Dossier manga - Trèfle

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 19 August 2010


Graphismes, éditions et adaptations

    
On a déjà beaucoup parlé de la mise en page du manga et des couleurs utilisées. Mais reste un point graphique à ne pas avoir été encore souligné: le design des personnages. Le style graphique est très différent des autres travaux des CLAMP. Les personnages sont très minces et élancés, ce qui ne change pas beaucoup, tout comme la finesse des visages. Cependant, le tout dégage une certaine sobriété, même avec Oluha et ses robes toutes plus recherchées les unes que les autres. De plus, et c’est certainement la plus grande qualité graphique du manga, les personnages ne ressemblent à aucun autre visage créé par les CLAMP. Oluha et Suh sont particulièrement originales, dans leurs coupes de cheveux et leur corpulence, et il est rare de retrouver cette extrême délicatesse dans chaque détail des protagonistes. De plus, Kazuhiko et Gingetsu sont loin de la féminisation que les auteurs font souvent subir à leurs personnages masculins. Chacun porte les caractéristiques de son sexe, et cela est déjà bien plus rare que la finesse du trait dans l’œuvre des CLAMP. Mais c’est aussi dans les caractères qu’on retrouve cette originalité inattendue, qui porte des figures aussi nouvelles que réussies. Enfin, les regards sont plus travaillés que dans la majorité de leurs titres, et on voit toute l’importance qu’un seul coup d’œil prend dans un manga aussi basé sur l’émotion que peut l’être Trèfle. Au final, le dessin est à la fois très simple et hautement complexe. Car pour des pages aussi vides, il fallait bien ce niveau d’excellence pour ne pas décevoir complètement. Un tour de maître !
  
A propos de l’édition française, on peut séparer les deux éditions du manga, à savoir l’ancienne en quatre volumes et la nouvelle en deux. La première possède des couvertures absolument magnifiques, jouant sur l’opacité et la transparence avec une sur couverture en papier calque. Cela correspond parfaitement à l’image de la série, le contact est agréable bref l’idée est parfaite. Dans la seconde, on remarque qu’un effort a été fait pour la préhension, la douceur de la couverture et l’esthétisme, même si les fonds rouges sont un peu violents en contraste avec le turquoise. Les images sont toutefois pertinentes, avec Suh et Oluha et l’ensemble dynamise et met en valeur les personnages. Dans les deux éditions, la traduction est excellente avec très peu de fautes, des adaptations superbes des chansons un peu irréelles d’Oluha. De même, on retrouve des pages trop fines dans les deux séries. Ce qui est dommage, étant donné que le contraste est très important et que la transparence des pages atténue cette force. On aurait pu espérer un réel effort de ce côté-là dans la réédition, afin de marquer véritablement le coup.
Un dernier mot sur la seconde édition, qu’on remercie grandement d’avoir offert un tel travail pour une merveille pareille. Ceux qui diront que l’ancienne édition était plus esthétique auront sans doute raison, puisque le contraste vert / rouge est ici un peu violent, mais le format, la préhension des tomes et l’excellente idée d’adapter la série en deux opus pour s’adapter à la rupture dans la narration rattrapent cet impair. Heureux seront les propriétaires de la première version, mais celle-ci est tout aussi indispensable, ne serait ce que pour profiter de tout ce vide sur de grandes planches. On ne regrette que les pages un peu transparentes, une faute de conjugaison vers le milieu d’un tome, et les onomatopées restant en langue originale … Ceci dit, un peu de japonais est agréable dans cette lecture déjà décalée de tout, et on ne peut que tout oublier face à la qualité de l’encrage, qui est une composante primordiale du titre.
 
Un clip musical sur l’univers de Trèfle a vu le jour au Japon en août 1999. Avec pour titre Clover, il se compose d’un seul épisode de sept minutes environ avec Nobuteru Yuki comme character designer, MADHOUSE comme studio et Kitaro Kosaka comme réalisateur. Il a été diffusé dans des salles de cinéma juste en amont du premier film de la série Card Captor Sakura, et n’est donc édité sur aucun support jusqu’en octobre 2007, où il est commercialisé sur un DVD du deuxième opus de la collection Clamp in Wonderland.
 
 
 
 
 

Conclusion

 
Œuvre assez méconnue des lecteurs de CLAMP, Trèfle reste toutefois une série incontournable pour les véritables amateurs, qui ne peuvent que tomber amoureux de cette ode au bonheur et à la vie. Peuplée de personnages charismatiques qui se volent tour à tout les rôles principaux, la série dégage une incroyable poésie filtrant à travers des mots qui hantent le manga par leur douceur et leur pertinence. Un condensé de sentiments qui se rejoignent, partagent un même bref instant de vie, agissant les uns sur les autres. Que ce soient la solitude, l’amour, le bonheur et son aspect lointain ou l’espoir, les thèmes sont tous mélangés à d’autres, afin de les traiter bien plus subtilement que d’ordinaire. Un ballet d'émotions, sublimé par des chants que l'on imagine, amenant une réflexion différente sur une narration peu habituelle. Le tout, bien évidemment, servi par une mise en page toute particulière et aussi magnifique que pertinente. Un petit chef d’œuvre à déguster sans aucune modération.
 
   
Sources:
Wikipedia
Infoclamp.net
 
 
Mise en ligne le 20/08/2010.
Mise à jour le 31/08/2012.
 
  
  
Fiche la série: Trèfle / Trèfle - Double
Fiche de la série VO: Clover vo
Fiche de l'auteur: Clamp

Dossier réalisé par NiDNiM


CLOVER © by CLAMP / Kodansha Ltd. All right reserved.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News