Ippo - Actualité manga
Dossier manga - Ippo

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 08 April 2010


« Dites… c’est quoi, être fort ? »

  
Quelles sont les caractéristiques principales d’un héros de shônen sportif ? Tout d’abord, il est soit très doué dès le départ (un génie), mais la plupart du temps, il s’agit d’un débutant. Le lecteur découvre de cette façon le sport en même temps que le héros. Ensuite, il possède des prédispositions physiques indéniables pour ce sport, et avec lesquels, par l’entraînement, il pourra concurrencer les plus grands. Il est aussi souvent « aspiré » dans ce monde un peu de force, que ce soit par la menace ou par amour. Enfin, jamais personne, même pas lui-même, n’aurait imaginé au début qu’il était fait pour cette discipline, à cause de son caractère ou de son allure, et pourtant, il parvient à s’y épanouir, et à prendre confiance en lui.
Soyons clairs, Ippo reprend point par point la plupart de ces caractéristiques. Débutant, pas vraiment fait pour ce sport, un talent pourtant indéniable forgé au fil des ans par une autre activité…
Mais il ne faut pas se fier aux apparences.
Tout d’abord, si Ippo rencontre la boxe par hasard au travers de l’intervention de Takamura, et ensuite par sa découverte du club, c’est bien lui qui décide par la suite d’entrer dans ce monde, et de se donner à fond dans cette activité. En frappant le sac de sable pour la première fois, en entendant l’histoire de Tyson, en lisant dans un magazine ce que Takamura a accompli depuis ses débuts… tous ces éléments ont déclenché une inspiration chez le jeune garçon. Sa décision était mûrement réfléchie, en connaissance de cause. Dès le début de la série, dès son premier sparring, il est évident qu’Ippo est un boxeur dans l’âme.
Autre point remarquable, si Ippo cherche effectivement à évoluer, à « renaître » selon ses propres mots, cette évolution ne signifie pas une modification de sa nature profonde. Du tome 1 jusqu’au tome 30, il restera le petit garçon timide, introverti, sérieux, toujours prêt à aider sa mère (voire à envisager d’arrêter la boxe pour pourvoir à ses besoins), qui doute beaucoup de lui-même et de ses capacités, et se fait facilement embobiner par les autres... Bref, celui qu’il était au début de la série. La boxe n’a pas pour effet de changer sa personnalité, elle lui sert surtout à exprimer une autre facette de sa nature. Dans la vie de tous les jours, il est gentil, timide, modeste, attachant même… il n’y a pas une once de méchanceté ou de violence en lui. Pourtant, sur le ring, il devient un combattant inébranlable, insensible à la pression et à la foule qui l’entoure. Une fois face à son adversaire, sa concentration et sa rage de vaincre sont impressionnantes. Cette dualité non schizophrène et parfaitement dans le ton du personnage représente une réelle originalité de la série.
De plus, si la plupart des autres héros de shônen de sport ont un don certain pour leur discipline, ils ne l’acceptent que rarement d’emblée. L’acceptation vient après un moment, après plusieurs rencontres, une fois face à la compétition. C’est souvent à la fin du manga que le héros se rend compte de son amour pour le sport qu’il pratique. Il s’agit dans ce cas-là en réalité d’une quête d’identité, un jeune cherchant une façon de vivre, et se découvrant une source d’épanouissement dans une activité bienfaitrice et saine. C’est une des raisons pour laquelle on suit généralement ses progrès quasi exclusivement au niveau sportif, et pas vraiment au quotidien.
