Loveless - Actualité manga
Dossier manga - Loveless

Note des lecteurs 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 24 Septembre 2010


Présentation

 
Résumé:
Aoyagi Ritsuka est un petit garçon de douze ans, qui vient d’entrer dans sa nouvelle école. Sa maturité fascine pour son âge, mais quelque chose de froid demeure au fond de lui. Il y a deux ans, Ritsuka a développé une seconde personnalité, ce qui rend sa mère complètement folle à l’idée d’avoir perdu Ritsuka. Heureusement, ce dernier peut compter sur le soutien de son frère aîné, Seimei. Le rempart contre l’énervement de sa mère, qui le protège et le soigne à longueur de temps. Cependant, voilà quelques temps, Seimei a été assassiné. Brûlé vif, son corps aurait été découvert dans une école primaire, marquant profondément le cœur de Ritsuka, l’obligeant à se renfermer sur lui-même et sur le monde pour ne plus souffrir, devenant indifférent et sans sentiment au contact des gens qui l’entourent.

Sa vie va cependant basculer le jour où il rencontre Sôbi à la sortie de l’école. Un adulte, qui affirme avoir très bien connu son frère, et être prêt à l’aider dans tout ce qu’il entreprendra. Comme un ange gardien envoyé par Seimei pour qu’après sa mort, son frère ne se retrouve pas tout seul. Mais pour obtenir les réponses dont il a besoin pour identifier le meurtrier de son frère, Ritsuka devra accepter de se battre aux côtés de son « combattant », lui étant un « sacrifice ». Et ces combats se feront par les mots. Et cela commence tout de suite. Entre les affrontements, le caractère étrange de Sôbi et le mystère autour des sept lunes que Seimei désigne comme son ennemi … Ritsuka se perd.
 

  
  
Fiche signalétique:
Loveless (ラブレス) est un shojo à tendance shonen-ai de Kouga Yun. Il voit le jour en 2002 au Japon, dans le magazine de prépublication Comic Zero Sum de l’éditeur Ichijinsha. La publication débute la même année, avec pour l’instant onze volumes sortis. La série n’est en effet pas terminée, et cela signifie de nombreuses attentes pour un jour voir en France la fin de Loveless. C’est Soleil qui a acquis la licence, la publiant depuis janvier 2007. Le dixième tome est paru en mai 2011.
    
La série s’inscrit dans une trame fantastique, parfois dramatique, mais avec une grande part de romance. Elle a été adaptée en anime, et en un roman illustré par Kouga Yun. Il doit être noté que l’auteur a également écrit un dôjinshi sur sa propre série : Loveless - Mimi to Boku. Trois histoires inédites sont proposées : la première représente Sobi et Ritsuka en plein jeu, la seconde nous fait retrouver le jeune Sobi, encore enfant, marchant avec Ritsuka. Les deux éprouvant le désir de perdre leurs oreilles l’un avec l’autre … Enfin, la troisième représente les deux héros dans différentes positions assez intéressantes. Et le bonus présente un Ritsuka en robe … C’est donc un one shot, sorti en 2006 pour le plus grand plaisir des fans.
 
      
  

Auteur:



La mangaka Yun Kôga (高河 ゆん) a pour véritable nom Risa Yamada (山田理沙), née Kimura. Elle est née en juillet 1965 à Tokyo, s’est mariée en 1992 et a eu une fille deux ans plus tard. Son parcours d’auteur de manga commence par le monde des dôjinshi, notamment ceux des grandes séries très connues (One Piece, Naruto, Evangelion, Saint seya, Captain Tsubasa, Yu Yu Hakusho mais surtout Gundam Wing). Elle a également travaillé sur le design de quelques séries TV et adaptations en mangas. Pour parler un peu d’elle, Yun Kouga porte des lunettes et adore les parutions de la Shueisha, ainsi que les œuvres parues dans le magazine Zero Sum d’Ichijinsha, se retrouvant totalement dans l’esprit de leur publication.

Elle commence véritablement sa carrière avec Metal Heart, qui parait en 1986 dans Comic VAL. Petit à petit, elle se spécialise dans les shojos, avec beaucoup de fantastique et souvent un peu de shonen-ai. En outre, on peut retenir que Kouga Yun a travaillé sur Arcana, un recueil d’œuvres des mangakas du Ward et Comic Zero Sum, notamment en collaboration avec Kazuya Minekura (Saiyuki). Les différents opus de cette publication se présentent en nouvelles des différents auteurs, et s’étalent sur les années 2006 et 2007.
  
