Lucika Lucika - Actualité manga
Dossier manga - Lucika Lucika
Sommaire

Publié le Vendredi, 16 December 2016


Un terrain de jeu qui s'agrandit petit à petit


Un autre constat s'impose dans Lucika Lucika : la série est d'abord exclusivement centrée autour des lieux de la maison et du très proche voisinage, et ce n'est que petit à petit que l'univers de la série va s'élargir à d'autres endroits, se faisant les témoins du besoin de la petite fille de découvrir toujours plus de choses... pour aller toujours plus dans ses délires !

Il faut donc attendre le tome 4 pour que, pour la première fois dans la série, quelques chapitres prennent  place loin de la maison de Lucika. Et par la suite, les petites « virées » se feront plus présentes.

Dans le métro, où la fillette, histoire de tuer son ennui, engage une baston de regards avec les autres passagers... Il y a ceux qui se demandent ce qu'elle fait, ceux que ça irrite... et ceux qui rentrent dans son jeu, à l'image d'une vieille dame qui va vite la déstabiliser !

Puis au magasin, quand il faut acheter un nouveau frigo... Ce qui, avec Lucika, deviendra toute une aventure, et vous rappellera vos jeunes années où vous humanisiez n'importe quel objet en lui donnant un nom et en lui offrant un visage (peut-être le faite-vous encore ?).

A nouveau dans le métro, où la fillette, en se perdant, s'imagine toute une aventure où les monstrueux transports autant que les étranges passagers feront tout pour l'empêcher de retourner dans la bonne direction...

Sans oublier quand elle par faire des courses avec Paa.





La patte ABe


Au-delà de son travail dans le manga et l'animation, ABe est réputé et très apprécié pour son travail dans le domaine de l'illustration, grâce à son style à des années-lumière du gros de la production. Évitant toute normalisation, il s'attache à un trait fin, précis, analytique, croquant des personnages vivants et souvent d'apparence austère, dans des décors qui ne sont pas en reste. Très précis dans la colorisation numérique (sur le net, on peut trouver des vidéos de lui en pleine action sur tablette graphique, entre autres), il s'applique toujours à créer des fonds détaillés et très complexes, souvent basés sur des nuances de gris-vert.

Pour Lucika Lucika qui est un manga très différent du reste de sa production, il troque ses habituelles nuances de couleurs sombres et ses personnages ultra précis pour un rendu plus coloré, sans être non plus tape à l'oeil. Les couleurs sont très variées, chaque chapitre bénéficiant d'ailleurs d'un coloris de fond spécifique (petite idée sympathique qui s'est toutefois effacée au fil des tomes, dommage), mais l'ensemble conserve des subtiles nuances pour garder un certain réalisme, surtout au niveau des décors et des personnages adolescents quand ils sont calmes.

Au milieu de ce cadre, le design de Lucika ressort subtilement, sans jurer. Sa colorisation reste dans les mêmes tonalités, mais son design un peu plus relâché permet bon nombre de mimiques caricaturales très amusantes. La curiosité se lit parfaitement dans ses grands yeux ronds (il suffit de voir la couverture pour s'en convaincre), ses bouilles effrayées, souriantes ou colériques sont franchement amusantes dès qu'on s'y est habitué, et il n'en faut alors pas plus pour se laisser embarquer dans son univers farfelu.  

Il faut également noter certains passages étant parfaitement propices pour que l'auteur offre un très beau travail de composition, on pense par exemple à un passage du tome 4, avec la beauté des planches très colorées où Lucika est dans son rêve.

On pourra tout de même constater qu'au fil des tomes, le style visuel d'ABe tend à légérement évoluer, se simplifiant peut-être un peu, pour un rendu un tout petit peu plus "cartoon" allons-nous dire. L'oeuvre reste néanmoins plutôt nuancée dans sa colorisation.





La longueur des chapitres au fil des tomes


Chose sympathique, le format des chapitres tend à évolue en même temps que Lucika. A force de découvrir des choses, les trips de la fillette se font toujours plus riches, et Abe adapte donc la longueur de ses chapitres en fonction, pour pouvoir aller plus loin.

Les chapitres sont très courts dans les premiers tomes, ils n'excèdent généralement pas une dizaine ou une vingtaine de pages. Dans les chapitres du milieu de série ça commence déjà à évoluer, mais c'est à partir du tome 7 que l'on commence vraiment à ressentir une évolution, avec des histoires plus longues qu'aucune autre auparavant. Après deux chapitres pour une cinquantaine de pages sur la carotte, Yoshitoshi ABe nous offre deux autres récits de 35 pages, pour un résultat assez enthousiasmant, car il permet à l'auteur d'aller plus loin dans les délires de Lucika dans le métro, dans son obsession pour Touffue, ou dans l'utilisation de personnages secondaires comme Yûho. Et cette longueur revue à la hausse ne fait que se confirmer dans les derniers volumes.

Bien sûr, cela ne change rien à la recette faite de récits indépendants assez délirants et n'allant pas très loin, mais cette longueur revue à la hausse permet d'apporter au bon moment un peu de nouveau souffle à la série, qui menaçait alors de s'enliser.





La question de la conclusion


Attention, très léger spoil sur la fin du manga dans cette petite partie.

Forcément, de par son format fait de petites tranches de vie délirantes et globalement indépendantes, on se demandait bien comment la série pourrait se terminer. Et ABe a fait un choix plutôt malin, sans doute pensé dès le début du fait de l'absence de la mère de la petite fille dès le premier volume.

Grâce  son format, la série pouvait se permettre de s'achever un peu n'importe quand, et c'est le cas ici, mais l'auteur offre tout de même un dernier chapitre offrant des adieux suffisants, car permettant de revoir brièvement les principales têtes tout en marquant le retour dans la vie de la fillette d'un visage important qui manquait cruellement... En quelque sorte, la boucle est bouclée, et ce n'est plus à nous lecteurs de veiller avec amusement sur Lucika ! On peut alors se considérer, nous lecteurs, comme des mères de substitution ayant veillé silencieusement sur la fillette jusqu'au retour de sa maman.
  
  
  


© by yoshitoshi ABe/ SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News