Le cas d’Ippo est assez différent. Il embrasse son « pouvoir » bien volontiers, et dès le départ, son amour et sa passion pour la boxe transparaissent dans son attitude et sa motivation. Le but de la série n’est donc pas de suivre le parcours d’un jeune tentant de se définir, ou d’atteindre simplement le sommet, mais d’un jeune en pleine quête du sens. Par l’échange de coups, en se confrontant directement à ses adversaires, il tente de trouver la véritable signification de ce que signifie « être fort ». La longévité de la série peut se justifier de cette façon. Ippo devenant champion du Japon, d’Asie ou du monde ne signifie pas qu’il sera satisfait et trouvera la réponse à sa question. Sa quête, quasiment spirituelle, l’emmène bien plus loin sur la voie de la boxe que celui qui cherche juste le titre et la gloire. Il aime ce sport, et par l’entraînement et en se confrontant à des adversaires vraiment forts, il cherche à comprendre la nature profonde de ce qui l’anime une fois sur le ring. Son combat contre Date, un véritable champion, lui a d’ailleurs beaucoup appris, et lui a ouvert une nouvelle voie pour progresser. Si un échec n’est jamais facile à supporter, il faut parfois tomber pour mûrir et se remettre en question. Le changement en Ippo n’est donc pas une simple prise de conscience ou la découverte de nouvelles expériences, mais une réelle remise en question, et une véritable évolution sur le long terme. Car c’est bien la vie dans son entièreté qu’on suit dans le titre, et pas seulement ses combats sur le ring, un autre aspect intéressant de la série.
La relation de rivalité est aussi abordée d’une façon différente. On pourrait considérer qu’Ippo et Miyata sont rivaux, mais ce n’est pas si simple. Dans les autres titres du genre, notamment Slam Dunk et Eyeshield 21 à nouveau, les héros subissent la défaite, et une fois devenu plus forts, sur un pied d’égalité, ils prennent leur revanche dans un match décisif. Dans Ippo, les deux « rivaux » ont leur match retour dès le tome 2, et les pendules sont remises à l’heure. Et ils ne se rencontreront plus durant les trente prochains volumes. Ce n’est pas donc pas l’envie de concurrencer Miyata qui pousse Ippo en avant. Du moins pas vraiment.
Celui qui se rapproche le plus d’un vrai rival est Sendo, mais même dans ce cas, leur relation est spéciale. Leur combat retour n’avait pas pour but un quelconque trophée. Il s’agissait pour les deux hommes de déterminer qui était réellement le plus fort. C’est leur honneur qui était en jeu, plus que le titre. Pas étonnant dès lors que leur combat prenne une telle tournure, et soit bien plus palpitant que celui de Date d’un certain point de vue. Car Ippo a réellement donné son maximum dans cette ultime confrontation avec son « rival », ne pensant qu’à le renverser, et à trouver sa réponse. Il y trouvera une nouvelle force, qui lui servira encore à l’avenir.
Bref, Ippo s’éloigne clairement des schémas narratifs habituels des héros de shônen. Comme on suit quasiment en temps réel le parcours de ce jeune boxeur, Morikawa peut donc se détacher des tracas de la vie scolaire. Ippo ayant commencé la boxe un peu avant la fin du lycée, il peut se concentrer sur le quotidien d’un boxeur professionnel. Et mine de rien, simplement en emmenant son héros vers le monde des pros, il se permet une liberté de narration bien plus grande qu’un auteur qui traite de son sport au lycée. Pour un peu de fraîcheur, et notre plus grand plaisir.
      
