Eden - Actualité manga
Dossier manga - Eden

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Mardi, 03 September 2013


Génèse

 
 
Au commencement était l'Homme.
La Terre était vierge et sauvage, les dangers étaient nombreux, les espèces animales en lutte.
Mais l'Homme décida de maîtriser cette Terre.
Il chassa les périls, conçut des outils, conquit le sol et exploita ses richesses.
Et l'Homme imposa sa domination sur cette Terre.
Mais la Terre recelait de mystères qu'il ne pouvait comprendre, ne pouvait défier.
Alors l'Homme créa Dieu, pour expliquer l'Inconnu.
Il se mit alors à le craindre, à le respecter, à le prier, pour que Sa volonté soit clémente.
Et l'Homme fut ainsi rassuré.
Mais il se résigna alors à cette puissance, en la défendant, en agissant en son nom.
L'Homme se consuma lui-même, en imposant sa vision.
Et il en fut ainsi, encore et encore, de drames en drames.
L'Homme répète sans apprendre, se conforte dans son recul derrière Dieu.
Jusqu'à ce que sa propre création finisse par lui échapper...
   
   
  
         
   

Manuscrit

   
Eden: It's an Endless World !, souvent résumé en Eden, est la toute première œuvre au long cours de son auteur, Hiroki Endô. Notons par ailleurs que la version originale dispose d'un titre identique, également écrit en anglais et en romaji (caractères latins).
 
Publié par l'éditeur japonais Kôdansha, ce seinen manga apparut pour la première fois en novembre 1997 dans le Gekkan Afternoon,  mensuel de prépublication où l'on retrouve bon nombre d'œuvres cultes, de Blame! à Ah! My Goddess en passant par l'Habitant de l'Infini, Vinland Saga ou encore Genshiken. La sérialisation débute quant à elle en avril 1998 avec la parution du premier volume relié. Dix années et demi plus tard, la série trouve sa conclusion en mai 2008, et tire finalement sa révérence avec la sortie du dix-huitième et dernier tome en juillet de la même année.
  


En France, les droits du titre furent publiés sous le label Génération Comics, devenu entre-temps Panini Manga. Le premier tome parût en février 2001, et les suivants nous parvinrent à un rythme bimestriel jusqu'au cinquième opus, la série connaissant par la suite un rythme beaucoup plus irrégulier. La conclusion nous aura été offerte en septembre 2009, avec dix mois d'attente entre les deux derniers volumes.
   
Si elle n'est pas officiellement annoncée comme étant en arrêt de commercialisation, le faible tirage des volumes (en particulier des derniers) rendent la série particulièrement introuvable de nos jours. Aussi, les côtes de certains tomes peut atteindre des valeurs faramineuses, en particulier sur de célèbres sites de VPC. Mais avec quelques recherches et une bonne part de chance, il est encore possible de vous les procurer à des prix raisonnables. Ouvrez l'œil !
   
   
  
         
  

Prophète

  
Né le 3 novembre 1970 à Akita, Hiroki Endô (遠藤浩輝) grandit dans la région du Tohoku, dans un quartier assez sombre où se côtoient poivrots, mafieux et entraîneuses.



Dès l'école primaire, il se mit à dessiner, en faisant notamment des yonkomas (gags en 4 cases) ainsi que des dessins successifs à faire défiler successivement, pour donner un semblant d'animation. Au collège, ce hobby fut la source de brimades de la part de certains de ses camarades, et peu à peu, il ressent une certaine forme de lassitude : "A 14 ans, tout ce qui m'intéressait, c'était d'en faire le moins possible" (Eden, préface du tome 3).
Sa passion pour le dessin le conduisit toutefois à intégrer l'Université des Arts de Musashino, dont il ressortit diplômé quelques années plus tard. Afin de payer ses études, il enchaîna quelques petits boulots, en travaillant notamment dans un bar à hôtesses où il rencontra quelques personnages atypiques. Malgré ce que son cursus pourrait laisser croire, Hiroki Endô ne souhaitait pas faire carrière dans le dessin, rêvant d'autres parcours : pilote, acteur, musicien... Il s'essaya d'ailleurs à la guitare pour impressionner les filles, avant que son prétendu talent ne soit remis en question par un formidable quiproquo (Eden, préface du tome 15). Pourtant, il décida finalement de se lancer dans le manga à l'âge de 24 ans.

