Dossier manga - Mes voisins les Yamada

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 November 2010


Graphismes et adaptation

 
Pour un manga de ce genre, le trait simple est le plus adapté, du fait que l’auteur doit produire un strip par jour (en plus d’autres travaux) pour son quotidien. Mes Voisins les Yamada ne fait pas exception à la règle. Dans un style crayonné, très expressif, le trait participe beaucoup à l’humour. Certes, ce n’est pas magnifique, mais ce n’est pas le but non plus. Le rôle du dessin dans ce cas-là est de faire rire sans être trop caricatural. Mission accomplie donc, car le trait est sans aucun doute d’une efficacité redoutable, et très lisible dans les expressions des personnages.
  
Quant au traitement du titre par Akata-Delcourt, il reste exemplaire, comme d’habitude. Un prix très raisonnable pour chaque volume, pourtant très épais, adaptés pour des heures de lecture et de relecture. Un conseil cependant : N’essayez pas de lire un volume en un trait, vous pourriez en ressortir avec une indigestion et être dégoûté du titre, ce qui serait fort dommage. Prenez tout votre temps et lisez quelques strips de temps en temps. La traduction est exemplaire, et heureusement étant donné la nature du titre. Une excellente adaptation des gags, et tous les éléments culturels propres à certains strips sont expliqués en des termes simples et qui ne cassent pas le rythme de lecture. Bref, un vrai concentré de bonne humeur et de rire, indispensable si on aime les mangas d’humour, et si on aime rire en général.
  
 
  
 

Que sera, sera

    
Pas la peine d’en faire des tonnes dans le fond, ou d’essayer de trouver un sens profond à ce titre, ce n’est pas son but. Rappelez-vous simplement, si vous avez un peu le cafard parce que votre vie vous semble morne ou déprimante, n’hésitez pas à passer un moment chez les Yamada.
   
Matsuko aura sans doute mis plus de désordre dans son salon et prétextera un grand nettoyage de printemps, afin de ne pas avoir à ranger avant votre arrivée. Nonoko aura sans doute boulotté les gâteaux qui vous étaient destinés et vous offrira du thé à la place d’un air très digne et étudié, mais qui ne trompe personne. Ne vous attendez pas à voir Noboru, il est certainement endormi à son bureau, après deux bonnes minutes d’étude, ce qui lui vaudra encore un 33 en mathématiques. Takashi rentrera à coup sûr de mauvaise humeur après avoir perdu au pachinko et s’assiéra sous le kotatsu en maugréant et en se plaignant. Quant à la grand-mère Shige, elle ne manquera pas de vous gratifier d’une petite remarque cinglante, avant d’aller récolter ses pommes de terre qu’elle a plantées dans un terrain vague à deux pas de là. Et peut-être que Pochi l’accompagnera, à moins qu’il ne reste à vous fixer depuis la véranda d’un air interrogateur et insistant qui vous mettra mal à l’aise.
Et vous en rirez. Vous en rirez parce qu’il faut savoir relativiser, parce qu’il faut savoir prendre les choses avec détachement de temps en temps, parce qu’un quotidien banal peut être vu avec humour, parce que les défauts font partie du sel qui fait aussi la vie. Il suffit de se rappeler qu’on a tous un peu de Yamada en nous, et que c’est très bien comme ça.
   
    
    
    
Source:
Buta Connection

 
Dossier réalisé par Sorrow
Mise en ligne le 19/11/2010. 
Mise à jour le 04/10/2012.
 
 
 
Fiche de la série: Mes voisins les Yamada
Fiche de la série VO: Hôhokekyo Tonari no Yamada-kun vo
Fiche de l'auteur: Hisaichi Ishii

TONARI NO YAMADA KUN – ZENSHU ©1999 ISHII HISAICHI : Studio Ghibli / First published by Tokuma Shoten

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News