Dossier manga - Sumomomo Momomo
Sommaire

Publié le Vendredi, 04 May 2018


Qu'est-ce que la vraie force ?


C'est une question inhérente à la série qui se posera constamment pour Kôshi. Lui qui a rejeté toute sa vie les arts martiaux, le voilà embarqué dans une histoire qui le dépasse. Il côtoie bien malgré lui des martialistes dans son lycée et il doit faire face régulièrement à des tentatives d'assassinats. Si ses amis et sa fiancée le protège, un conflit avec la famille Koganei ira plus loin et lui fera prendre conscience de sa faiblesse. Au vu des dangers qui le menace, il ne pourra pas continuer à se cacher derrière sa haine des arts martiaux. Il devra prendre ses responsabilités et il fera tout pour ne plus être en permanence redevable envers ses amis.

Mais la force pure n'est pas la seule force dont il est question dans cette série. En effet, bien que Momoko apprend que son aimé n'a aucun talent pour les arts martiaux, cela ne change en rien à son amour pour lui. Elle voit en lui une force de caractère et un sens de la justice aiguisé. Il en va de même pour Iroha : elle voit en son « grand frère » une personne d'une grande gentillesse et d'une grande bonté, et elle l'aime autant qu'elle admire Momoko pour ces mêmes qualités. Quant à Sanae, elle aurait préféré que les martialistes ne rentrent pas dans le quotidien de Kôshi, qu'elle voit souffrir au début de sa relation avec Momoko et toute la clique de martialistes. Pourtant, elle verra bien le changement qui s'opérera dans le jeune homme et quand celui-ci lui annoncera clairement son intention de se battre, elle s'effacera et elle se contentera de le pousser vers l'avant.

Dans Sumomomo momomo, on a finalement le droit à un traitement très classique d'un personnage de shônen. Notre héros, Kôshi, est faible au début de la série. Ce n'est qu'au fil des épreuves et d'entraînement qu'il évoluera et qu'il réussira à vaincre ses ennemis et à devenir un véritable martialiste. Pourtant, ce qui étonne, c'est la cheminement de cette évolution. En effet, avant le combat avec la fratrie Koganei, Kôshi refuse catégoriquement de pratiquer des arts martiaux. Bien qu'il se soit retrouvé face à des assassins, il préférera continuer à se reposer sur ses amis martialistes, encore inconscient de la véritable gravité du danger qui le guette. Ce n'est qu'à partir du moment où il aura frôler la mort qu'il prendra conscience du destin qui l'attend et qu'il s'y résoudra.  Là encore, on est étonné de voir que Kôshi voit la pratique des arts martiaux comme une sorte de résignation. Il est obligé d'en faire pour pouvoir se protéger, et ne plus être un poids pour ses proches. Tenka le fera très bien remarquer : Kôshi veut se mettre aux arts martiaux à cause de sa famille, des dangers qu'elle lui fait encourir avec son statut, tandis que Tenka où bien Sanae, Momoko... le font pour protéger ceux qu'ils aiment ou pour eux-même. Une autre manière de voir les choses qui pourrait bien venir d'une vérité familiale de la famille Inuzuka.





En effet, on apprend assez tard dans la série que Kôshi est le fils de la dernière héritière des Shikago, un clan haï des martialistes car c'était un clan profondément pacifiste et qui avait mis au point une technique pour sceller les pouvoirs des martialistes. Ce pouvoir n'était pas sans conséquence étant donné que les membres de cette lignée mourraient souvent très jeunes, dans la vingtaine, et que le fait de sceller le pouvoir d'un martialiste leur coûtait une bonne partie de leur énergie vitale, autant dire qu'au deuxième coup d'éclat, ils mourraient. Et c'est à partir du moment où l'on apprend que Kôshi est un Shikago que l'on comprend mieux les choix de l'auteur pour son histoire. En effet, ce qui intéresse le plus Shinobu Ohtaka dans Sumomomo momomo, ce n'est pas que Koshi devienne plus fort par des entraînements et des levels up improbables. Au contraire, Kôshi vient d'une famille où l'on déteste les arts martiaux, ce qu'il a toujours revendiqué, ce qui veut dire qu'il ne doit pas chercher à vaincre pour se venger mais par altruisme. C'est ce qui lui fera perdre son premier affrontement contre Yûsuke d'ailleurs.

Alors que pour tous les autres personnages, on aura suivi des parcours où chacun cherchera à devenir plus fort, Kôshi a le droit à un traitement particulier, où il devra trouver la force dans son mental avant tout.
  
  
  


© Shinobu Ohtaka / SQUARE ENIX Co. Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News