Dossier manga - Ping Pong the Animation

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 11 November 2016


Conclusion


Ping Pong met en scène divers personnages qui s'affrontent autour d'un élément commun : le sport.  L'utilité du ping pong varie totalement d'un personnage à l'autre, et va bien plus que la simple récréation. Pour Démon, c'est le moyen de montrer qu'un homme sans talent et moqué qui s'acharne peut prouver sa valeur. Pour Wenga, c'est la victoire qui lui permet de retrouver son paradis. Pour Ryûichi, la victoire lui est obligatoire et doit être écrasante pour assoir la domination de l'empire de sa famille : il traduit donc la pression sur ses épaules. Pour ces trois personnages, le ping pong est un moyen d'accéder à leur but, mais ils y évoluent avec énormément de souffrance, et finissent par échouer devant la difficulté grandissante et massive du jeu. En face, Peco et Smile peuvent paraître plus antipathiques. Ils peuvent d'ailleurs se montrer hautains vis-à-vis de leurs adversaires. Même si Peco commence par perdre à cause de sa légèreté, c'est une autre forme de légèreté qui va lui permettre de devenir invincible. Smile, lui, voit dans le ping pong le seul moyen d'expression de ses émotions, puisqu'il a une tendance à l'apathie et n'a sourit que pour du ping pong. Même si dans un premier temps, il délaisse le sport, il apparaît comme une évidence que c'est un moyen de prouver son humanité. La principale différence entre les deux héros et les autres, c'est qu'ils ont un système de pensée beaucoup plus simple. C'est cette façon de concevoir le jeu comme une fin et non comme un moyen qui les transforme en surhommes. C'est sans doute parce qu'ils n'avaient pas autant d'ambition qu'au début de la série, leur intérêt pour le sport est retombé (l'encadrement du sport ne permet à des simples joueurs qui kiffent d'exercer leur talent à ce niveau). À la fin, lorsque l'intérêt leur est revenu, ils paraissent beaucoup moins antipathiques, moins vides, très liés par l'amitié et la volonté de profiter de l'instant présent.

À travers cette opposition entre la confusion des sens, la complexité des sentiments et la simplicité du quotidien, l'auteur pose une problématique : les pressions que l'on s'impose ne sont-elles pas destructrices ? Comme le dit Smile, « un héros n'a pas de point faible, un héros est simple, un héros défie le sens commun, un héros explose les ténébres ». Le héros de la vie de tous les jours, c'est celui qui ne se pose pas trop de questions et qui savoure chaque acte qu'il réalise. Le sens commun, c'est vouloir donner une teneur plus rigide, plus adulte aux actes. Et on en revient aux obsessions première de Matsumoto, à savoir la place de la jeunesse dans un monde d'adultes étouffant.

Pour autant, Ryûchi, Démon et Wenga n'en deviennent pas antipathiques. On pourrait le penser, puisqu'on retourne leur système de valeurs. Ils seraient prisonnier d'un monde des apparences (Démon veut prouver à tout prix sa valeur au monde entier, Ryûchi, l'image de son clan, Wenga, la dignité de retourner auprès des siens). Ils sont faibles. Et c'est cette faiblesse, cette propension à être faillibles, qui les rend tout aussi humains et touchants. Ils sont des victimes de la société que dénonce Matsumoto.





Concernant le plot final (du spoil suit dans le paragraphe), on peut penser que si Wenga est le premier joueur de haut de niveau à subir autant de défaites dans la série, il est aussi le premier a avoir compris le message de Peco, ce qui lui permet redevenir un grand joueur, bien au-delà de la dignité qu'il voulait rapporter dans son pays. Peco aime le Ping Pong depuis tout petit, ce qui explique qu'il poursuit sa voie. Ryûchi était prisonnier des affaires de son clan, il est normal qu'il abandonne pour s'épanouir. Quand à Smile, il n'est pas étonnant qu'il laisse tomber le ping pong. En bon héros d'un manga de Matsumoto, le ping pong était un plaisir oui, mais uniquement ça et pendant sa jeunesse d'ailleurs. Il ne faut pas retirer la valeur jeunesse à ce plaisir. Le la lui faire poursuivre revient à rentrer dans le carcan de l'apparence et des évidences, juste parce que c'est un excellent joueur. Cela ne remet pas en cause le statut de Peco, car comme le dit Smile « je pense que consacrer sa vie au Ping Pong n'est pas un mauvais choix ». Ce n'est seulement pas le sien. Quant à Démon, il a sûrement fait la paix avec son égo pour obtenir une vie plus simple, qui lui convient.

Ping Pong est une série d'animation riche dans son message et dans la psychologie des personnages, et il apparaît important de soutenir l'initiative de sortie de tels animes. Malheureusement, le succès de ce genre d'ovnis est encore trop timide.
  
  
Fiche de l'animé
Fiche du réalisateur
Fiche du manga original
  
  
Mise en ligne le 11/11/2016.
  
  

Dossier réalisé par Raimaru


© Taiyô Matsumoto / Shôgakukan / Ping Pong Production Committee

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News