   
   
Œuvres:
La bibliographie de Yun Kouga est très longue, aussi faut-il la séparer en deux grands axes : ses séries principales, qui s’étalent sur plusieurs tomes et les autres, one shot ou séries secondaires. On commencera par présenter ses plus grands succès.

Earthian (アーシアン)
 

 
C'est un shojo à visée shonen-ai de cinq volumes (quatre en édition deluxe), la série étant terminée. Elle voit le jour en fin d’année 1987 chez Shinshokan par l’intermédiaire du magazine Wings et se termine en 1994. Adaptée en quatre épisodes animés, la série raconte l’histoire du développement humain. A notre époque, les anges sont supposés évaluer l’avancée de l’espèce humaine en comptabilisant les points positifs et négatifs. Voyant que la Terre sombre peu à peu à cause des hommes, les anges décident que si notre espèce atteint dix mille points négatifs, elle sera rayée de la planète. On rencontrera deux anges bien opposés, qui se connaissent bien mais ont choisis deux clans différents (l’un souhaite la survie de la Terre, l’autre sa destruction).
 
   
Genji (源氏 )
 


Genji est un shojo romantique et fantastique en huit volumes, série commencée en 1988 et complète à ce jour ; elle prendra le même chemin de publication qu’Earthian. L’histoire est celle de Katsumi Ebata, dont la vie change du tout au tout lorsque sa petite amie disparait dans un tragique enlèvement. Le jeune homme devra, pour la retrouver, traverser les univers et se retrouver dans une autre dimension, où un combat fait rage entre deux ancestrales familles de samouraïs. Dans ce monde étrange, Katsumi va devenir le successeur de Genji, le chef d’une des deux familles, et la bataille commence aussi pour lui dans ce monde étrange, alors que sa bien aimée fait partie du clan adverse …
 
   
Gestalt (超兽传说)



C'est une série complète en huit tomes, dont le premier voit le jour en 1995 pour finir en 2001 chez Square Enix pour être repris en 2005 par Ichijinsha. La prépublication se fait dans le magazine GFantasy de Square Enix. L’adaptation en anime se fait en 1997 et compte deux épisodes de trente minutes. On peut également trouver deux drama CDs (1994 et 1996), un OAV et un roman écrit par Chizuru Yoshikawa et illustré par Yun Kouga (1999). L’histoire est celle d’Olivier, un prêtre en pleine crise de foi religieuse. En quête initiatique, il ira à G (Gestalt), un royaume mystérieux que l’on ne peut pas vraiment nommer, à cause du dieu du même nom qui a voulu dominer les sept autres. Perdu dans cet endroit dangereux, Olivier va se faire rejoindre par une elfe noire, envoyée par son église pour le poursuivre.
 
   
Yousei Jiken (妖精事件)
 

 
Yousei Jiken est une série complète de cinq tomes, publiée en 1995 par le magazine Afternoon, rattaché à Kodansha. L’histoire est celle de Julie Amano, une lycéenne pleine de vie qui assiste à la déchirure entre ses parents, alors qu’ils s’étaient eux-mêmes rencontrés et aimés lorsqu’ils avaient l’âge de leur fille. Elle qui préférerait mourir plutôt que de vivre leur situation, elle rencontre un jeune homme du nom d’Ouji à la sortie d’une soirée karaoké à laquelle ses parents lui ont interdit d’aller. Celui semble tout juste sortir d’une bagarre … Et là, dans l’instant, il lui demande de sortir avec lui. En fait, Ouji aurait une vie secrète au sein d’un pays féerique, et pour échapper à la mort il devrait se marier très rapidement … C’est le début de beaucoup de surprises pour Julie !
 
    
La vie en rose
 

  
Seule autre série de l’auteur disponible en France. C’est un shojo prépublié dans Princess, le magazine d’Akita Shoten, en 1996. La série est terminée, avec ses deux tomes. En France, c’est Soleil qui s’occupe de la parution en 2002 et 2003 et d’un coffret regroupant les deux en 2003 également. Cependant, la commercialisation est stoppée. L’histoire est celle d’une jeune femme, son quotidien romantique avec les questions qu’elle se pose sur l’amour, l’argent, le sexe, et hésite tout le temps entre se retourner vers les traditions ou avancer dans la modernité.
 
