Dossier manga - Détective Conan

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 20 Febuary 2014


Analyse d'une scène de crime

 
 
Détective Conan a beau être un manga policier, il n'y aurait pas un grand intérêt à raconter une suite d'affaires sans rapport. Si la dimension policière est bien sûr importante, l'auteur préfère d'abord dans un premier temps introduire ses personnages dans le contexte de leur vie de tous les jours, mettant en avant leurs développements personnels, et de travailler ses intrigues à partir de cette base. Il n'est ainsi pas rare que des personnages récurrents se retrouvent impliqués personnellement à un degré plus ou moins important dans les enjeux dramatiques de ces affaires et que la résolution de celles-ci les amène à opérer une évolution ou à faire progresser leurs intrigues personnelles. Si c'est notamment le cas pour les nombreuses romances entre les personnages qui parsèment le titre, prenant en compte les situations particulières de chacun (un couple divorcé, une femme qui a perdu tragiquement les précédents hommes de sa vie et qui garde naturellement ses distances dans les relations), ça l'est tout autant pour certaines intrigues beaucoup plus sérieuses enrichissant la mythologie centrale de la série.

L'une des particularités de Détective Conan est de travailler au fil des tomes une mythologie vaste et cohérente qui englobe l'ensemble de son casting de personnages, toutes leurs histoires et leurs évolutions, mais aussi la grande intrigue principale de la série concernant la lutte de notre héros contre l'organisation des hommes en noir. Dans un premier temps, les apparitions de ces derniers se font extrêmement rares et on ne sait presque rien d'eux, mais, à mesure que la série progresse, Gosho Aoyama commence à développer plus sérieusement son histoire. L'élément déclencheur de cela est l'arrivée au tome 18 du personnage d'Ai Haibara qui réintroduit cette intrigue au lecteur en la complexifiant bien davantage et en définissant plus clairement ses enjeux, la relançant à renfort de nombreuses révélations importantes, mais introduisant surtout peu après l'apparition de la première grande adversaire du manga, Vermouth, qui deviendra l'ennemie centrale du premier véritable arc narratif de la série, voyant cette dernière infiltrer l'entourage proche de Conan afin de débusquer Ai, la scientifique qui a trahi l'organisation, et de l'éliminer.

A partir de ce stade, la dynamique de la série tout entière change radicalement, Gosho Aoyama concevant désormais le déroulement de son histoire en fonction d'arcs narratifs englobant la totalité des intrigues d'une période. Au cours de ces affaires, de nouveaux personnages récurrents sont introduits dont la nature des intentions demeure initialement inconnue, mais qui sont tous directement liés d'une certaine manière à une grande intrigue centrale concernant un membre de l'organisation noire dont l'identité demeure généralement un mystère (si on connaît la véritable identité de Vermouth, on ignore par exemple l'identité qu'elle a pris). L'enjeu pour notre héros comme pour le lecteur est alors de comprendre la dimension cachée de l'histoire de l'arc, à commencer par le véritable rôle de chacun de ces personnages suspects afin d'en déduire la véritable nature des enjeux qui se jouent. L'auteur multiplie ainsi les fausses pistes pour tromper son lecteur tout en glissant par moments des indices discrets qui, s'ils sont remarqués et correctement interprétés, peuvent lui permettre de résoudre le mystère de l'arc par lui-même. L'intérêt de la série est alors décuplé, car, loin de se contenter de nous exposer une simple suite d'affaires, la série trouve là un véritable fil conducteur pour guider l'histoire et pour capter l'intérêt du lecteur sur le long terme. Celui-ci doit faire attention au moindre élément, au moindre comportement suspect, et suivre attentivement la progression de l'intrigue centrale de l'arc à mesure que de nouvelles informations apparaissent en vue de concevoir ses propres théories sur les mystères au coeur de l'arc et de relever ainsi le défi lancé par l'auteur de résoudre l'affaire avant l'heure du dénouement et des grandes révélations.

