Dossier manga - KIKI

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 30 October 2009


Zoom sur … Love me tender

  
Love me tender (ラヴミーテンダー) est une série encore en cours, à cause de son rythme de parution très lent. En parution chez Gentôsha depuis aout 2002 au Japon, et prépublié en tant que yaoi dans le magazine Rutile, ce titre est arrivé jusque chez nous en 2006, chez Taïfu Comics. Il est à noter que six volumes sont sortis dans les deux pays, ce sui signifie que la suite n’est pas prête de débarquer en France. De plus, seule la prépublication met en avant le caractère yaoi de cette série, puisque Gentôsha l’a sortie en reliés dans leur collection Girls, esprit conservé par Taïfu qui en fait un josei... Mais le choses changeront à partir de juin 2012, date à laquelle Taifu lança une réimpression de la série avec de toute nouvelles couvertures. A cette occasion, le titre passa dans le label yaoi de l'éditeur. 
    
  
        
Si l’histoire est assez simple, il faut généralement s’accrocher pour suivre les relations entre les personnages. Love me tender, c’est l’histoire de Sae Yoshioka et de son ami Kazuki Chiba, qui n’ont plus d’endroit où dormir. Mannequins à leurs heures perdues, les deux jeunes gens vivent au jour le jour, sans se soucier des questions matérielles primordiales. C’est ainsi qu’en début de série, Sae déniche une collocation avec Naoyuki Kawashima, une superbe jeune fille qui se trouve en fait être un superbe jeune homme travesti. Déjà, la cohabitation devient source d’amusement, mais tout se complique lorsque Kazuki rejoint son inséparable ami, et tombe nez à nez avec « Nao » qu’il connait depuis l’enfance, avant son épisode de travestissement. C’est alors que débute une vie à trois qui est loin d’être de tout repos !

Sae Yoshioka
A peine adulte, Sae a 19 ans et fait déjà ses débuts en tant que mannequin, assez apprécié de la gente féminine. Ce flegmatique jeune homme n’est cependant pas très absorbé par son métier, qui semble parfois être d’avantage un passe temps, ni par les questions pratiques de s vie en général. C’est ainsi qu’il se retrouve à la rue, suite à une négligence de son colocataire. Du jour au lendemain, Sae doit trouver un endroit où dormir et c’est par hasard qu’il tombe sur Naoyuki qui lui propose de lui louer une chambre. C’est ainsi que va commencer leur cohabitation, source de bien de surprises. D’un tempérament particulièrement nonchalant et je m’en foutiste, Sae est clairement le personnage le moins facile à connaître de toute la série. En effet, il ne prend rien au sérieux et embrouille les esprits de tous ceux qui l’entourent … Très apprécié aussi bien par les hommes que par les femmes, Sae est ouvert à toutes sortes de relations plus ou moins compréhensibles … Sa personnalité placide et son attitude détachée lui valent le rôle de personnage le plus mystérieux : on ne sait jamais ce qu’il pense ou ressent, et encore moins ce qu’il veut.

Kazuki Chiba
C’est le meilleur ami de Sae. Tête en l’air, maladroit et très dynamique, Kazuki est un joyeux luron qui accompagne bien volontiers Sae dans son envie très limitée de travailler. Lui aussi est mannequin, bien qu’il passera rapidement derrière l’objectif pour satisfaire son objectif, qui n’était en aucun cas de poser, timide comme il sait l’être. Kazuki est quelqu’un de très instinctif, spontané et parfois un peu simplet. Curieux et ne tenant pas en place, il prend rapidement une place importante bien que souvent le lecteur ait l’impression qu’il soit la cinquième roue du carrosse. Ainsi, Kazuki est l’ami d’enfance de Nao, qu’il a trop souvent vu pleurer. C’est pourquoi ce dernier a du mal à accepter sa présence au début de l’histoire, tant celui-ci lui rappelle des souvenirs, à présent très lointains, effacés depuis son travestissement. Cependant, il saura trouver sa place en tant que soutien, clown et point commun de tous les autres personnages de la bande.

Naoyuki Kawashima
Naoyuki, au premier abord, semble être une charmante jeune femme. Pourtant, que l’on ne s’y trompe pas, « Nao » est un homme travesti. Pas de vulgaire, pas de pseudo raison sortie d’on ne sait où, il faudra un moment au lecteur pour s’habituer à ne pas penser à Nao comme « elle ». A partir du moment où l’on commence à entrevoir ses raisons, ce détail devient plus facilement gérable. En effet, on arrête de chercher un sexe à Nao, qui est juste lui-même. C’est quelqu’un de gentil, rancunier et facilement susceptible. Nao prendra très mal le retour dans sa vie de Kazuki, et l’arrivée de Kazunari va longtemps le perturber, puisqu’il souhaite cacher son travestissement aux yeux du deuxième personnage à connaître son passé. Au début, le récit tourne beaucoup autour de Nao, mais au fil du temps il devient un élément du décor, étant donné qu’aucun protagoniste n’est réellement le héros de cette comédie romantique. D’un point de vue sentimental, Nao est courtisée par une femme, et il semble apprécier tout particulièrement Yurika, la fille du patron du café dans lequel Nao travaille. Mascotte de cet établissement, il n’intéresse cependant l’élue de son cœur que par son travestissement. En effet, Yurika aime le voir comme une poupée à habiller, comme une copine avec qui faire les boutiques … Et Nao ne parvient pas à attirer son attention en tant que garçon, étant donné que la jeune fille n’a d’yeux que pour Sae. Bref, un beau méli mélo qui nous montre cependant que Nao n’est pas dirigé vers l’homosexualité, comme on aurait pu le croire.

Kazunari Chiba
Le frère de Kazuki est un personnage assez étrange. Auteur de romans romantiques, il n’aime pas parler de lui alors qu’il est imposant et très charismatique. Attiré par Sae, la plupart de ses interventions sont dirigées dans ce sens : drague, sous entendus ou carrément enlèvement factice, bref un amour tourné à l’humour, mais qui malgré tout semble bien réel. Mais Kazunari n’arrive pas dans l’histoire que pour les amatrices de beaux androgynes : il a également connu Nao avant son changement d’apparence, dans sa jeunesse. Au début il n’est d’ailleurs pas au courant de ce revirement, et Nao fera tout pour lui cacher. Car le jeune homme n’est pas seulement une connaissance : il a eu une relation avec la mère de Nao dès l’enfance de celui-ci. D’où une certaine gêne entre Nao et lui … qui ne durera pas bien longtemps, cependant. Kazunari est pour l’instant le personnage le plus effacé, le moins important mais tout n’est pas terminé et il peut encore nous promettre beaucoup de choses !
© Kiki. All rights reserved

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News