Dossier manga - Bestiarius
Sommaire

Publié le Vendredi, 18 October 2019


Présentation


Le pitch


Pendant le premier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes... Tous constituent les rangs d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir l’empereur Domitien et les Romains avides de sang. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “Bestiarius”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zénon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers... et même contre l’Empire tout entier !



Toujuushi au Japon


Toute première série publiée dans le magazine Shônen Sunday des éditions Shôgakukan pour Masasumi Kakizaki (auparavant, ce mangaka n'avait été été publié que dans des magazines historiquement orientés pour jeunes adultes), Toujuushi (Toujuushi Bestialious / 闘獣士 ベスティアリウス)  est une œuvre qui d'abord du le jour en février 2011 avec la publication d'un récit auto-conclusif en deux chapitres.

Cette saga fut reprise par son auteur en 2013, peu de temps après la fin de Green Blood (série disponible en France chez Ki-oon). En cours de route, en décembre 2015 et après une petite période de hiatus, elle est passée dans le magazine Shônen Sunday Super, toujours chez Shôgakukan.

Et dès lors, l'auteur s'est consacré uniquement à cette œuvre, jusqu'à y mettre un terme en 2018 après 54 chapitres et 7 volumes brochés.

Les 7 tomes papier sont parus dans leur pays d'origine respectivement en décembre 2013, décembre 2014, mai 2015, septembre 2016, juin 2017, avril 2018, et février 2019, donc à un rythme assez irrégulier.



La parution française


En France, les éditions Kazé Manga, qui auparavant avaient déjà publié Rainbow du même auteur, annoncent l'acquisition de l'oeuvre en mai 2015, sous le nom de Bestiarius.

Les deux premiers volumes sont parus simultanément le 7 octobre 2015, et  la série a ensuite connu un rythme de publication assez lent, dépendant forcément du rythme de publication japonais : tome 3 en janvier 2016, tome 4 en décembre 2016, tome 5 en octobre 2017, tome 6 en septembre 2018, et tome 7 en septembre 2019.

Bestiarius est une œuvre que l'éditeur a tâché de mettre en avant à l'occasion de ses différentes sorties de volumes : ex libris offert et ouverture d'un mini-site dédié pour la sortie des deux premiers tomes, shikishi offert à Japan Expo 2016, coffret starter en octobre 2017, et coffret collector de l'intégrale prévu pour fin novembre de cette année.

La qualité d'édition, elle, est au rendez-vous ! La traduction signée Yohan Leclerc est très fluide et prenante, le travail sur les polices d'écriture est très bon (par exemple, les propos de Durandal dans le tome 1 sont dans une autre police, judicieusement choisie, car elle colle à son statut de créature, et ce sera toujours comme ça par la suite), la qualité d'impression rend très bien honneur aux dessins de l'artiste, et chaque tome possède ses quelques pages en couleur sur papier glacé qui sont un vrai plaisir pour les yeux, au vu de la densité visuelle que le mangaka est capable de mettre.



Les principaux personnages


Bestiarius a une petite particularité : se diviser en 6 actes différents, 6 parties connectées dans une même histoire globale à travers le temps, se déroulant chronologiquement, mais ayant chacune des héros et héroïnes différent(e)s qui, en quelque sorte, se passent le relais. Voici donc les principales figures de chaque acte, ces actes étant nommés « Arène » dans la série. On ne présentera  pas spécialement les principaux héros des Arènes V et VI, étant donné qu'il s'agit de visages déjà vus dans les actes précédents.


Arène I (2 chapitres, premier tiers du tome 1) :

Finn :



Orphelin, ce jeune humain retenu prisonnier de l'arène par l'Empereur Domitien est voué à se battre en tant que Bestiarius. Il entretient une relation très proche avec Durandal.


Durandal :



Créature fantastique de la race des wyvernes, il est le dernier représentant de son espèce qui a été massacrée par les armées romaines. Il est, lui aussi, retenu par Rome en tant que combattant d'arène.


Arène II (4 chapitres, deux derniers tiers du tome 1) :

Talos :



Fils du Minotaure, fait prisonnier par l'armée romaine.


Zénon :



Enfant humain élevé par le Minotaure et considéré comme un frère pour Talos.


Arène III (15 chapitres, tomes 2 et 3) :

Arthur :



Jeune humain bafoué par Rome, il rêve de bâtir à Albion, l'actuelle Angleterre, un endroit où les humains et les créatures pourraient vivre paisiblement, loin de leur ennemi romain.


Elaine :



Précieuse amie (et bien plus que ça) d'Arthur, cette jeune fille de caractère risque bien de réveille le courage de ce dernier, dès lors qu'elle se retrouve en danger auprès de l'ennemi romain.


Arène IV (16 chapitres, tomes 4 et 5) :

Lucius Dias :



Valeureux centurion romain fier de ses exploits face à des Reptiliens, mari et père aimant, il risque bien de remettre en cause ce en quoi il croyait en découvrant la vraie nature de Domitien. Saura-t-il trouver la rédemption ?


Gwyllgi :



Un non-humain de caractère, prisonnier de l'arène, détestant Lucius pour ce qu'il a pu faire, mais qui se révélera être un caractère courageux, brave et épris de justice.


Hannibal Barca :



Monstre manipulé de la plus abjecte des manières par Solinius. Mais est-il si mauvais qu'il en a l'air ?


Petite information supplémentaire sur les deux dernières Arènes : l'Arène V dure 8 chapitres et correspond au tome 6), tandis que l'Arène VI s'étire sur 9 chapitres et occupe le volume 7).


Les ennemis récurrents :

Domitien :



Empereur romain régnant en tyran, mais également véritable couard, il symbolise toute l'horreur que Rome peut exercer.


Solinius :



Tribun particulièrement vil et ambitieux, il aiguille régulièrement Domitien dans les plus infâmes missions.


Domitia :



Epouse de l'Empereur Domitien, c'est une femme fourbe et sournoise, ayant conscience des faiblesses de son époux, mais nourrie d'une soif de pouvoir.


Saeros :



Elfe noir élevé dans des conditions très particulières et libéré par son abjecte mère Domitia, Saeros est un électron libre, ne vivant que pour l'intérêt d'un certain chaos.


Longinus :



Redoutable créature chimérique, incontrôlable et ayant élevé Saeros.
  
  


BESTIARIUS © 2011 KAKIZAKI MASASUMI / Shogakukan Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News