Dossier manga - Le Mari de mon Frère

Note des lecteurs 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 08 Décembre 2017


Présentation


Synopsis


Yaichi est un japonais ordinaire, élevant seul sa fille : Kana. Son quotidien va pourtant connaitre un chamboulement de taille quand Yaichi accueillera chez lui, le temps de quelques jours, un certain Mike Flanagan. Canadien, Mike est le mari du défunt Ryôji, frère jumeau de Yaichi décédé peu de temps auparavant. Tandis que Mike cherche à découvrir les origines de son époux, Yaichi voit ses principes mis à mal par l'arrivée d'un étranger qui lui semble bien particulier. Mais finalement, pourquoi être rebuté ? Parce que Mike est homosexuel ? Parce qu'il aime simplement des personnes du même sexe que lui ? Les questionnements vont envahir Yaichi, et les réponses les plus évidentes s’apprêtent à lui sauter aux yeux. Mais pour lui, la plus grande surprise viendra de la chaleur d'un foyer nouveau qui se créé, tant Kana va vite se prendre d'affection pour son tonton Mike, un amour loin des préjugés présents au sein de la société...

Autour de la publication


Le Mari de mon Frère (Ototo no Ôtto en japonais) démarre sa publication en 2014 dans le magazine japonais Gekkan Action de l'éditeur Futabasha, une revue qui a accueilli quelques titres que nous connaissons bien en France : King's Game, Divci Valka, Nos Yeux Fermés, ou plus récemment Rafnas.
A l'écriture et au dessin de ce titre, un certain Gengoroh Tagame, artiste spécialisé dans les œuvres homo-érotique qui change totalement de registre ici. Au départ prévue pour durer peu de temps, un ou deux tomes, l’œuvre connait un petit succès, lui permettant de poursuivre sur quatre volumes au total.



En France, l'éditeur engagé Akata publie la série à partir de septembre 2016. Une belle actualité entoure la publication, actualités sur lesquelles nous reviendrons en fin de dossier, jusqu'en octobre 2017, mois de sortie du dernier volet chez nous. A noter qu'à l'instar d'Orange, la courte série a eu droit à un coffret, vendu avec l'intégralité de l’œuvre ou simplement avec le quatrième tome, histoire de ne léser aucun lecteur.

   


Personnages


Yaichi Origuchi



Rentier de profession, Yaichi peut être considérer comme un homme au foyer. Japonais ordinaire, sa situation familiale est toutefois délicate puisque Yaichi élève sa fille, seul, bien qu'il entretienne de bonnes relations avec son ex-femme. S'il fait figure d'originale dans une société très codifiée, Yaichi n'est pas exempt de préjugés, chose dont il se rendra compte en accueillant Mike, le mari de son défunt frère Ryôji. Une rencontre bénéfique pour Yaichi qui apprendra vite à remettre ses idées reçues en question. Et plus encore que d'accepter l'homosexualité du mari de son frère, c'est le deuil de son passé qu'apprendra à faire notre protagoniste.

Kana Origuchi



Écolière en primaire et fille de Yaichi, Kana est une enfant joviale, pleine d'énergie mais aussi de curiosité. Sa rencontre avec Mike lui sera hautement bénéfique tant elle s'attachera à son tonton. Pourtant, le quotidien de Kana n'est pas totalement insouciant. Si elle aime fortement son papa, l'absence de sa maman lui manque, sans compter que la fillette ne comprend pas toujours les éléments de tension entourant Mike... Pourtant, la sincérité de Kana sera bien ce qui permettra à Yaichi de très vite évoluer.

Mike Flanagan



Ryôji, le frère de Yaichi, est parti au Canada, pays où deux personnes du même sexe peuvent se marier, et a épousé un homme : Mike. Occidental imposant par sa taille et sa carrure, Mike est venu au Japon suite au décès de son mari pour en faire son deuil, en quelque sorte. Personne chaleureuse, curieuse et au cœur sur la main, le canadien se fera vite à la famille qui lui ouvrira les bras, bien qu'il ne se doutera pas forcément des réticences de Ryôji au départ. Pourtant, face à un homme qui va accepter ce que certains pans de la société peuvent juger honteux, Mike va faire office d'amis, conseiller et confident pour Yaichi. En tout cas, une chose est sûre : Mike s'attendait à faire le deuil de sa famille, mais c'est un nouveau foyer qui se formera autour de lui, durant son séjour. Un voyage culturellement dense, et humainement enrichissant.

Natsuki



Mère de Kana et ex-femme de Yaichi, Natsuki est une femme épanouie, semblant vivre veule, et rendant de temps en temps visite à sa fille. Ses relations avec son ex-mari sont pourtant cordiales, tous deux semblant s'entendre comme de bons amis. A l'instar de Kana, Natsuki nouera de bonnes relations avec Mike, dès le départ, sans s'accaparer les préjugés que la société peut véhiculer. Plus encore, elle sera même d'une grande aide pour Yaichi, dans son combat contre ses propres fantômes.

Gengoroh Tagame, un auteur engagé




Contrairement à de nombreux auteurs, Gengoroh Tagame n'a pas grandi avec le rêve de devenir mangaka. Jeune, l'artiste aimait déjà énormément dessiner mais ne pensait pas vivre de la publication de ses travaux. Il dessine ses premiers mangas en même temps que ses études dans une université d'art. L'artiste développe alors des histoires érotiques gays, un registre qu'il ne quittera plus tout le long de sa carrière. Suite à ses études, il devient designer de profession, tout en continuant à dessiner des mangas en parallèle. Petit à petit, ses travaux de bande-dessinée ont pris le pas sur son travail, et Gengoroh Tagame est devenu un mangaka à part entière.

L’œuvre de l'artiste est conséquente est principalement bâtie sur des récits érotiques mettant en scène des relations entre personnes de sexe masculin, une manière pour lui de dépeindre une vision, des idées et des fantasmes. En France, l'éditeur H&O fait découvrir l'auteur à l’hexagone à travers certaines de ses séries, par exemple Virtus, Goku, Gunji ou encore Arena. En 2007, l'éditeur propose même un recueil de dessins érotiques de l'auteur, un ouvrage sobrement nommé The Art of Tagame.
En 2014, le manga Le Mari de mon Frère se détache des travaux précédents du mangaka. Lorsqu'il a l'occasion de publier un titre dans les pages du magazine Gekkan Action, Gengoroh Tagame doit logiquement revoir son ton. Ne voulant pas s'éloigner du sujet qu'est l'homosexualité, l'auteur décide d'écrire une tranche-de-vie ancrée dans la société, et développer ainsi des sujets actuels. A l'heure actuelle, les aventures de Yaichi, Mike et Kana sont sa dernière œuvre reliée en date, le quatrième tome étant sorti au Japon en juillet 2017.

A la lecture des mots de l’auteur et à la vision de ces œuvres, l'image d'un mangaka ouvert, engagé mais pas moralisateur, vient en tête. Ses titres sont tous riches d'une dimension personnelle et ne se limitent pas au simple manga érotique, rendant alors l’œuvre globale du mangaka particulièrement intéressante, et peut-être même émouvante d'une certaine manière.

OTOTO NO OTTO © Gengoroh Tagame 2014 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News