Lucika Lucika - Actualité manga
Dossier manga - Lucika Lucika
Sommaire

Publié le Vendredi, 16 December 2016


L'imagination enfantine pour point d'orgue


Les folles découvertes d'une gamine qui se fait une aventure ou une petite histoire à partir de tout et n'importe quoi, tel est le pitch on ne peut plus simple de Lucika Lucika.

L'auteur nous jette dans le bain dès le premier chapitre, et ne sort jamais d'un schéma spécifique : des chapitres globalement indépendants, où Lucika commet à chaque fois une nouvelle facétie.

Dès lors, la petite fille ne va jamais s'arrêter ! Apporter du papier toilette à son frère, découvrir une pastèque non coupée ramenée par sa soeur, en apprendre plus sur les oeufs de moustiques, jouer avec les lunettes de Paa qui changent sa vue, découvrir l'étrange animal de compagnie qu'a adopté Marou, s'énerver face à l'absence de ronds là où il devrait y en avoir, entamer une guerre contre un feuillu trop envahissant, faire la connaissance d'une boîte de gâteaux à la forme bizarre qui devient un étrange ami, combattre des ennemis imaginaires comme le terrible Démonombril ou les infâmes Gings, partir en voyage au pays des raviolis, faire germer une carotte affectueusement appelée Touffue et la protéger de façon obsessionnelle...

Il ne s'agit là que des quelques exemples des nombreux délires de la petite fille, mais ceux-ci sont souvent basés sur des choses auxquelles n'importe quel enfant de cet âge peut se confronter. En tête, la découverte permanente de nouvelles choses, poussant forcément Lucika à se poser beaucoup de questions. Par exemple, que cachent les rouleaux de papier toilette ? Qu'est-ce que c'est que cette grosse boule verte rayée ? Au-delà des interrogations, la petite fille est aussi amenée à imaginer des chose sur ce qu'elle connaît mal et qu'elle commence à peine à découvrir, la culture de la carotte en étant un bon exemple. Mais généralement, la gamine a, pour des questions et problèmes, des réponses et solutions bien particulières, et celles-ci peuvent vite être un régal à suivre tant elles débordent d'inventivité et aboutissent régulièrement sur une incompréhension de son entourage.

Pour un enfant, il ne faut pas grand chose pour que l'imagination prenne le relais, et cette chère Lucika nous le montre tout au long des dix volumes de la série, à travers ses petites aventures issues de son esprit foisonnant d'idées.





Une imagination parfois très perchée


Avec une telle idée de base, difficile de ne pas penser à Yotsuba&!, le manga de Kiyohiko Azuma qui est une référence du genre. Mais la comparaison s'arrête à peu près là, l'oeuvre de Yoshitoshi ABe étant beaucoup plus perchée... au risque de déstabiliser les lecteurs dans un premier temps.

Contrairement à Yotsuba&! ou toute la galerie de personnages autour de Yotsuba suit la fillette dans ses aventures, dans Lucika Lucika c'est beaucoup moins le cas, l'entourage est souvent (mais pas toujours) un peu largué, et tout repose réellement sur les différents trips de la petite fille.

Les délires vont parfois loin, ou, en tout cas, on dira qu'ils suivent une logique propre à l'esprit effervescent de la fillette... Cela dit, ceux-ci sonnent souvent juste. Sincèrement, qui, étant enfant, ne s'est jamais inventé un ami ou imaginé diverses choses en regardant son dîner ?

Une chose est sûre : pour que les adultes adhèrent totalement, il faudra accepter de retomber en enfance, ce qui ne fait franchement pas de mal de temps en temps ! Quant à savoir si la série pourra plaire justement aux enfants, la question est délicate. Si certains trips sont très perchés, ils peuvent éventuellement parler aux enfants, d'autant que les délires et bêtises de la fillette sont vecteurs d'un humour simple très communicatif. Sans omettre le fait que les quelques références typiquement japonaises, comme le daruma, bénéficient de notes de traduction qui aideront les plus jeunes à s'y retrouver. De ce fait, le choix de Ki-oon de placer la série dans sa collection Kids peut se comprendre, même s'il ne faudrait surtout limiter l'oeuvre à cette catégorie.





