Hommage à Satoshi Kon - Actualité manga
Dossier manga - Hommage à Satoshi Kon

Note des lecteurs 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 26 Août 2010


Loin de la déferlante Hayao Miyazaki, qui, à la sortie de chacun de ses films, reçoit les louanges de la critique et du public occidentaux, l'animation japonaise regorge de talents plus discrets. Satoshi Kon (今 敏) fut de ceux-là. Pas les moins renommées mais pas forcément reconnues à leur juste valeur non plus, ses œuvres n'en finissent plus de surprendre.
Il s'agit donc de s'intéresser à ce dessinateur et réalisateur japonais, aux univers si intrigants, qui nous a malheureusement quitté le 24 août 2010, des suites d'un cancer. Il était âgé de 46 ans.
  
 
 
  

Présentation

 
Satoshi Kon est né le 12 octobre 1963 à Kushiro, à l'est de l'île Hokkaido, l'île la plus au nord du Japon. Il vit un temps à Sapporo, la plus grande ville de Hokkaido, puis retourne à Kushiro où il intègre le lycée public Koryo. Au lycée, il s'intéresse à l'animation et notamment celle de science-fiction. À sa sortie du lycée en 1982, il étudie le design visuel à l'Université d'Art de Musashino, dans la banlieue de Tokyo. En parallèle de ses études, il dessine son premier manga, Toriko, paru en 1985 dans le Young Magazine, et remporte le prix Chiba d'excellence pour débutants. Il travaille ensuite avec Katsuhiro Otomo, qu'il admire depuis sa jeunesse pour avoir lu Domu, en tant qu'assistant sur le manga Akira. S'ensuit une carrière remarquable, durant laquelle Satoshi Kon va travailler sur une multitude de supports.

Cette exploration des genres débute avec le manga Kaikisen – Retour vers la mer (disponible en France aux éditions Casterman), qui paraît dans le Young Magazine de la maison d'édition Kodansha en 1991.

                                                            
 
 
Poursuivant son partenariat avec Katsuhiro Otomo, il participe au film-live World Apartment Horror en tant que co-scénariste, et en fera lui-même l'adaptation en manga quelques mois après la diffusion.
 

 
Puis vient le temps de l'animation avec l'OAV Roujin Z, pour lequel il est concepteur des décors. Ce poste lui est confié par Katsuhiro Otomo. Ce dernier, en charge du scénario, en profite pour le former. Satoshi Kon travaille ensuite en tant que décorateur avec un autre ténor de l'animation, Mamoru Oshii, sur Patlabor 2. Il collaborera de nouveau avec Oshii sur le manga Seraphim (inédit en France) dans les années 1995-1996, pour ensuite se consacrer pleinement à l'animation. Satoshi Kon est responsable de la mise en scène sur le cinquième épisode de la série d'OAV Jojo’s Bizarre Adventure, dont il signe également le scénario et le story-board sur les épisodes 8 à 13. En 1995, il travaille de nouveau avec Katsuhiro Otomo sur l'ambitieux Memories. Satoshi Kon est en charge des décors et du scénario sur une partie du film, soit le segment Magnetic Rose.
 
                        

C'est en 1997 que la carrière de Satoshi Kon prend véritablement son essor. Il réalise son premier film d'animation, Perfect Blue, tiré d'un roman de Yoshikazu Takeuchi. Première collaboration avec le studio Madhouse, Perfect Blue était normalement prévu comme OAV. Le second film de Satoshi Kon, Millennium Actress, sort en 2002 au Japon. Son troisième film, Tokyo Godfathers, sort en 2003. Le budget qui lui est consacré représente plus du double que celui des deux premières réalisations qui stagnaient autour du million de dollars chacune.

                        

En 2004, Satoshi Kon réalise sa première série télévisée (treize épisodes): Paranoia Agent. Le réalisateur japonais Takashi Shimizu (The Grudge) a prévu d'en faire une adaptation-live pour le grand écran.

                                                            

Prévu après Perfect Blue mais n'ayant pas pu être poursuivie en raison de la faillite de l'entreprise de production, l'adaptation du roman de Yasutaka Tsutsui, Paprika, redevient un des projets privilégiés de Satoshi Kon suite à une demande de Tsutsui lui-même, impressionné par Millenium Actress. Paprika sort en 2006, et avec des critiques souvent  dithyrambiques, l'on ressent bien que l'Occident commence à faire une place au réalisateur.
   
Au-delà de sa carrière de réalisateur, Satoshi Kon se fait plaisir en doublant l'un des personnages de Paprika, un barman, tandis que Tsutsui, auteur du roman, double le second barman, ce qui donne lieu à une scène remplie de complicité que même un spectateur occidental regardant la version originale pourra remarquer. Satoshi Kon conçoit aussi des vidéos publicitaires pour la télévision japonaise. En tant qu'homme engagé, Satoshi Kon a participé à la création de la Japan Animation Creators Association (JANICA) dénonçant les conditions de travail précaires des jeunes animateurs. Le site officiel de Satoshi Kon, intitulé Kon's tone, est accessible à l'adresse suivante: http://konstone.s-kon.net/.
   
 
 
  
   
  
 
 

  





Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News