken Rock Boichi semble avoir quelques idéaux qu'il défend et dont il veut nous faire part via son récit.
Ainsi dans le premier opus, Park Tae-Soo nous fait une dissertation argumentée sur les corrélations existant entre le fonctionnement d'un état et celui d'un gang. Est-ce une manière de justifier le futur enrôlement de Ken dans la bande, alors que c'est en totale contradiction avec ses idéaux de justice? Ou est-ce un moyen pour l'auteur de critiquer via son personnage fictif la société dans laquelle il vit? La question est posée... En tout cas, le raisonnement va suffisamment loin... même si je le trouve tiré par les cheveux et construit à coup de sophismes. En effet, même si on peut trouver des similitudes entre les deux entités, un état est censé servir le peuple, alors qu'un gang ne sert que lui-même. En conséquence, un tel raisonnement ne devrait même pas se poser.
  
C'est à l'occasion de la parution du deuxième volume que l'auteur nous prouve clairement son engagement pour certaines causes, en l'occurrence pour le Viêt Nam dans l'opus qui nous intéresse. En effet, Boichi nous précise sur le rabat de la couverture qu'il va reverser l'intégralité des droits d'auteur de ce volume aux enfants du Viêt Nam, pays qui garde encore quelques stigmates de la guerre. Un moyen pour lui de s'excuser de ce qu'a pu faire son pays natal, la Corée, durant la guerre du Viêt Nam...
Tout au long du tome, via l'utilisation de flash back qui vont servir à nous présenter le passé d'un personnage secondaire, Boichi va nous plonger au cœur de la guerre du Viêt Nam. Chose surprenante, il va condamner les actions de son pays, et notamment les massacres de civils innocents par des soldats coréens. On ne peut que saluer une telle démarche!
  
Enfin, il faut noter que l'auteur se fait le portraitiste des travers des sociétés modernes, consuméristes et vivant dans l'excès. C'est lors de certains passages du récit que l'on peut distinguer quelques remarques parfois assassines de l'auteur sur des problèmes de société, comme la prostitution. De la même manière, Boichi nous révélera quelques éléments troublants sur les jeux d'argent et la gestion des casinos lors du dernier arc, ce qui est également un moyen pour lui de mettre en lumière certains rouages du monde de la pègre, dans lequel baigne son récit.
En définitive, je pense qu'on peut qualifier Boichi d'auteur engagé. Mettant en avant certaines opinions avec beaucoup de justesse, notre auteur se plaît à revenir sur certains problèmes de société en nous proposant une vision intéressante...
       
     
                                     
                                   
                        

© 2006 by Boichi / Shônen Gahôsha / Doki-Doki

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News