Soul Keeper - Actualité manga
Dossier manga - Soul Keeper
Sommaire

Publié le Vendredi, 07 September 2018


Graphisme et édition

  
Tsutomu Takahashi n’est pas inconnu par chez nous, et son trait ne l’est dès lors pas non plus. On le reconnait au premier coup d’œil de par son unicité. La manière qu’il a de dessiner les visages, de mettre en scène l’action, notamment, lui sont particulièrement propres et reconnaissables entre milles. Qu’on apprécie ou non son style, il faut dans tous les cas reconnaître que le mangaka maîtrise son sujet. Soul Keeper est l’une de ses œuvres récentes et l’on y sent toute la maturation de son savoir-faire. Les planches sont précises, découpées avec intelligence, et l’on a véritablement la sensation de s’immerger complètement. Cette manière que l’auteur a d’utiliser avec à-propos les hachures, et ses encrages précis, faisant ressortir à merveille les jeux de lumières.
 
Bien entendu, nous ne sommes pas dans une œuvre comme Bakuon Retto, où l’aspect sombre des gangs de motards et à la violence parfois déchainée de la série pouvait donner toute sa puissance au trait de Takahashi. Cela n’enlève néanmoins rien au plaisir que l’on a de découvrir ce que l’auteur peut nous proposer, dans un style quelque peu différent, tout en gardant bien ancrées, et encrées, des bases qui démontrent un talent et une maîtrise certains.
  
Pour ce qui est de l’édition, il faut faire avec ce à quoi Panini nous a habitués au fil des années. La traduction est plutôt convenable, il faut le noter. Par contre, pour ce qui est de la qualité physique du produit, on note que l’ensemble est plutôt fragile. La reliure, notamment, ne semble pas destinée à durer de longues années. Peut-être est-ce dû au hasard que les volumes entre nos mains soient ainsi, mais sans doute pas. Enfin, puisqu’il est question d’édition, nous pouvons également nous questionner sur la logique de publier Soul Keeper (quand bien même nous en sommes très contents), alors que la publication d’une des autres séries de l’auteur, Sidooh en l’occurrence, demeure en standby prolongé et semble bien partie pour ne jamais voir sa fin publiée chez nous.
  
  
  
  
 

Conclusion

  
Soul Keeper est une œuvre ni trop courte, ni trop longue. Mieux, elle a le mérite d’être une série complète, recherchée et approfondie. L’auteur nous propose un récit original mais simple, tout à la fois. Une histoire qui est portée par des personnages bien travaillés et attachants, par une politique bien amenée et rendue addictive ainsi que par un surnaturel étoffé mais pas trop. On regrettera juste que le mangaka a voulu trop en faire lors de l’affrontement final entre Koji et Riyon.
  
Pour les fans de Tsutomu Takahashi, il n’y a pas à hésiter. C’est une œuvre faite pour vous. Pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur, ce sera l’occasion de découvrir un mangaka au grand talent, qui est capable de se renouveler, de proposer un récit passionnant et de nous surprendre.
    
  
  
  

Dossier réalisé par titali


HITO HITORI FUTARI © 2011 by Tsutomu Takahashi / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News