 
Renai Crown (恋愛 CROWN)



Série aussi appelée Crown of Love, est la dernière série plus conséquente de l’auteur. Parue dans le Comic Crimson rattaché à la Shueisha, avec ses quatre volumes qui finissent la série, débutée en 1998, Renai Crown s’impose comme une épopée romantique assez courte. Après une rencontre fortuite, Tajima tombe totalement sous le charme de l’idole des jeunes, Rima Fujio. Ensorcelé par la beauté de la demoiselle, il souhaite ardemment s’en rapprocher. Pourtant, n’étant qu’un fan, il reste bien trop loin d’elle. Alors une idée germe : s’il devient une idole du même rang que Rima …
 
   
De manière un peu plus anecdotique, on peut citer Ren-Ai, une série  terminée en trois volume, dont les débuts voient le jour en 1988 dans le magazine Princess Gold, de l’éditeur Akita Shoten. Mais aussi Laura Kaiser (ローラ・カイザー), même éditeur, qui comporte quatre tomes terminés et débute un an plus tard pour finir en 1993. Ci-dessous les visuels, Ren-ai à gauche puis Laura Kaiser:
 
   
  
            
Yun Kôga a fait beaucoup d’œuvres plus secondaires. On pourra par exemple citer, de manière chronologique :

- Mind Size (マインドサイズ -1988), volume unique chez Kobunsha.
- Yajou Teikoku (夜嬢帝国 - 1989), one shot paru chez Akita Shoten et publié dans le magazine Princess.
- Alice in Wonderland (ありす IN WONDERLAND - 1989), deux volumes complets chez Kobunsha.
- You're My Only Shinin' Star (君はぼくの輝ける星 - 1990), un seul volume chez Kodansha.
 

   
  
- Saffron Zero Beat (サフラン・ゼロ・ビート- 1993), un volume sorti par Shinshokan et prépublié dans le Wings.
- Kiga Ichikozu (飢餓一族 - 1994), un volume sorti dans le Pichi Comic Mystery Deluxe de l’éditeur Gakken.
- Chronicle  (クロニクル -1999), par Square Enix.
- Happy Pretty (はぴぷり- 2001), one shot paru dans le magazine Hanamaru de l’éditeur Gakken.
- Kill Me (キルミー - 2003 - en cours), yaoi de quelques chapitres seulement actuellement paru dans le magazine Be x Boy de Biblos (non représenté ci-dessous).
 

   

    

Aujourd'hui, Yun Kôga travaille encore sur deux séries : Loveless bien sur, mais aussi Satô-kun to Tanaka-san - The Blood Highschool, une comédie romantique sous fond d'ambiance vampirique, prépublié dans le Ward également. Son premier volume a été publié en juin 2011.

   

    

   

Personnages:
  
Ritsuka Aoyagi



Jeune collégien d’une douzaine d’année, Ritsuka subit une déformation de sa personnalité depuis ans. Si bien que sa mère ne le reconnait plus comme son fils, et décompense peu à peu dans un état de folie qui la fait rejeter ce nouveau Ritsuka dont elle refuse l’existence autant qu’elle la chérit. Petit frère de Seimei, sauvagement assassiné, Ritsuka est un enfant introverti, qui parait beaucoup plus que son âge. Sa maturité vient des traumatismes de sa vie, et son suivi par un psychiatre appuie la gravité des épreuves qu’il a pu traverser. Au début du manga, on rencontre un Ritsuka hautain et détaché, presque nonchalant et ignorant du reste du monde. Comme s’il se protégeait de l’extérieur. Cependant, sa rencontre avec Sobi va tout changer, et le ramener à la fois vers son âge réel tout en le grandissant un peu plus. Enfin, Ritsuka sait se montrer très attaché à ses proches, bien que difficile d’accès. Il appuie toute particulièrement sur l’importance des souvenirs, que lui a perdus, concernant sa vie d’avant ses dix ans, et attache beaucoup d’intérêt aux photos, qui immortalisent un moment de bonheur. Ritsuka a un cœur pur, malgré les horreurs de sa vie, et retrouve facilement son âme d’enfant, dans sa persévérance et ses idées parfois simplettes.
  