Une galerie de personnages restreinte et efficace


Autour de Lucika se met en place une petite galerie de personnages qui reste assez limitée et va plutôt se mettre en place peu à peu sur les premiers tomes. A ce titre, Abe a fait le choix de nous plonger directement dans le quotidien de Lucika sans présenter ses personnages, qui dès lors vont plutôt se présenter à nous petit à petit au fil des chapitres. Par exemple, dans le tome 1, les deux seuls autres personnages sont très en retrait, et sur le coup on ne sait d'ailleurs pas précisément qui ils sont par rapport à Lucika (on cerne que Masaru semble être le grand frère, et c'est à peu près tout). Ce n'est qu'en observant Lucika et les interactions qu'elle a avec eux que l'on va petit à petit pouvoir situer l'entourage de la fillette pendant les deux premiers tomes. A partir du tome 3, une fois les principaux visages cernés, une petite présentation de ceux-ci est présente à chaque début de tome.

Au fil des chapitres, on découvre des visages qui sont tous plutôt bien campés dans leur genre, et de fil en aiguille on apprend à mieux déterminer ces figures qui finissent souvent par bien souligner l'humour autour de Lucika.
Marou et Yukiki font respectivement office de grand frère et de grande sœur, et même si l'on pourra trouver dommage que leur caractère et leur comportement soient un peu trop similaires, ils tiennent efficacement leur rôle d'aînés de la famille, et se partagent entre leur envie de faire découvrir à leur sœur de nouvelles choses et leur incapacité régulière à comprendre ses délires.
A ceux-ci vient vite s'ajouter la figure de Paa, un paternel bienveillant envers sa plus jeune enfant, et sur qui on cerne pas mal de petites choses au fil des volumes : à quel point il peut être largué en nouvelles technologies, sa vue vraiment très mauvaise, ou encore son amusant « mode compliqué ».
La voisine Sumiko est souvent très rigolote dans sa volonté de paraître bien élevée (mise à mal par Lucika) et dans son désir de ne pas trop se faire remarquer par sa petite voisine (peine perdue).
Yûho, l'amie de Yuki, est une fan d'ovnis et est donc elle-même parfois un peu perchée, si bien qu'elle est excellente dans sa manière de suivre parfois Lucika dans ses trips , par exemple en se faisant passer pour une extraterrestre.
Et puis il y a aussi Hamlet, le caméléon adopté par Masaru, qui n'a pas fini d'intriguer Lucika. L'observation de ce bizarre animal de compagnie  provoque forcément chez la petite fille des questionnements. Par exemple sur ce qu'il fait pendant qu'elle dort : une grande énigme de la vie qui finit par prendre des proportions pleines... d'imagination.

Vous l'aurez compris, si les délires viennent très très souvent de Lucika, la fillette ne serait rien sans son entourage, et les différents personnages gravitant autour d'elle permettent, grâce à leur caractère spécifique, à diversifier les situations.





Il faut également noter le fait que ces personnages sont globalement des proches de Lucika : la famille, les amis de la famille, la voisine... Il en résulte dès lors une atmosphère naturellement bienveillante et familière. On appréciera même certains chapitres centrés sur le quotidien en famille en famille, plus calmes... où censés l'être, à l'image d'une soirée film où la gamine ne cesse de commenter l'épisode de Columbo qu'elle regarde, au grand dam de Marou, ou sous l'oeil amusé et bienveillant du paternel. La fillette enchaîne à la vitesse de la lumière ses hilarantes réflexions à voix haute, pour le plus grand bonheur des lecteurs... Gageons aussi que cela rappellera quelques souvenirs à celles et ceux qui ont déjà regardé la télé avec des enfants de cet âge !

Qu'ils se posent des questions comme la voisine Surimi, s'irritent comme Marou, restent relativement calmes comme Yukiki, ou rentrent dans le délire avec bienveillance comme Paa ou Yûho, personne ne reste indifférent aux petites frasques rafraîchissantes de Lucika.
  
  
  


© by yoshitoshi ABe/ SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News