Dossier manga - Reiko the zombie Shop

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Mardi, 26 Febuary 2008


Un scénario riche et psychédélique

 
Au-delà d’avoir imaginé un scénario si inattendu, Mikamoto Rei nous montre tout son génie créatif dans la manière dont il gère son récit... avec une inconstance tellement systématique que je la pense délibérée!
L’auteur commence son manga en utilisant un format épisodique. Des petites histoires d’un ou deux chapitres, totalement indépendantes les unes des autres, s’enchaînent donc sur tout le premier volume. Mais à partir du second tome, un virage à 180 degrés s’opère. Un grand ennemi apparaît, et un combat titanesque s’engage alors entre forces du bien et puissances du mal, le tout orchestré par un schéma narratif linéaire, c’est-à-dire l’opposé de ce que nous avons pu voir précédemment.
Au niveau des genres, certains codes du shonen (manichéisme primaire, personnages qui gravitent autour de Reiko pour former une bande) se mêlent avec des subtilités typiquement propres ou tout du moins destinées aux seinen: Une anti-héroïne comme on en voit peu, des scènes ultra gores, une ironie et des références difficilement perceptibles pour les plus jeunes.
La dernière caractéristique qui rend le scénario de Reiko the Zombie shop complètement déjanté est la manière dont l’auteur distille des rebondissements dans son récit. Ces derniers surviennent toujours de façon inattendue et sont imprévisibles. Ils surprennent le lecteur tout en redonnant un coup de fouet au récit, déjà très nerveux à la base. Lorsqu’ils arrivent en fin de volume, ils maintiennent bien évidemment l’intérêt du lecteur au plus haut niveau possible et rendent l’attente du tome suivant interminable!


 
 
 

Un graphisme particulier


Le style graphique s’inscrit lui aussi dans cet esprit d’inconstance propre à Mikamoto Rei. Ce dernier dessine à la perfection son héroïne plantureuse et les autres intervenants réguliers, mais a tendance au contraire à délaisser les personnages secondaires, qui finissent parfois par avoir la même tête (seule la coupe de cheveux permet de les différencier).
Néanmoins, notre auteur sait retranscrire à la perfection le dynamisme propre aux scènes d’action et fait preuve de beaucoup de soins lorsqu’il dessine les zombies ou autres monstres répugnants qui apparaissent dans son oeuvre.

  

  


© MIKAMOTO Rei / Bunkasha / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News