Dossier manga - L'Affaire Sugaya
Sommaire

Publié le Jeudi, 22 March 2012


Des affaires dans l'affaire


Pour remonter jusqu'à la vérité sur la condamnation de Sugaya, Shimizu et ses compagnons procèdent étape par étape, suivent un raisonnement logique qui, bientôt, met à jour de nouveaux indices mettant en lien plusieurs affaires, l'Affaire Mami venant rapidement s'ancrer dans une affaire d'enlèvements et meurtres en série de fillettes au nord de Kita-Kanto (région japonaise, au nord du Kanto).
Dès lors, pour cerner au mieux l'ensemble des faits, nous vous proposons ici un retour sur les grandes lignes des différentes affaires, en évitant toutefois d'en dire trop sur le dénouement de L'Affaire Sugaya.


L'affaire Sugaya, chronologie du point de départ de l'enquête de Shimizu

 
Décembre 1991 : Toshikazu Sugaya, un chauffeur de bus âgé de 45 ans, est arrêté en tant que suspect dans l'affaire Mami, qui concerne le meurtre d'une fillette de quatre ans. Mis en accusation suite à des aveux et à une expertise ADN, il nie ensuite le crime.

Novembre 2000 : Bien que l'accusé continue de clamer inlassablement son innocence, le jugement de première instance qui l'avait condamné à la perpétuité est confirmé en appel, puis par la Cour Suprême. Toshikazu Sugaya est transféré à la prison de Chiba.

Décembre 2002 : Une demande de révision est déposée au tribunal du district d'Utsunomiya, puis rejetée en février 2008. Un recours est immédiatement déposé auprès de la Haute Cour de Tokyo.

L'affaire en est à ce point quand, à l'été 2007, l'équipe de Shimizu débute ses investigations avec, pour véritable point de départ, l'affaire Mami...


L'affaire Mami, la face visible de l'iceberg


Pour avancer, Shimizu et ses compagnons doivent donc commencer par revenir sur le fait sordide ayant envoyé Toshikazu Sugaya en prison : l'affaire Mami.

Le samedi 12 mai 1990, à Ashikaga dans la préfecture de Tochigi, la petite Mami, quatre ans, disparaît d'une salle de pachinko. Elle est retrouvée morte le lendemain sur une berge de la rivière watarase.

Quand l'affaire est rapidement classée par la police de la région, Shimizu, lui, s'investit plus, effectue des recherches en profondeur, et ne tarde pas à faire le rapprochement entre plusieurs affaires ayant d'étranges points communs. Peut alors débuter une affaire en regroupant plusieurs, dont quatre n'ayant jamais été élucidée. Une affaire enclenchée par les investigations de Shimizu : les enlèvements et meurtres en série de fillettes du Kita-Kanto.
 
 
  
 
 

L'affaire des enlèvements et meurtres en série de fillettes du Kita-Kanto


Cinq affaires s'étalant entre 1979 et 1996. Cinq cas reliés par nombre de points communs trop flagrants pour n'être que des hasards.

Vendredi 3 août 1979, à Ashikaga dans la préfecture de Tochigi, la petite Maya, cinq ans, disparaît près de sa maison. Son corps est retrouvé six jours plus tard dans un sac à dos abandonné sur la berge de la rivière watarase. Menée par la police départementale de Tochigi, l'enquête reste non résolue.

Samedi 17 novembre 1984, à Ashikaga, Yumi, cinq ans, disparaît à son tour, alors qu'elle était dans une salle de pachinko. Ses ossements ne sont retrouvés que le 8 mars 1986, dans un champ. Menée par la police départementale de Tochigi, l'enquête reste non résolue.

Le mardi 15 septembre 1987 (jour férié), à Ojima-Machi dans la préfecture de Gunma (voisine de celle de Tochigi), Tomoko, huit ans, est enlevée dans un parc près de sa maison. Ses ossements sont retrouvés plus d'un an après, le 27 novembre 1988, sur une berge du fleuve Yone à deux kilomètres du lieu où elle habitait. Menée par la police départementale de Gunma, l'enquête reste non résolue.

Le samedi 12 mai 1990, à Ashikaga dans la préfecture de Tochigi, la petite Mami, quatre ans, disparaît d'une salle de pachinko. Elle est retrouvée morte le lendemain sur une berge de la rivière watarase. La police départementale de Tochigi fait de Toshikazu Sugaya le coupable idéal.

Le dimanche 7 juillet 1996, à Ôta dans la préfecture de Gunma, la petite Yukari, quatre ans, disparaît. Son corps n'a toujours pas été retrouvé. Elle a probablement été enlevée dans la salle de pachinko où elle se trouvait salle dont la caméra de surveillance a filmé un homme suspect. Menée par la police départementale de Gunma, l'enquête reste non résolue.

Cinq enlèvements et meurtres de fillettes ayant tous eu lieu dans un périmètre de quelques kilomètres. Ainsi, seulement deux cents mètres et une rivière séparent les lieux où ont été découverts les corps de Maya et de Mami. Et on compte seulement cinq kilomètres entre le parc  d'où Tomoko a disparu et la salle de pachinko d'où Yukari a été enlevée.

Dans trois cas sur cinq, l'enlèvement a eu lieu dans une salle de pachinko. Dans trois cas sur cinq, le corps a été retrouvé sur la berge d'une rivière.

Tous les cas se sont produits soit le week end, soit un jour férié.

Il n'en faut pas plus à Shimizu pour faire les déductions qui s'imposent : les cinq affaires sont liées, le coupable est un tueur en série.

Les plus perspicaces auront déjà noté le premier indice de la possible innocence de Sugaya, que Shimizu relèvera rapidement lui aussi : comment Sugaya aurait-il pu commettre le meurtre de Yukari en 1996, alors qu'il était en prison ? Sur cette piste finalement infime, les investigations peuvent alors commencer réellement.



VS. - KITAKANTO RENZOKU YOJO YUKAI SATSUJIN JIKEN NO SHINJITSU © 2010 by Hiroshi Takano, Kenichi Tachibana / SHUEISHA Inc., NTV

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News