Vertical - Actualité manga
Dossier manga - Vertical
Sommaire

Publié le Vendredi, 26 May 2017


Sanpo, cet illustre prophète-badass intemporel


Sanpo, héros de Vertical… un des plus grands protagonistes jamais conceptualisés sur support manga et plus encore : de quoi notamment alimenter sans mal une éminente projection du septième art. Mais qui est-il réellement ?


Un gentilhomme au cœur pur


Après s’être avalé l’ascension des sommets les plus réputés du globe et avoir été le chef d’une équipe de secouristes aux Etats-Unis d’Amériques, Sanpo s’en est finalement retourné vivre dans les Alpes de son Japon natal. Une urgence en montagne ? Le commissariat de Nagano est dépassé par les évènements ? Ils s’en iront quémander l’aide de Sieur Sanpo, pour être sûr que tout se passera pour le mieux.

Nombre des personnages les plus populaires du monde manga furent présentés tels des êtres au cœur pur. S’il le souhaitait, Sanpo pourrait sans doute fièrement figurer parmi ceux-là. Plus encore, il semble habité d’une bonté dont la source ne saurait être tarie. En montagne, perdu et au bord du gouffre, – avec un peu de chance – Sanpo viendra sauver la peau du malheureux, sans jamais manquer au passage de l’apostropher de sa bonne humeur outrageusement contagieuse : « Vous avez été très courageux ! ». Une incroyable phrase-gimmick qu’il prononcera avec régularité, lors du moment fatidique et pour le plus grand plaisir du lectorat : frisson garantit !

Cette bonté de Sanpo a quelque de chose de hautement particulier, quelque chose qui parait sans borne. Lorsqu’il portera sur son dos une de ces victimes qu’il aura arraché à son triste sort, il leurs parlera. Il se confiera à eux qu’ils soient encore vivant ou déjà décédé…  Un souffle au-delà de la vie et de la mort qui ne fera que rendre les scènes de désastre que toujours plus troublantes.





Hédonisme ou quête du plaisir des choses simples


Le beau jeune homme n’aurait pour ainsi dire que deux passions : les altitudes sauvages et… une bonne tasse de café bien chaud ! Ralalah ! Le fameux café de Sanpo ! Le lecteur payerait sans doute très cher pour en boire une bonne coupelle à ses côtés… en contemplant ces horizons enneigés… Quel bonheur immense cela doit être ! D’ailleurs, lorsque Sanpo sortira le réchaud ce ne sera point toujours pour porter à ébullition son prestigieux café : il est également un grand amateur de pâtes. Pour lui, rien de tel qu’un bon ramen : nouilles cuites dans un bouillon de viande ou de poisson notamment agrémenté de miso ou de sauce soja.

Aussi, et fréquemment, les chapitres débuteront ou se clôtureront sur un Sanpo contemplant un vaste paysage plein de sommets : à flanc de falaise ; les pieds dans le vide ; sortant de sa tante ;… Une banane en guise de sourire sur le visage : la joie communicative et le bonheur qui prodigue.

Sanpo, cet hédoniste ou cristallisation de la quête du plaisir, fait la leçon. Il interpelle son lectorat et la société d’aujourd’hui. A tous ceux-là, qui ne s’éloigneraient que trop des choses et moments simples de l’existence, il leur rappellera ce qui demeurera encore comme le plus essentiel : sorte de baromètre du monde physique.





Crac des montagnes ou mythe des sommets ?


Sanpo vit seul dans les montagnes. Comme il le dit lui même, sa maison n’est autre que sa tente. Ces sommets, il les aime ; il ne parle que d’eux : ils sont toute sa vie. Il est repu aux méthodes de l’alpinisme et aux techniques de survie dans les conditions climatiques les plus extrêmes : en la matière, nul ne semble lui parvenir à la cheville. Depuis qu’il fit retour au Japon, dans la préfecture de Nagano, il ne manque point de faire parler de sa personne, sorte de mascotte locale.

Sanpo apparaîtra tel un surhomme. Quelqu’un dont les performances physiques laisseront pantois. Mais l’auteur en fera davantage que cela. Dans les moments toujours plus inextricables les uns que les autres, Sanpo apparaîtra parfois tel une sorte de héros des temps modernes ; les personnes qui purent le rencontrer parleront de lui avec le respect le plus haut ; les angles de vues contemplatifs confèreront à sa silhouette une prétention messianique.

Au fil des pages et des chapitres, la condition humaine de Sanpo se veut transcendée par quelque chose de supérieur, tant par sa force physique que par la bonté de son esprit : un exemple qui grandit.
  
  
  


GAKU © 2005 Shinichi ISHIZUKA / SHOGAKUKAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News