Dossier manga - Beck

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 10 April 2009


Les prémices d’un succès


En parallèle à sa rencontre avec Ryusuke, Koyuki va côtoyer tout son entourage, majoritairement étranger et surtout sa sœur, Maho. C’est grâce à eux qu’il se lance dans l’apprentissage de la guitare. Le Professeur Saïto tient un rôle important dans cette démarche puisque c’est lui qui lui prête sa première guitare, et lui offre un job afin que Koyuki puisse s’en offrir une.

De fil en aiguille on découvre avec justesse les amours adolescentes du héros qui n’a rien d’un perdant dans la vraie vie. On suivra l’évolution du personnage et la naissance d’un groupe de rock: Beck, composé de Koyuki à la guitare et au chant lyrique, Ryusuke à la guitare et aux chœurs, Chiba aux chants façon rap, Taïra à la basse et Saku à la batterie...
Au fil des volumes le groupe se cherche, cherche le succès, cherche à percer au Japon dans le milieu underground. Notre groupe envisage même une carrière internationale! Leur succès sera suggéré dans un rêve durant lequel chaque membre croisera tour à tour des figures emblématiques du rock telles que Freddy Mercury, Jimmy Hendrix, Bob Marley, les Clash, Janis Joplin, Jim Morrisson, Kurt Cobain... C’est dans cet objectif de réussite que le groupe puise sa force. Beaucoup de références au monde du rock sont ainsi éparpillées dans ce manga. Elles sont souvent faciles à décrypter et parfois accessibles seulement aux initiés ou connaisseurs.
             
Beck nous montre les tribulations d'un groupe de musique d'une manière très réaliste, en nous faisant notamment découvrir la dureté du show business et les difficultés inhérentes à la survie d'un groupe indépendant. Quand les répétitions, les instruments et les déplacements sont au frais des musiciens, difficiles de finir le mois sereinement, financièrement parlant... Le groupe va très vite se faire des ennemis dans le milieu musical. Ainsi ils se voient fermer toutes les portes des moindres festivals ou concerts publicitaires, et ne pourront pas, malgré leur talent, signer dans une major. Seuls certains professionnels délaissés et indépendants vont pouvoir les aider, ce qui va donner lieu à des enregistrements dans le fameux studio d’Abbey Road (où les Beatles ont enregistré bon nombre de leur succès).

Grâce au dévouement de certains, la réussite va venir non pas du Japon, mais des U.S.A où un album sorti sous le nom d’artiste "Mongolian Chop Squad" (MCS) va faire un carton dans le milieu indépendant. Suite à ce succès, Koyuki, Chiba, Ryusuke, Saku et Taïra vont vivre ce dont tout groupe débutant rêve: une tournée aux États-Unis dans des café-concerts. Certaines de leurs étapes seront réussies, d'autres beaucoup moins!
Finalement, l’auteur nous retrace avec brio la réussite difficile du groupe, qui devra faire énormément de choix difficiles pour arriver à percer dans un milieu qui leur est assez hostile.
              
            
                
                

© 2000 Harold Sakuichi / Kodansha ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News