Dossier manga - Yukito

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 11 September 2015


Graphisme et édition


Le trait d’Akiko Monden n’a peut-être pas cette teinte sombre et pesante que pourrait revêtir la quête de Yukito, mais cela n’enlève rien à la qualité graphique du titre pour autant. En effet, la mangaka a de l’expérience à revendre et son trait est d’une précision impeccable. Les personnages peuvent parfois avoir l’air un peu trop parfait, à l’image du héros éponyme mais, globalement, la clarté et la propreté générale qui se dégagent des planches nous offrent la possibilité de suivre l’intrigue qui nous est proposée avec une efficacité tout à fait plaisante. L’auteure use régulièrement de trames, mais celles-ci ne sont jamais trop invasives pour autant. Elle jongle admirablement bien avec les noirs et les blancs, faisant souvent ressortir ses protagonistes afin de le mettre d’autant plus en valeur. Des personnages à travers desquels la mangaka parvient d’ailleurs plutôt bien à communiquer la tension qui les étreint. Et ça, c’est toujours bon signe. 

Dans la droite lignée de ce qui a été dit précédemment, la mise en scène se révèle également comme soignée et la mise en valeur de certaines planches se montre tout à fait à propos. Les scènes d’action s’avèrent relativement simples, mais sont également limpides, sans fioritures et sans exagération malvenue.  Bref, on sent qu’aussi bien la dessinatrice que le scénariste ont suffisamment de vécu pour savoir quand et comment mettre l’accent sur les évènements importants de l’intrigue. Le rythme est bon, constant, et rien n’est laissé au hasard afin de nous proposer une plongée immersive au sein de Kabukicho. C’est d’autant plus le cas que les décors ne sont jamais laissés de côté et cela témoigne encore une fois du soin apporté à l’ensemble. Globalement, à l’image des différentes couvertures que nous propose la série, l’aspect graphique du titre témoigne d’une sobriété mise au service d’une intrigue qui s’en retrouve d’autant plus efficace. L’accent est souvent placé là où il faut, et le fait que l’on ne trouve pour ainsi dire aucune fausse note dans les réalisations d’Akiko Monden ne peut que nous aider à nous plonger encore un peu plus au cœur de l’œuvre sans jamais se laisser distraire. Du travail efficace, en somme !

Pour ce qui est de l’édition, Panini propose quelque chose d’à peine satisfaisant. Globalement, c’est convenable mais il sera néanmoins difficile de ne pas pester contre un papier parfois désagréable à prendre en main et une encre qui a tendance à se propager ailleurs que sur les pages, voilà qui n’est pas non plus pour nous ravir. On se satisfera malgré tout en appréciant le fait que malgré un rythme aléatoire, les cinq volumes de la série soient finalement sortis en l’espace d’un an et demi. Mine de rien, ce n’est déjà pas si mal que ça !





Conclusion


Rares sont les petites séries qui se démarquent. Yukito fait clairement partie de cette catégorie. D’autant plus qu’il est rare de voir paraître chez nous  une histoire policière mettant en scène les yakuzas. Pour ceux qui cherchent une œuvre courte et de qualité, ils ne pourront qu’y trouver leur bonheur. C’est maintenant où jamais avant que le titre ne s’épuise. Et pour ceux qui connaissaient déjà Akiko Monden par l’intermédiaire de Professeur Eiji, ils n’auront aucune excuse. On retrouve tout ce qui cher à l’auteure, des relations humaines, une histoire dramatique et travaillée ainsi que des personnages torturés et ambigus.
  
  
Mise en ligne le 11/09/2015.
  
  
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche d'Akiko Monden
Fiche d'Arimasa Ôsawa
  
  

Dossier réalisé par titali


© 2012 Arimasa OSAWA & Akiko MONDEN / SHOGAKUKAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News