Divines - Eniale & Dewiela - Actualité manga
Dossier manga - Divines - Eniale & Dewiela
Sommaire

Publié le Vendredi, 02 July 2021


Présentation


L'histoire


Eniale est une ange qui, en tant que telle, cherche souvent à faire le Bien.

Quant à Dewiela, c'est une démone dont la nature est censée la pousser vers le Mal.

Pourtant, ces deux-là ont tendance à se retrouver souvent ensemble, se mêlant des mêmes affaires en ne manquant pas de se crêper le chignon ou alors de coopérer... pour des résultats qui, plus d'une fois, frôlent plus la catastrophe qu'autre chose !



Enidewi au Japon


Enidewi (contraction du nom des deux héroïnes Eniale et Dewiela), est une série que l'on doit à Kamome Shirahama.

L'oeuvre fut lancée en 2012 au Japon dans le magazine Fellows! de l'éditeur Enterbain (faisant désormais partie de la société Kadokawa), magazine qui a ensuite changé de nom en février 2013 pour devenir le Harta. Réputé pour sa qualité, ce magazine a vu paraître ou voit encore paraître dans ses pages pas mal d'oeuvres prestigieuses, comme Bride Stories de Kaoru Mori, Le Monde de Ran et Dans le sens du vent - Nord, Nord-Ouest  d'Aki Irie, Gloutons & Dragons de Ryôko Kui, minuscule de Takuto Kashiki, Stravaganza - la Reine au Casque de Fer d'Akihito Tomi, Isabella Bird - Femme exploratrice de Sassa Taiga...

La série s'est achevée en 2015 dans son pays d'origine, après 15 chapitres.

Côté tomes brochés, l'oeuvre a été compilée en 3 volumes d'environ 190 pages chacun, sortis au Japon respectivement le 15 juin 2013, le 13 juin 2014, et le 15 juillet 2015.



La publication française


En France, c'est Pika Edition qui a acquis la série, en ne manquant donc pas de surfer sur le succès alors grandissant et mérité de l'oeuvre phare de Kamome Shirahama: L'Atelier des Sorciers.

Annoncée le 21 mars 2019 sous le titre Divines - Eniale & Dewiela, la série est intégralement parue dans notre langue cette année-là, ses trois tomes étant sortis respectivement le 19 juin, le 21 août et le 16 octobre.

En ce qui concerne l'édition française, on a droit à quelque chose de correct, avec une jaquette fidèle à la japonaise et très jolie, un papier fin et un peu crème mais sans transparence, une impression d'honnête facture, et une traduction très emballante d'Anaïs Koechlin qui parvient fort  bien à coller au rythme ainsi qu'au caractère des deux héroïnes.




Enidewi © Kamome Shirahama 2013 / KADOKAWA CORPORATION

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News