RG Veda - Actualité manga
Dossier manga - RG Veda

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 01 October 2009


Une base solide propice aux surprises

                      
En partant sur la base d’un récit fantastique, les CLAMP mettent en scène le schéma classique du groupe d’aventuriers qui mènent une croisade contre le mal. Les six étoiles ont ainsi pour mission de s’opposer à Taïshaku-ten. Guidé par la prophétie de la liseuse d’étoiles et son destin, le petit groupe se contraint à un profil et à une évolution qui semble linéaire et un peu simpliste au premier abord. Il y a des choses qui ne changent pas et qui ne sont pas prêtes de changer, du moins le croit on. Ainsi, la volonté de Yasha et son esprit à la fois combatif et déterminé ne varie pas de sa ligne de conduite. Tout est parfaitement prévisible chez lui, il constitue la base la plus évidente de l’histoire, et son objectif est ce sur quoi tout le reste va se construire : protéger Ashura. Ce dernier, pendant de nombreux tomes, ne surprendra pas non plus. Son caractère affectueux, parfois légèrement schizophrène, devient une des composantes de l’histoire de RG Veda, au même titre que la notion de destin et surtout la prophétie. Soma, Ryu-ô et Ten-ô ne sont pas non plus de ceux qui surprennent, qui métamorphosent l’histoire. Leurs caractères comme leurs aspirations sont globalement identiques tout le long des dix tomes de la série : leur amour, leur courage ou encore leur détermination ne vacillent pas un instant, et cette stabilité permet le changement dans de bonnes conditions. En effet, un socle trop complexe n’aurait jamais permis une telle originalité par la suite. Un lecteur peu vigilant se dira très certainement que tout ceci est redondant, et qui plus est très prévisible. Cependant, dans les derniers volumes notamment, la narration prend un tout autre cours. Premièrement, Ashura va commencer à se montrer plus complexe qu’il n’y parait, et dans les derniers instants du manga, il se révélera au lecteur. Ses buts ont changés, il nous interprète la prophétie comme personne, et ses sentiments si immuables disparaissent tout à coup. Où est passé son désir absolu d’être fort pour protéger ceux qu’il aime ? Disparues les larmes, disparues la peur et l’inquiétude. Ashura se métamorphose sous nos yeux. Alors certes on ne peut pas dire que ce soit vraiment une révélation. Mais l’habitude qu’on avait de le voir, du haut de sa petite taille, pleurnicher pour un rien, est déstabilisée en même temps que notre confort de lecture. Ce héros, à la fois gentil et méchant, à la fois tendre et cruel, enfant et adulte, homme et femme … Autant de paradoxes qui font de lui une figure insaisissable, en dépit de la simplicité d’esprit qu’on pouvait lui accorder au départ.

En dehors des grosses révélations, la multitude de personnages qui peuple l’univers du manga suffit à nous apporter un lot conséquent de surprises en tout genre. Déjà, l’habitude des CLAMP d’alterner surprises et lents moments de répétitions ou de déjà vu, permettent une appréciation toute particulière des révélations, parfois bénignes, qu’elles nous livrent. Les mystères prennent naissance au début de la série mais ne font que s’intensifier remarquablement jusqu’à une fin poignante et totalement imprévue. Dès le départ en effet, on en apprend beaucoup sur le passé du monde de RG Veda, son histoire et ses querelles. Mais au final, qu’apprend t’on vraiment ? Ni les motivations, ni les liens qui existent entre tous les complexes protagonistes du manga ne sont dévoilés rapidement. Karura, par exemple, semble bien dispensable dans les premiers volumes, bien absente. Et pourtant au fur et à mesure, elle prendra, grâce à sa sœur, une place remarquable et véhiculant beaucoup d’émotion. Sa fin est tout aussi poignante, surtout qu’elle est sublimée par Taïshaku-ten, un des personnages les plus mystérieux mais les plus remarquables de la série. C’est notamment par lui, et Ashura premier du nom, qu’on découvre le peu de manichéisme employé par le groupe de mangakas. Taïshaku-ten n’est pas aussi dénué de principes et d’humanité qu’il le laisse croire durant toute la série, et le père de notre petit Ashura, de même que l’ancien empereur du ciel, ne sont pas dénués de vices. Le bain de sang qui se déroule dans le dernier volume de RG Veda n’est pas seulement du à la cruauté du dieu de la foudre, loin s’en faut. Cette fin de série révèlera aussi, entre autres, des personnalités jusqu’ici effacées ou bien ignorées. Parmi elles, Kendappa-ô qui est certainement celle qui nous aura le plus mené en bateau avec son air enjôleur, sa frêle constitution et sa candeur naïve. Même des personnages comme Bishamon-ten, Zôchô-ten ou Kissoh-ten arrivent à surprendre dans les dernières pages, ce qui ajoute à la tension ambiante une dose d’imprévu. Qui aurait cru que ces personnages qui paraissaient vides, figés, aient leur heure de gloire ? Chacun d’eux pourra se révéler, faire parler de lui comme jamais auparavant … De petites touches de fantaisie et de travail qui font du titre une réussite, car cet ensemble forme un soutien et une légèreté par rapport aux grands bouleversements que l’on peut observer dans les révélations de Kujaku ou Taïshaku-ten … Une première lecture un peu rapide permettra de savourer toutes ces surprises, mais un peu d’attention suffira pour trouver les nombreux indices des auteurs concernant par exemple l’identité de toutes les étoiles. Parfois un peu trop évidentes, ces pistes peuvent gâcher la splendide part d’imprévu qui se cache dans une narration très maîtrisée.
                    
                                       
            
                          

Illustrated by CLAMP © CLAMP

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News