Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE - Actualité manga
Dossier manga - Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 24 December 2010


La logique du temps

 
Le temps et ses composantes sont un des éléments essentiels de Tsubasa. Très vite, on se retrouve plongés dans un univers où le temps se modifie, s’accélère ou revient en arrière selon les envies des protagonistes. Il peut également s’arrêter pendant de longues années, créer à lui seuls des mondes parallèles et surtout rendre le récit totalement anarchique à certains moments. Mais ce sont surtout les idées et thèmes découlant de celle-ci qui prime sur l’histoire. En premier lieu, un concept cher au cœur des CLAMP, l’existence de clones. Entre les robots de Chobits ou de Trèfle et les existences complémentaires comme dans X-1999 avec Kamui et Fuma, on retrouve souvent ce questionnement autour de l’être humain. Dans Chobits, notamment, se pose la question de ce qui définit l’homme, ce qui limite la machine ou la copie. On reprend ici la même direction, avec l’existence de clones des personnages principaux, sur lesquels on s’attarde légitimement. Peut-on considérer ces êtres que l’on a suivis pendant tant de tomes comme étant quelque chose de non humain ? Les priver de leurs sentiments, de leurs âmes respectives parait difficile quand on apprend à les connaitre et quand les mangakas nous suggèrent de tous cœur que notre impression première est la bonne. Toutefois, on ne manquera pas de s’y attarder quelque peu afin d’y réfléchir. En toute objectivité, la logique peut-elle accepter deux créations cohabitant avec les originaux ? Est-il normal de voir au même endroit plusieurs répliques d’un même être, qui perd alors toute sa singularité ? Ou alors, et c’est bien ce que le studio d’auteurs nous propose avec le plus d’évidence : la singularité ne vient pas de la création ou du modèle, mais des spécificités que l’on développe au fur et à mesure que le temps passe. Ainsi, les clones n’en sont plus à partir du moment où ils réussissent par eux même à avancer une volonté, à contrer ce pour quoi ils ont été façonnés de toute pièces. La plus belle revanche de ces copies sera alors de faire un pied de nez à leur créateur et d’emprunter une autre voie, totalement imprévue.

Parlons-en, de la logique ! Les CLAMP attachent une extrême importance à en respecter une certaine forme, notamment dans l’alliance complexe de tous ces mondes qui s’imbriquent, se lient les uns aux autres. On le voit bien, quand un univers subit une attaque importante à sa logique la plus élémentaire, celle qui lui permet de se maintenir en état de fonctionnement, ce sont tous les autres qui en subissent également des répercussions. La règle infaillible du temps et des principes de causalité traversent donc l’espace et tiennent en ordre toute cette palette colorée de différents mondes. Mais le principe le plus immuable reste sans doute la mort. Quand quelque chose ou quelqu’un disparait, on ne peut le ramener à la vie. C’est impossible, et c’est la seule règle qui prime sur toutes. Car le temps peut être érodé, manipulé de sorte à changer le destin, mais l’aboutissement d’une vie ne peut en aucun cas être effacé, pour lui donner une seconde chance. Ramener quelqu’un à la vie est une notion, un souhait que tout le monde a pu faire au moins une fois dans une vie sans que personne ne puisse en payer le prix. Car il est trop lourd tribu que de modifier la logique la plus élémentaire, que de piétiner les principes fondamentaux qui unissent à eux seuls une foultitude d’espaces, qui ne tiennent que par cela. Même toute une vie ne suffirait pas à en ramener une autre, et c’est le postulat le plus évident qui soit. Et également l’un des points sur lesquels le groupe de mangakas va s’attarder en priorité.

Puisqu’on parle de vœux, il serait bien dommage d’aborder la série Tsubasa sans se cibler au moins un instant sur l’importance de ceux-ci dans le scénario. Tout commence par un souhait, tout se termine par un désir. Durant tout le récit, c’est l’idée prévalente, au-delà de toutes les autres qui prennent pourtant une importance capitale. Rythmant le scénario par diverses demandes faites à Yuko, nos héros subissent les aléas du destin et tentent de le modifier en faisant, vœu sur vœu, l’espoir de parvenir à orienter le futur. Sauf que l’on n’a rien sans rien, et tour à tour, les protagonistes principaux devront donner des compensations, plus ou moins précieuses à leurs yeux, pour réaliser des choses impossibles par eux même. C’est alors un mélange entre possibilités infinies, si les échanges sont suffisants, et frustration immense que de ne pouvoir obtenir ce qu’on veut soi-même. C’est un peu comme s’il fallait toujours s’adresser à une tierce personne pour pouvoir aller où on le souhaite, obtenir quelque chose d’irréalisable ... A la fois échappatoire facile où il suffit de payer pour obtenir, ce système de vœu et l’attachement important qui se développe autour permet de faire comprendre aux héros qu’ils s’appauvrissent sans retour en arrière, pour obtenir quelque chose qui sera peut-être éphémère, ou simplement inefficace, parfois. C’est d’autant plus important que cette notion est reprise sur bien d’autres récits des CLAMP, et que Tsubasa ne fait alors pas que reprendre les protagonistes de leurs œuvres, mais bel et bien les grandes lignes de leurs réflexions dans les différents scénarios mis en place au cours de leur carrière.

Un dernier mot sur l’idée de cercle et d’éternel recommencement, qui rejoint celle de temps. On le remarque vers la fin du manga, mais nos héros sont en fait depuis longtemps enfermés dans un cercle vicieux qui ne trouvera de fin qu’en tentant de le briser, avec la conscience et la participation de tous. Comme si l’on assistait finalement qu’à un retour sur eux-mêmes, toujours le même, répétitif. Les CLAMP y perdraient d’ailleurs presque leur logique, dans cette alliance clone-original reste enfermée dans un schéma se reproduisant à l’infini, laissant quelque peu les lecteurs sur place, un peu surpris encore d’avoir réussi à comprendre ce qu’il se passe dans ce méli-mélo bouleversant le temps, et sa logique, sans le moindre problème.
   
   
  
  
TSUBASA RESERVOIR CHRONICLE © Clamp / Kodansha Ltd. / All rights reserved.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News