Made in Abyss - Actualité manga
Dossier manga - Made in Abyss

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 08 Febuary 2019


L'adaptation animée


Présentation


L'un des animes ayant fortement marqué les esprits de nombre de spectateurs en 2017 est sans nul doute Made in Abyss.

Diffusée durant l'été 2017 au Japon, mais aussi en France en simulcast vostf sur la plateforme Wakanim (où elle est toujours disponible), cette série d'aventure en 13 épisodes (dont un dernier épisode double, faisant 47 minutes) adapte donc le manga éponyme d'Akihito Tsukushi.
  
  


Les principaux noms du staff


Derrière la production de cet anime, on retrouve le studio Kinema Citrus, qui nous a notamment offert les séries Barakamon, Black Bullet ou encore Kumamiko.

La série a pu compter sur un réalisateur de talent et renommé, à savoir Masayuki Kojima, à qui l'on doit Monster, Abenobashi, ou encore les films Piano Forest et Le Chien du Tibet.

Le character design a été confié à Kazuchika Kise (un vétéran ayant travaillé sur de nombreux projets à différents postes, on lui doit notamment la direction des OAV Ghost in the Shell: Arise), et la direction artistique à Osamu Masuyama (artiste talentueux ayant notamment travaillé sur les backgrounds du Château Ambulant, Ponyo, le Voyage de Chihiro, Les Contes de Terremer, Your Name...).

Quant aux musiques, elles ont été assurées par le compositeur australien Kevin Penkin, ce qui lui a valu de remporter le Crunchyroll Anime Award de la meilleure bande-son. En somme, on a affaire à un staff de choix dans l'ensemble, et il fallait bien ça pour adapter une telle œuvre...
  
 


Une fidélité au manga


La série, qui adapte donc un peu plus que les trois premiers volumes du manga, suit scrupuleusement les événements du matériau d'origine. On a tout d'abord une mise en place tout aussi claire que dans le manga, puis après 2-3 épisodes l'aventure en elle-même commence, et comme on peut s'y attendre elle sera vite riche en incroyables découvertes, mais aussi en dangers.

Et l'un des qualités de cette adaptation est assurément de bien aborder tous les événements et l'univers en prenant le temps et le soin de le décortiquer encore plus que dans le manga afin d'offrir une vraie plus-value, et pas uniquement une simple et bête adaptation.

Ainsi, à certains moments on a tout le loisir d'admirer la richesse de l'Abysse, ses décors, son bestiaire, ses éléments mystérieux, alors qu'à d'autres moments l'intensité dramatique des événements prend complètement le dessus. Tout comme le manga, plus la série avance, plus elle peut se montrer sombre, brutale et tragique, donc ici non plus ne vous fiez pas totalement aux bouilles mignonnes des personnages et au parfum de découverte enivrant, car l'oeuvre a parfois de quoi laisser son spectateur meurtri et en PLS, en particulier dans son dernier épisode nous comptant l'histoire tragique de Nanachi et de Meethi avec une intensité, une émotion et une ambiance dramatique décuplés par rapport au manga.
 
 


La réalisation


L'anime de Made in Abyss bénéficie d'une réalisation quasiment exemplaire, qui souffre uniquement de quelques petits coups de mou.

En dehors de cela, il faut bien souligner un travail impeccable sur l'ambiance globale, celle-ci pouvant être tour à tour un peu contemplative, paisible, plus mouvementée quand les dangers sont là, mystérieuse, profondément dure et tragique en n'occultant pas les moments difficiles... Tout un travail a été effectué sur ces changements d'ambiance, et ils sont toujours soulignés par des sons et des musiques travaillés et variés. Le meilleur exemple est peut-être l'ensemble du dernier épisode qui, pendant 47 minutes, nous fait passer par toutes les émotions possibles, afin d'achever avec force la série.

Le character design arrondi des personnages humains est très fidèle au manga d'origine, parvient à ne pas être trop aseptisé, et a le très bon goût de rendre moins explicites les petites scènes de nudité plutôt inutiles du manga.
  
  


Une adaptation qui trouve sa propre voie


Mais au-delà de tout ça, on l'a déjà dit brièvement juste avant, l'adaptation animée de Made in Abyss séduit surtout pour sa capacité à ne pas être qu'une simple adaptation, mais bel et bien une oeuvre à part entière.

En effet, la série sait, entre autres, offrir certains passages où l'ambiance est différente de celle du manga. Un bon exemple est le cas d'Ozen: personnage d'abord assez effrayant et sombre dans le manga, il dégage dans l'anime quelque chose qui se rapproche plus de l'inquiétude et du mystère.

Reste que l'enrichissement artistique le plus évident provient de l'Abysse elle-même. De la faune bien sûr, quand on voit le bestiaire créé par Akihito Tsukushi prendre vie. Mais surtout de la flore et des curiosités naturelles dont le gouffre géant regorge. Si, dans son manga, Tsukushi esquisse très souvent des cadres et décors admirables, il ne traîne pas forcément dessus plus que de raison. On peut dire que le manga offre une base qui a été considérablement enrichie et élargie lors du passage en animation: il y a des vues canons, les possibilités de design ont été bien exploitées pour offrir des lieux marquants. Ainsi, par exemple, la maison de Nanatchy, finalement assez peu en vue dans le manga, possède dans l'anime quelque chose de plus profond et marquant, et il en est de même pour pas mal de décors, comme la falaise ou la forêt inversée.

On sent tout simplement que côté backgrounds, il y a eu une réelle créativité artistique, un désir de transcender le manga d'origine plutôt que de simplement l'adapter, si bien que les deux supports valent vraiment tous les deux le détour.
  
  


Un mot sur le casting


A tout ça, il faut aussi ajouter un excellent casting au niveau des seiyû, chaque voix collant bien à son personnage et sachant mettre les intonations qu'il faut.

On ne peut que donner la mention spéciale à la voix si particulière de Nanatchy (interprété par une excellente Shiori Izawa), et aux sons à la fois si touchants et si déchirants émis par Meethi...
  
  


Le bilan de l'anime


Tout en restant fidèle au manga d'origine, la première saison de Made in Abyss parvient à transcender son matériau de base, à ne pas être une simple adaptation, et à offrir sa propre expérience à des spectateurs qui risquent de rester scotchés.

Malgré quelques longueurs, l'oeuvre offre une aventure pouvant être tour à tour contemplative, dépaysante, mystérieuse, très dure... et la quête de nos jeunes héros, bien emballée, parvient à captiver autant que dans le manga d'origine, si bien que l'on a vite envie de les revoir s'animer dans une suite.
  
  

MADE IN ABYSS © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013 Originally published in Japan in 2013 by TAKESHOBO Co.LTD., Tokyo.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News