   
   
    

Les armes d’Ippo

   
Les techniques spéciales font partie intégrante de la personnalité d’un personnage. Ippo maîtrise bien sûr tous les coups de base de la boxe : jab, direct, one-two, crochet, uppercut, ce dernier étant particulièrement puissant, car tirant parti de ses appuis et de sa capacité à le lancer de quasiment n’importe quelle position, etc. Associé à la puissance redoutable de son punch, il se place parmi les meilleurs in-fighters du Japon, s’impose comme un boxeur craint et respecté par tous.
Mais il possède également des armes qui lui sont propres, et tirent parti de sa formidable force destructrice :
Frappe au foie : un coup au corps dont les dégâts se font ressentir petit à petit sur les mouvements de ses adversaires, et qui a souvent pour effet de couper les jambes, permettant à Ippo de parvenir plus facilement au corps-à-corps, sa distance de prédilection.
Gazelle punch : crochet utilisant le ressort musculaire de tout le corps pour améliorer la frappe verticale, avec des effets dévastateurs et radicaux, il s’agit d’un punch destructeur qui peut se donner à courte distance.
Dempsey roll : le coup fatal d’Ippo, son « killer-move », sa signature, qui peut renverser les plus puissants adversaires s’il parvient à toucher. En utilisant un mouvement de rotation de gauche à droite en forme de huit, il déclenche une tempête de crochets impossibles à interrompre une fois lancée, et qui utilise à la fois tout le poids du corps et la puissance du mouvement. Associé avec la puissance d’Ippo, le résultat en est dévastateur.
Mais l’arme la plus puissante de Makunouchi réside-t-elle réellement dans ses poings uniquement ?
« Ce garçon, qui n’est en rien fait pour la boxe, m’a montré qu’il ne fallait jamais se décourager, jamais renoncer, jamais reculer… son arme, elle s’appelle le courage ! »
On ne peut pas s’imposer dans un monde si dur avec simplement une grosse force de frappe. De nombreux boxeurs ont résisté aux « dynamite punch », et inversement, le hard-puncher s’est lui-même souvent retrouvé à terre. Mais il a toujours trouvé en lui les ressources nécessaires pour se relever. Car l’arme la plus puissante d’Ippo Makunouchi, c’est le courage. Et l’air de rien, ce simple mot prend tout son sens à travers ce personnage. Ce courage dont il fait preuve sur le ring jaillit dans chacune de ses actions, dans son regard, se retrouve dans chacun de ses coups, face à tous ses adversaires. Et c’est quelque chose de réellement émouvant, et qui rend ses combats particulièrement passionnants à suivre, sans pourtant tirer sur la corde sensible ou user de grosses ficelles. Cet élément fait ainsi partie intégrante du personnage, et n’est jamais surjoué. De plus, fait intéressant, les raisons de ce courage évoluent au fil de la série, avec son personnage principal.
Au début, dans le tournoi espoir, il combattait pour tenir sa promesse, et retrouver Miyata en final. Du à certaines circonstances, le combat tant espéré n’a pas eu lieu, et Ippo associe alors à sa détermination une certaine rancœur, ce qui lui donne la volonté de se redresser. Par la suite, il est surtout motivé d’affronter son « double », Sendo, et c’est ce qui lui donne la force de faire face à un tel adversaire. Ensuite, il met toute sa volonté afin de devenir le meilleur challenger lors du tournoi classe A, pour pouvoir affronter Date avant qu’il ne décide d’abandonner son trône. Jusque là, on trouve autant de courage que d’acharnement dans son attitude. Tant qu’il a un but clair, Ippo est capable de se surpasser. Mais que se passe-t-il quand il a atteint son but ? Logiquement, il perd de sa concentration, pratiquement satisfait d’être arrivé si loin, et son courage ne sait pas sur quoi se focaliser. Sa défaite contre Date en est la preuve, et lui apportera beaucoup dans son combat contre Sendo.
Le dernier combat de cette saison est d’ailleurs symptomatique d’une réelle progression d’Ippo. Son regard à la fin du troisième round et à la reprise représente une preuve indéniable d’un grand changement. Il a réellement évolué, et tout ce qu’il a appris depuis ses débuts se concrétise et trouve son sens dans ce match. Son courage prend alors une autre dimension, plus personnelle et mature. Peu importe l’adversaire au-delà, seul compte celui qui lui fait face. Le combat contre Sendo n’est pas une fuite en avant ou un espoir vers une plus haute sphère, il s’agit d’un duel dans lequel Ippo se donne tout entier. Et ce changement ne fut possible que grâce à son combat avec Date, et au nouveau courage qu’il y a trouvé.
       
     
    
   

© George Morikawa / Kodansha Co. Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News