Dragon Ball Extra - Comment je me suis réincarné en Yamcha - Actualité manga
Dossier manga - Dragon Ball Extra - Comment je me suis réincarné en Yamcha
Sommaire

Publié le Vendredi, 08 November 2019


Un cri d'amour de fan


Avec « Comment je me suis réincarné en Yamcha », Dragon Garow Lee tente plusieurs petites choses. Mais le plus flagrant est sans doute la preuve, avec l'ouvrage, de son amour sans limites de Dragon Ball. Tout le long des trois chapitres, l'auteur multiplie les références à l’œuvre, apportant alors quelques petits gags bien sentis à des événements qu'on connait sur le bout des doigts. Du fait que Son Gokû soit un extra-terrestre jusqu'à l'extension de l'univers apportée avec Dragon Ball Super, l'artiste utilise ses connaissances et son amour pour respecter le mieux possible l'univers d'Akira Toriyama. La révélation expliquant la situation du héros représente totalement ce fait : en utilisant l'esprit des personnages et le côté absurde de l'humour de l’œuvre, il développe une justification drôle et crédible sur le pourquoi de la réincarnation du protagoniste. On pourrait, évidemment, s'amuser à lister tous les clins d’œil et autres marques de respect dont fait preuve l'auteur, mais le mieux est encore de les chercher soi-même afin de mieux apprécier les références distillées par le mangaka.

Et dans cette volonté de parler de la passion de Dragon Ball, l'auteur en vient à réadapter des arcs que beaucoup connaissent particulièrement bien. En utilisant la mécanique du « Et si » (ou « what if » pour les plus anglophones), Dragon Garow Lee parvient à titiller notre curiosité. Bien d'entre nous se sont sans doute demander ce qui se passerait avec des événements traités sous un angle différent, ou si on avait déjà connaissance de l'univers pour mieux déjouer les plans des différents antagonistes de la série, et c'est ce que fait ici le mangaka. Pour le lecteur fan de Dragon Ball, il en résulte une petite lecture assez jouissive. On pourrait reprocher au one-shot de jouer sur cette facilité, mais c'est tout ce qu'est « Comment je me suis réincarné en Yamcha », un hommage de fan pour les fan, qui apprécieront le parti-pris le temps d'un petit pavé très court, le volume étant épais de moins de 150 pages.


Dragon Garow Lee va parfois même plus loin que l'histoire d'origine pour glisser quelques clins d’œil aux produits annexes de la licence Dragon Ball. Outre les références à Super, on tiquera sur les discours liés au marchandising, voire au jeu mobile qu'est Dokkan Battle. Chose amusante et qui briserait presque le quatrième mur, le fameux jeu a même une petite place dans les enjeux entre deux personnages précis. Car du récit d'origine détourné par un fan qui s'est glissé en son sein, l'auteur dévie progressivement pour parler de deux visions de fan en désaccord, comme s'il adressait volontairement un message à la communauté qui gravite autour de l’œuvre d'Akira Toriyama. Sans développer un thème de fond spécialement complexe, intégrer de manière cohérente à son histoire ce genre de sujet est plutôt bien trouvé, surtout dans une œuvre purement fan-service comme le présent one-shot.

Finalement, dans cette œuvre purement de fan qui résulte autant de l'hommage que du fantasme, on regretterait presque sa durée trop succincte. En trois chapitres, Dragon Garow Lee aborde essentiellement deux arcs, à savoir celui des Saiyan et celui du Cell Game. Mais on ne peut s'empêcher de rêver un titre plus long qui détournerait de la sorte chacun des arcs principaux du manga d'origine, sachant qu'on sait désormais que les mécaniques de Dragon Ball Super se prêteraient à merveille à un tel déroulement. Mais un manga plus long serait aussi le risque d'un récit redondant. L'auteur s'est fait plaisir le temps d'un volume, devenu un spin-off officiel par ailleurs, et peut-être que son récit aurait perdu en saveur si étalé sur trop de chapitres. « Comment je me suis réincarné en Yamcha » a alors la forme idéale : le manga est court mais suffisamment pour ne distiller que de bonnes idées, et nous empêcher de tomber dans une routine. En tant que produit de fan pour les fans, ce petit spin-off a la durée idéale et le format adéquat, juste de quoi apprécier le travail de l'auteur. Mais c'est aussi un petit regret qui pointe : celui de ne pas retrouver l'artiste sur une œuvre plus ambitieuse...




DRAGON BALL GAIDEN TENSEI SHITARA YAMCHA DATTA KEN © 2017 by BIRD STUDIO, dragongarow LEE/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News