 
Seimei Aoyagi


  
Personnage mystérieux, Seimei est le grand frère de Ritsuka. Ce dernier le croit mort et garde d’excellents souvenirs de lui : il le protégeait contre sa mère et les déceptions de la vie, tout en lui apportant un plaisir quotidien sans fin. Depuis sa disparation, présumé mort brûlé dans une classe d’école primaire, Seimei fait beaucoup parler de lui, sans réellement venir sur le devant de la scène …Jusqu’à plus tard dans le manga, ce qui n’était pas véritablement une surprise tant il paraissait important dans ce complexe jeu d’amitiés et de rivalités. La vision qu’a Ritsuka de lui est totalement contraire à celle des autres, qui le définissent comme quelque de froid, d’impassible, grossièrement sadique et aussi distant que possible envers les autres. Ce qui est sûr, c’est que Seimei est un grand manipulateur …
 
  
Sobi Agatsuma



Sobi est un jeune homme de 20 ans, qui étudie l’art à l’université. Ancien partenaire de Seimei, il porte son nom « Beloved » mais également celui de Ritsuka, tout du moins en pensées, « Loveless ». Une contradiction ambulante, donc, ce qui lui va parfaitement bien. Grand, peu bavard et introverti, Sobi est pourtant très impulsif et sentimental en présence de Ritsuka, qu’il protège avec acharnement depuis la disparition de son frère. Cependant, il lui ment constamment, cachant de nombreuses choses au sujet de Seimei, des circonstances de sa mort, et de tout ce qui entoure la conspiration que Ritsuka découvre peu à peu. Sobi considère ce dernier comme son nouveau maître, et passe son temps à lui demander de le dominer, à lui dire qu’il l’aime et qu’il a besoin d’être entièrement à lui. Sans doute le personnage le plus mystérieux et donc le plus central du manga, Sobi fascine autant qu’il intrigue.
 
 
Yuiko Hawatari



Jeune fille du même âge que Ritsuka, Yuiko est sa première amie. Elle est très grande, plutôt jolie avec sa poitrine démesurée pour son âge, mais cela ne l’empêche pas d’être particulièrement simple d’esprit. Pourtant, elle a d’autres qualités. Ainsi, Yuiko est serviable, extrêmement empathique et à l’écoute. Elle a pour autre particularité d’être très forte, voire imbattable, au Janken-pon (papier caillou ciseaux), sauf contre Ritsuka. Elle est d’ailleurs amoureuse de son camarade de classe, rougit à son contact et essaye toujours de lui faire plaisir et de s’inquiéter de son moral. Yuiko n’a cependant pas beaucoup de chance auprès de Ritsuka, sans perde patience pour autant. Alors qu’elle pourrait se rattraper en regardant Yayoi de plus près. Ce dernier est intelligent, plutôt mignon et follement amoureux de la très maladroite Yuiko mais … il est trop petit pour elle, si grande qu’elle est. Bref, Yuiko permet d’apporter toute cette fraicheur féminine qu’il manque un peu au manga, et arrive à incarner le rôle de la cruche assumée sans trop décevoir ou embêter le lecteur.
  
 
Kio Kaido
 


On ne sait pratiquement rien sur Kio, à part qu’il est ami avec Sobi. Au début il a d’ailleurs eu bien du mal à l’amadouer, malgré sa bonne humeur et son dynamisme. C’est l’image même du gai luron, artiste de surcroit, avec sa sucette en bouche, ses boucles d’oreilles qui fleurissent partout, et sa nonchalance constante. Pourtant, il s’énerve rapidement lorsque l’on parle de Seimei, pour avoir vu les traces physiques et morales que celui-ci infligeait à Sobi, sans que cela semble ne déranger personne … à part lui. Il tente malgré tout de protéger son ami, et ira jusqu’à entrer en conflit avec Ritsuka, qu’il sait être le frère de son ennemi, anxieux qu’il est de retrouver la violence sourde de Seimei dans son petit frère. Kio est une béquille sur laquelle se reposer, et il prend un peu plus d’importance au fur et à mesure du manga, notamment dans son rôle de neutralité absolue, rare être à peu près normal du manga …
 
  
Hitomi Shinonome


  
A 23 ans, cette jeune professeur n’a toujours pas de compagnon, et complexe beaucoup sur son statut de célibataire. Elle est ainsi très vulnérable au contact d’un homme, particulièrement lorsqu’il est plus jeune comme Sobi qui lui fait la morale et dont elle a peur … C’est avant tout le professeur principal de Ritsuka et Yuiko, qui fait très bien son travail. Elle cherche constamment des moyens d’améliorer le quotidien de ses élèves, et s’inquiétera beaucoup de la situation de Ritsuka lorsque celui-ci s’absentera de l’école. En permanent doute sur elle-même, c’est dans ces moments d’hésitation qu’elle fait le mieux son travail, même si la jeune femme désespère de ne pas toujours arriver au résultat escompté. Un personnage un peu effacé dans le manga, mais qui au fil des pages revient régulièrement et dont le rôle de soutien et de questionnement est assez important.
      
     
  


© 2002 by Yun Kouga All rights reserved.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News