Les Fleurs du Mal - partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - Les Fleurs du Mal - partie 1

Note des lecteurs 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 28 Septembre 2018


Ce dossier s'intéressera à la première grande partie du manga : les chapitres 1 à 33 (du tome 1 jusqu'au premier chapitre du tome 7 inclus). Et il contiendra de nombreux spoils, soyez-en avertis.
  
Notez aussi que ce dossier ne va revenir que très peu sur le style visuel du manga: celui-ci est tellement riche et intéressant qu'il pourrait tout à fait, à lui seul, être l'objet d'un autre dossier.
  
  

Présentation


L'histoire


Takao Kasuga est un collégien timide, s'ouvrant peu aux autres, dont les quelques amitiés semblent n'être que des façades, et préférant fuir son quotidien banal dans ses nombreuses lectures qui lui ouvrent les portes d'un univers moins étroit. Son principal fantasme : Nanako Saeki, mignonne camarade de classe dont il est secrètement amoureux et qu'il se contente d'observer de loin. Sa crainte : la fille qui est assise juste derrière lui en classe, Sawa Nakamura, l'élément trouble et incontrôlable de la classe, posant sur le monde un regard méprisant, au point de mal considérer tout le monde et même d'insulter ses professeurs qui en sont presque effrayés.

Jusqu'à présent, ce quotidien moribond ne s'est jamais enrayé. Jusqu'à présent. Car un jour où Nanako oublie dans la salle de classe son sac de sport, Takao, seul, ne peut s'empêcher d'aller jeter un oeil à cet objet appartenant à celle qu'il aime, à en sortir les vêtements tels des objets de fantasme... avant de s'enfuir en courant, paniqué par ce qu'il est en train de faire, mais ne pouvant s'empêcher dans sa fuite de prendre le sac avec lui. Le lendemain, Takao se rend à l'école le coeur empli de regrets, d'autant que Nanako est en larmes face au vol de son sac. Mais il est bien trop timide et paniqué pour avouer quoi que ce soit, d'autant que cela lui collerait sans doute une étiquette de pervers auprès des autres.

Seulement, il y a un autre couac : Sawa Nakamura l'a vu voler le sac. Mais aucune crainte ni dégoût en elle, simplement un grand sourire, car elle est bien décidée à faire chanter Takao : s'il ne veut pas être dénoncé, le jeune garçon devra obéir à tous les ordres de son inquiétante camarade de classe.

Cet événement ne sera que le point de départ d'autres choses, dès lors que chacun va se dévoiler, va découvrir ses meurtrissures dans une ville étouffante, et va peut-être évoluer, non sans de nombreux tourments propres à l'adolescence...
  
  

Aku no Hana au Japon


Prépubliée de septembre 2009 à mai 2014 au Japon dans le Bessatsu Shônen Magazine des éditions Kôdansha (magazine justement lancé en 2009, Aku no Hana faisant donc partie des séries de lancement), Aku no Hana est une série en 57 chapitres et 11 volumes reliés que l'on doit à Shuzo Oshimi. Oeuvre-charnière dans la carrière de l'auteur, elle est à la fois sa plus longue série à ce jour, celle où il a peaufiné un changement de style plus personnel, et celle qui l'a réellement fait connaître auprès des lecteurs.

En 2012, la série a figuré parmi les nominés du 5e Prix Manga Taisho, dont le jury est principalement composé de libraires. Sur les 15 séries nominées, elle a fini 12e, juste devant Your lie in april. Cette année-là, c'est le manga Silver Spoon de Hiromu Arakawa qui fut lauréat.

Toujours en 2012, une adaptation en série animée a été annoncée. Inédite en France, elle fut diffusée du 5 avril au 29 juin 2013 sur les chaînes Animax, Tokyo MX, TVS, Chiba TV, tvk, GTV, SUN-TV, KBS. Adulée par les uns, conspuée par les autres, cette adaptation animée a beaucoup divisé, notamment à cause de son parti pris visuel où la rotoscopie a été utilisée. Quoi qu'il en soit, elle a, elle aussi, contribué à faire la renommée de l'oeuvre.

Le manga a également été décliné en pièce de théâtre.
  
  

La sortie en France


Oeuvre forte sur l'adolescence, Aku no Hana est un manga qui a profondément marqué toute une tranche de lecteurs, et qui était extrêmement espérée en France par une niche. C'est finalement à partir de janvier 2017, grâce aux éditions Ki-oon, que l'oeuvre arrive dans notre pays, sous le titre très logique Les Fleurs du Mal, une traduction littérale faisant évidemment écho à l'oeuvre éponyme de l'écrivain français Charles Baudelaire, essentielle dans le manga.

Après la parution simultanée des deux premiers volumes le 12 janvier 2017, la série connaît un rythme de publication on ne peut plus stable : un tome tous les deux mois, jusqu'à sa conclusion le 5 juillet 2018.

Concernant l'édition, Ki-oon propose ici son petit format habituel pour ses séries shônen, même si l'éditeur a recatégorisé la série en seinen en France. A l'intérieur, c'est du tout bon : papier épais et assez souple, bonne qualité d'impression, traduction très soignée de Thibaud Desbief. Toutefois, un élément a pu faire tiquer des lecteurs : la modification des illustrations de couverture des trois premiers tomes par rapport à l'édition japonaise. La version originale propose des jaquettes en noir et blanc, avec des paroles dans une bulle prononcée par le personnage. Pour l'édition française, les illustrations sont conservées mais sont colorisées, tandis que l'idée de la bulle disparaît, pour laisse place en fond à des fleurs du peintre Odilon Rédon (qui, lui aussi, a une grande importance dans l'oeuvre). On peut aussi noter qu'à partir du volume 4, on dit au revoir aux jaquettes lisses, au profit de jaquette dotées d'un léger effet granuleux, ce qui est un choix volontaires marquant mieux la division en cycles. Une fois les tomes rangés en bibliothèque, ça se remarque à peine et l'ensemble reste homogène.
  
Les jaquettes japonaises des 3 premiers tomes.  

Principaux personnages de la partie 1


  

Adolescent effacé, mal dans sa peau, en proie à certains tourments. Il préfère largement se réfugier dans ses lectures, quitte à passer parfois pour un garçon peu sociable et bizarre, et cela même s'il en pince secrètement pour Nanako. Mais Sawa Nakamura risque fort de bouleverser à jamais son existence...


  

Electron libre de la classe, Sawa n'hésite pas à répondre aux enseignants et à qualifier les autres de déchets, si bien qu'elle n'a pas d'amis et qu'elle fait même peur à la plupart des élèves et des professeurs. Quelque chose bout en elle, et quelle n'est pas son intérêt en constatant que Takao pourrait bien être du même calibre qu'elle, si tant est qu'il laisse tomber son masque...


  

Jolie, sociable, douce, gentille, intelligente, Nanako est une jeune fille bien élevée et sérieuse, qui a la sympathie de beaucoup de monde, et vers qui les sentiments de Takao sont tournés. Mais au contact de Takao puis de Sawa, cette adolescente trop sage pourrait bien, elle aussi évoluer en profondeur...


  

Adolescente plutôt sociable et un peu caractérielle, Ai est la meilleure amie de Nanako, et s'inquiète beaucoup pour elle.
  
  

AKU NO HANA © Shuzo OSHIMI / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News