The Quintessential Quintuplets - Partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - The Quintessential Quintuplets - Partie 1
Sommaire

Publié le Vendredi, 22 January 2021


Le papa des quintuplées


Negi Haruba (春場ねぎ) est un jeune mangaka ayant actuellement 29 ans, né le 27 juillet 1991 au Japon.

De son propre aveu lors de la victoire de The Quintessential Quintuplets au Prix Kôdansha de 2019 dont Ken Akamatsu était l'un des jurys, son nom d'auteur lui a été inspiré par Negi Springfield, le héros de Negima, l'un des mangas emblématiques d'Akamatsu. En effet, les oeuvres de cet auteur, réputé notamment pour être un "maître du harem", représentent beaucoup pour Haruba.

La carrière de Negi Haruba débute en 2013, dans le mensuel Magazine Special des éditions Kôdansha, avec "Coward Cross World" (カワードクロスワールド), une histoire courte qui sera ensuite republiée en 2017 dans le magazine numérique gratuit créé par Kôdansha Magazine Pocket.
Ce drame est centré sur une application pour smartphones qui pourrait dire si les gens nous aiment ou nous détestent.
Ce récit lui a permis de gagner le 89e Weekly Shônen Magazine Newcomer Manga Award organisé par Kôdansha.





En septembre 2014, l'auteur fait un bref détour dans le magazine Monthly Comic Dengeki Daioh des éditions ASCII Mediaworks pour publier l'histoire courte "Ura Sekai Communication" (裏世界コミュニケーション).
On y suit Gaku, un jeune garçon qui a brillamment sauvé différents mondes/dimensions, mais qui s'ennuie désormais quand il est confronté à ce genre de chose, si bien qu'il essaie d'échapper aux gens de mondes différents qui viennent lui demander de l'aide, tandis qu'il veut juste avoir une vie scolaire comme n'importe quel autre jeune garçon de son âge.
Tout comme Coward Cross World, cette histoire lui a permis de gagner un autre prix: le Gold Award du 21e Dengeki Grand Prize organisé par Kadokawa et ASCII Media Works.





Tout de suite après, le 22 octobre 2014, il commence à dessiner, pour le compte du Weekly Shônen Magazine de Kôdansha, la série Rengoku no Karma (,煉獄のカルマ) sur un scénario de Shun Hirose. Achevée le 20 août 2015 et totalisant 5 volumes, cette oeuvre est une tranche de vie mêlant drame et surnaturel.
On y suit Makoto, adolescent victime de brimades à l'école, en plus d'avoir des problèmes avec son père parce qu'il a séché l'école. Sa vision de la vie s'éclaircit lorsque Kirisaki, une fille de sa classe, complimente ses talents de dessinateur. Un peu plus tard, il la voit se faire harceler par le meneur des brutes qui le martyrisent aussi... mais en décidant d'intervenir, une cruelle vérité lui tombe dessus: Kirisaki est en réalité la copine du voyou, et c'est elle qui l'a incité aux brimades. Meurtri, sans plus d'espoir où que ce soit, Makoto finit par se suicider. Il atterrit au purgatoire, ni au paradis ni en enfer, avec pour mission de sauver la vie de six personnes, dont la vie sera affectée négativement par son suicide.
Tout comme Coward Cross World, il s'agit donc d'un récit sombre, à des années-lumière de The Quintessential Quintuplets, en somme.





En toute fin d'année 2015, pour les numéros 2-3 de 2016 du Weekly Shônen Magazine, il signe une nouvelle histoire courte, "Vampire Killer" (ヴァンパイアキラー).
Il s'agit d'un récit plus comique, où, la nuit de Noël, une jeune femme n'ayant rien demandé à personne se retrouve offerte en "cadeau" à un vampire, sans trop savoir comment ni pourquoi. Mias heureusement pour elle, ce Dracula des temps modernes se fiche pas mal d'elle, et préfère passer son temps sur son anime préféré, à fantasmer sur son personnage favori, comme tout otaku qui se respecte !





Il faut ensuite attendre une année complète pour retrouver l'artiste, mais c'est pour son oeuvre la plus populaire: Go-toubun no Hanayome/The Quintessential Quintuplets.

Après la fin de The Quintessential Quintuplets en février 2020, Negi Haruba a pris quelques mois de pause bien mérités, qui lui ont sans doute permis aussi de peaufiner sa nouvelle série à venir: Sentai Dai Shikkaku (戦隊大失格). Dévoilée il y a à peine quelques semaines, celle-ci sera lancée en 2021 dans le Weekly Shônen Magazine, et il s'agira d'une comédie centrée sur un groupe de héros sentaï, preuve que le manga continue de se diversifier en s'essayant à des sujets bien différents.





Negi Haruba a également participé à diverses petites collaborations. Il a notamment dessiné la carte de fin de l'épisode 2 de la série animée Juliet au pensionnat (Kishuku Gakkô no Juliet/Romio vs Juliet), puis dessiné Nanako de la série Senryuu Shoujo pour une illustration spéciale dans le Weekly Shônen Magazine numéro 19 de 2017, et dessiné Nagatoro pour une collection d'illustrations sur la série Ijiranaide, Nagatoro-san (Please Don't Bully Me, Nagatoro/ Arrête de me chauffer, Nagatoro).

Enfin, notons que Negi Haruba peut être suivi sur twitter et pixiv.


Une recette éculée ?


Un lycéen fauché et hyper sérieux devant devenir le professeur particulier de charmantes camarades de classe: assez basique vu comme ça, le pitch de base de The Quintessential Quintuplets peut même rappeler volontiers un autre manga lancé lui aussi en 2017 au Japon, mais chez l'éditeur concurrent Shûeisha, à savoir la pétillante et pleine de charme comédie We Never Learn. Mais dès le premier volume de la série, on comprend bien que la comparaison s'arrêtera là, et que les deux oeuvres sont vouées bel et bien vouées à suivre des voies assez différentes. Car là où We Never Learn joue beaucoup sur l'humour rafraîchissant et sur des héroïnes adorables, The Quintessential Quintuplets finit par développer bien d'autres choses.





Tout commence néanmoins de manière assez classique, mais d'emblée suffisamment efficace, dans la mesure où le premier objectif de Fûtarô est de parvenir à convaincre les cinq soeurs Nakano de suivre ses cours... une tâche loin d'être aisée dans certains cas, puisque certaines d'entre elles l'ont, d'emblée, pris en grippe ! Dans une écriture assez habile où se mêlent l'humour (mention spéciale aux quelques petites paroles vaches que Fûtarô se prend au départ) et les premiers petits développements, l'un des premiers enjeux est alors de parvenir à installer comme il se doit chacune des cinq demoiselles, chose qui est d'ailleurs très bien entamée les tout premiers chapitres, ceux-ci parvenant à offrir immédiatement un bon premier petit aperçu de chacune avant que la suite ne commence à les développer un petit peu plus.
  
  


©Negi Haruba,KODANSHA/“The Quintessential Quintuplets” Production Committee

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News