Kase-san - Actualité manga
Dossier manga - Kase-san
Sommaire

Publié le Vendredi, 29 January 2021


Une candide histoire d'amour


Dans le genre yuri, Kase-san fait partie de ces séries centrées sur la relation amoureuse principale sans être un prétexte pour amener des relations charnelles. Pas de tonalité érotique dans la mignonne série de Hiromi Takashima donc, le manga étant particulièrement fleur-bleu et doux, avec comme point central quasi exclusif la relation entre Yamada et Kase.

Une relation entre deux filles qui vivent leurs premiers émois (du moins, pas sûr en ce qui concerne Kase, ce qui sera d'ailleurs un "point d'énigme" de la série, qui trouvera une réponse au fil des chapitres), et qui vont profiter de leur histoire d'amour. Une romance typique, imprégnée de quelques aléas, tout en ayant à faire avec leurs devenirs scolaires mais aussi culturels / artistiques. L'une des force de l’œuvre vient donc de sa manière à croquer cette douce idylle, tout en donnant une grande importance aux parcours respectifs des deux héroïnes. Ça n'échappe à personne dès les premières pages, Yamada et Kase sont toutes deux bien différentes, deux extrêmes que la mangaka abordent aussi bien dans leur amour que dans leurs passions à chacune. Yamada est la "préposée aux plantes" du lycée et voue un fétiche pour la botanique, tandis que Kase est une sportive invétérée qui fait la fierté de son établissement, au moins de concourir dans des tournois nationaux. Deux domaines d'expression qui permettent à la fois de montrer la différence entre les deux personnages, l'une étant frêle et posée et l'autre gaillarde et sportive, tout en proposant les histoires croisées de ces deux demoiselles, un point que nous aborderons plus en détail dans la partie suivante de ce dossier. Ces deux aspects ne vont pas l'un sans l'autre, d'ailleurs, puisque les déboires sportifs de Kase atteindront parfois sa petite-amie, devenant parfois un prétexte à les relier dans des tranche-de-vie très ordinaire qui mais reflètent parfaitement ce qu'est la série : Une romance ancrée dans un quotidien adolescent banal, que nous pourrions tous connaître ou que nous avons connu dans le temps.


La structure du récit est assez simple mais maîtrisée via ces croisements d'optiques, tout en sachant que c'est bien la romance qui revêt le rôle central de cette histoire. Dans le premier tome, Yamada et Kase ne sont que deux lycéenne en Première qui se découvrent mutuellement. Il n'est donc pas question de relation amoureuse cristallisée dans les premiers chapitres, chose qui viendra toutefois très rapidement, dès la fin de ce premier volet. Et signifier ceci n'est pas un spoil en soi, puisque l'évolution de la relation amicale vers la relation amoureuse n'est qu'une introduction permettant de lancer la véritable histoire sentimentale des deux concernées, ceci via un ton candide si caractéristique des deux personnages.

Les sentiments qu'éprouvent mutuellement Yamada et Kase ont la pureté d'un cristal, et la naïveté d'un jeune individu en pleine découverte de la vie. Pourtant, il y a une question plus sérieuse qui est mise sur le tapis, relativement rapidement : Une fille qui éprouve des sentiments pour une autre fille... est-ce possible ? Évidemment, oui, la question est totalement rhétorique et appuie surtout l’innocence de Yamada qui n'a jamais vécu de relation forte et qui, quelque part, est imprégnée des codes d'une société patriarcale. Et pourtant, cet aspect n'est qu'effleuré, l’œuvre de Hiromi Takashima ne se voulant que peu politique, dans le sens les normes sociétales ne sont pas pointée du doigt de manière virulente. Au lieu d'être incisive à ce sujet, la série préfère montrer, tout en douceur, qu'une relation homosexuelle n'est rien de plus qu'une relation amoureuse marquée par les mêmes déboires que dans toute idylle. Aimer, c'est avoir le cœur qui bat la chamade lors des premiers échanges et des premiers baisers, c'est être hésitant au début d'une relation, et c'est parfois éprouver une jalousie excessive et irraisonnée, menant à une paranoïa typique des premières vague amoureuses que l'on peut connaître. En ce sens, Kase-san est une série que l'on peut faire lire à n'importe qui, et pourquoi pas à un lecteur un peu réac ou rétrograde qui aurait du mal avec le sujet, afin de lui montrer que l'histoire d'amour la plus fleur bleue et classique qui soit n'est en aucun cas une question de genre.


La romance est tout ce qui nous intéresse particulièrement dans Kase-san. Pourtant, la série compte d'autres personnages tels que Mikawa, mais ceux-ci n'ont que des rôles secondaires et ne sont pas vraiment sujets à de réels développements, sauf peut-être la figure d'Inoue qui bénéficie d'un traitement et d'apparitions tardifs. L'histoire d'amour nous intéresse avant tout, et il convient de détailler celle-ci sous un angle déjà évoqué : Celui de l'adolescence.
  

Asagao to Kase-san. ©2012 Hiromi TAKASHIMA / Published by Shinshokan

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News