Ses premières histoires furent publiées à partir de 1996, et l'on peut les retrouver dans deux recueils sobrement intitulés :Hiroki Endo - Tanpenshû (遠藤浩輝短編集). Ces deux compilations sont sorties en France chez Panini en juillet 2003 et avril 2004 sous le titre : Nouvelles d'Hiroki Endo (mais sont aujourd'hui en arrêt de commercialisation).
Tirant leurs influences de Katsuhiro Otomo, les univers créés par Hiroki Endô sont portés par un grand sens du réalisme et par un propos mature, comme nous allons le voir ultérieurement.
   
  
 
Mais le mangaka est avide de découvertes. Se lassant très vide de ce que la culture peut lui apporter, en bande-dessinée comme en musique, il part toujours à la recherche de nouveautés, de tendances émergentes. La découverte de la série animée Neon Genesis Evangelion est pour lui un choc : "J'aurais aimé le faire, moi". (Eden, préface du tome 1). Il pensa alors un temps qu'il n'avait plus rien à dire après le passage de cette œuvre phare, mais s'est finalement ravisé pour finalement se lancer dans ce qui sera devenu son titre phare : Eden: It's an Endless World!, qui l'aura occupé pendant onze années.

En France, les droits du titre Eden furent publiés sous le label Génération Comics, devenu entre-temps Panini Manga. Le premier tome parût en février 2001, et les suivants nous parvinrent à un rythme bimestriel jusqu'au cinquième opus, la série connaissant par la suite un rythme beaucoup plus irrégulier. La conclusion nous aura été offerte en septembre 2009, avec dix mois d'attente entre les deux derniers volumes.

Tandis qu'Eden est toujours en cours de publication, il participe également à l'ouvrage Nippon Furusato Chinbotsu (日本ふるさと沈没), une adaptation manga du célèbre best-seller de Sakyô Komatsu, La Submersion du Japon (1976), réalisé par un collectif de dessinateurs dont : Hideo Azuma, Daisuke Nishijima, Katsuya Terada ou encore Kenji Tsuruta. Publié en 2006, ce one-shot connut une réédition augmentée en 2011.
  


Après Eden, Hiroki Endô se lance dans une nouvelle aventure, délaissant les intrigues apocalyptiques et la science-fiction pour nous parler d'un sport de combat : le shooto. Mais les intrigues noires chères à l'auteur ne sont pas bien loin : nous y suivons Meguru et Takashi, dont le père, un yakuza à la petite semelle, s'est fait assassiner par la mafia locale. Les arts martiaux se présentent ainsi tant comme une voie salutaire que comme une arme pour exprimer sa vengeance. Prépubliée dans l'Evening de la Kôdansha, cette nouvelle œuvre : All rounder Meguru (オールラウンダー廻), vit son premier tome relié paraître au Japon en avril 2009.
 


En France, All rounder Meguru parait chez Panini Manga, qui met en avant la paternité de la série, mais qui rebaptise au passage l'auteur en "Endou" ! Hélas, si en France, Eden a connu un relatif succès, ce nouveau titre est un véritable échec pour l'éditeur. Aussi, après trois volumes parus, l'édition française du manga est gelée depuis novembre 2011. Panini a cependant annoncé il y a quelques mois que le titre faisait toujours partie de son catalogue, malgré l'absence de nouveau volume depuis deux ans.
 
 

© 1998 Hiroki Endo / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News