Mais ce concept permet aussi de développer de véritables enjeux dramatiques et un suspense grandissant qui permettent d'enrichir encore considérablement la dimension psychologique des personnages principaux et leur caractérisation. Ces derniers ressentent pleinement la menace des hommes en noir qui s'approche d'eux progressivement et qui décuple les risques encourus durant leurs enquêtes quotidiennes, ne sachant ni d'où le danger peut venir, ni de quand. Cette menace est d'autant plus oppressante et inquiétante qu'ils ne savent souvent pas de qui il s'agit, et l'assassin de l'organisation noire continue ainsi son enquête dans l'ombre, progressant en parallèle de nos héros jusqu'à  l'heure de la confrontation prédestinée où toute la vérité sur la dimension cachée des enjeux de l'arc est dévoilée au grand jour et où les masques de chacun tombent au cours d'une grande confrontation explosive.
 
 
 
 
 

Un shonen policier

 
 
Bien que Détective Conan soit un manga policier, l'auteur Gosho Aoyama parvient à transposer les règles du shonen à ses intrigues. Car il est bien question d'affrontements dans ce manga, entre un criminel et un détective dans une arène qu'on appelle "scène de crime". C'est la confrontation entre deux esprits. Pour vaincre le criminel, le détective doit parvenir à démonter les différents aspects de l'affaire afin d'en exposer les moindres rouages et démontrer ainsi la culpabilité du suspect principal.

Le manga ne déroge pas non plus aux règles habituelles du genre policier: tout commence par la collecte d'indices sur la scène de crime et par les interrogatoires des suspects et des témoins. Le moindre élément peut entrer en contradiction avec ce que l'on sait de l'affaire et il s'agit alors de l'interpréter correctement afin de briser l'illusion véhiculée par le coupable. Sur ce point, l'auteur consacre une importance particulière au réalisme et à la crédibilité de ses raisonnements, concevant des intrigues qui demandent souvent des connaissances bien spécifiques dans un domaine donné, prix d'un travail de documentation énorme. Ces connaissances sont directement mises à la base des modes opératoires des coupables, souvent la clé pour comprendre tout leur stratagème.

Une fois les différents éléments réunis, Conan consacre une longue partie de son temps à faire sens de tout ce qu'il a entre ses mains et de réfléchir à d'éventuels éléments manquants pour compléter ses théories. Puis vient l'heure de la grande confrontation où Conan doit dévoiler les différents tenants et aboutissants de l'affaire afin d'en exposer toute la vérité. Ses adversaires font bien sûr tout pour résister à ses accusations, se défendant jusqu'à la dernière minute. La moindre de ses accusations doit ainsi être appuyée par des éléments de preuves qui confirment ses dires jusqu'à la "preuve irréfutable" qui confondra définitivement la personne accusée, déterminant de manière indéniable sa culpabilité et confirmant l'ensemble du raisonnement. Cette preuve irréfutable est l'élément le plus important de chaque affaire, l'élément auquel le coupable n'a pas pensé, la faille qui s'est glissée dans son mode opératoire, qu'il n'a pas su identifier et qui le dénonce clairement, et il en est d'autant plus difficile pour le détective de l'identifier correctement, même quand il tombe dessus par hasard sans comprendre sa réelle importance. Quelle que soit l'ampleur de son stratagème, le coupable a toujours la vérité contre lui, mais il est prêt à tout donner et à tout risquer pour s'en tirer, misant sa vie et sa liberté dès le moment où il a réalisé son crime. Pour faire triompher cette vérité, Conan doit ainsi réunir toutes les cartes et travailler son raisonnement durant toute la durée de l'affaire afin de l'emporter.

Par ailleurs, la nature d'auteur de Gosho Aoyama se ressent souvent à travers le style d'intrigues qu'il conçoit, aimant varier les thèmes autant que possible et la manière dont il aborde ses histoires. Si, avec le temps et la longévité impressionnante de la série, il est évident que certains schémas finissent par se retrouver, son talent et son ambition font qu'il parvient ainsi à tenir ses lecteurs en haleine en proposant des histoires très différentes ayant chacune leur identité et dont les enjeux dépassent souvent le cadre de la seule affaire pour travailler la mythologie même de sa série, dans une mesure plus ou moins grande.
 
 

MEITANTEI KONAN by Gosho AOYAMA © 1994 by Gosho AOYAMA / Shogakukan Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News