The Quintessential Quintuplets - Partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - The Quintessential Quintuplets - Partie 1
Sommaire

Publié le Vendredi, 22 January 2021


L'efficace mise en place d'héroïnes bien différentes...


L'un des talents de Negi Haruba dans son manga est, alors, de bel et bien parvenir à différencier très rapidement chacune des quintuplées.

Physiquement, bien sûr, chacune étant certes jumelle et se ressemblant donc comme deux gouttes d'eau, mais ayant son propre look (sur lequel la série ne manque pas de jouer, que ce soit pour faire tourner Fûtarô en bourrique ou, plus tard, pour montrer qu'il sait faire attention aux spécificités de chacune) et ses propres expressions.





Mais aussi au niveau de la personnalité, où l'on cerne bien les traits de caractère de chacune. De l'aînée à la plus jeune, on entrevoit tout d'abord en Ichika une fille assez mûre mais un brin taquine et très désordonnée (il suffit de voir l'état de sa chambre), en Nino une "fausse peste" certes très sociable et aimant la mode et les apparences mais étant peut-être celle qui cherche le plus à dégager Fûtarô de la maison des Nakano, en Miku une "reine de glace" à l'apparence froide et peu expressive, en Yotsuba une fille un peu ingénue, toujours gentille, dynamique et joviale et qui est la seule à accepter notre héros d'emblée, et en Itsuki une adolescente ayant un certain tempérament assez buté.

Au-delà de quelques petites notes finalement discrètes de fan-service, l'intérêt des tout débuts de la série repose bel et bien sur les premières interactions assez enlevées que Fûtarô a avec ces filles, et sur les premières découvertes qu'il fait les concernant.


... et vouées à se dévoiler peu à peu


La palette de visages se met donc très bien en place, on distingue et retient aisément chaque personnage quand bien même les cinq frangines ont des traits de caractère globalement très stéréotypés (un côté stéréotypé faisant que tout le monde n'accrochera peut-être pas)... Et, à partir de là, peuvent s'enchaîner de bons petits développements peaufinant correctement ces demoiselles, tout en jouant comme il se doit sur leurs personnalités respectives. Mais c'est également Fûtarô lui-même qui évoluera beaucoup, au fil de ce qu'il découvre sur ces cinq miss et sur ce qu'elles pourront lui apporter, tandis que lui leur apportera aussi beaucoup. Car bien sûr, la situation de départ sur les cours particuliers est loin d'être la seule donne intéressante.





Si, tout du long, les quatre premiers volumes du manga jouent sur des événements très classiques du genre (comme les examens bien sûr, mais aussi l'inévitable classe nature) et sur des petits rebondissements téléphonés dans ce registre (des quiproquos faisant passer notre héros pour un pervers, la fièvre juste avant de partir en voyage, le fait de se retrouver enfermés dans une pièce, la légende de la danse de fin de voyage...), l'oeuvre le fait plutôt bien, essentiellement en vue de consolider la position de notre héros auprès des cinq soeurs.

Dans un premier temps, Fûtarô ne pense vraiment qu'à leur donner cours comme il se doit pour mériter son salaire, et il doit donc tout d'abord obtenir la confiance des jeunes filles, l'une après l'autre, ce qui constitue vraiment le principal fil rouge de cette première partie du manga.

Mais au fil de ses tentatives pour avoir leur confiance, il est forcément amené à mieux les découvrir, les unes après les autres, et à voir les spécificités que chacune d'elles cache derrière le statut de jumelle et l'apparence semblable.

Derrière son côté un peu ingénu voire bête, Yotsuba est surtout une fille enjouée, toujours prête à rendre service et se montrant très sociable, ce n'est donc pas pour rien qu'elle accepte notre héros d'emblée.





Derrière son allure froide, Miku est surtout une grande timide un peu mal à l'aise en société, mais également une passionnée d'Histoire.





Ichika, l'aînée, a déjà en tête des rêves d'avenir auxquels elle va devoir se confronter.





Derrière son sale tempérament et son allure un peu fashion, Nino est surtout une jeune fille très attachée à son quotidien avec ses soeurs qu'elle adore, et montrera aussi une part de sensibilité via un "quiproquo photographique" plutôt embêtant pour Fûtarô.





Quant à Itsuki, elle montre elle aussi un côté assez réfléchi derrière son apparent côté buté.





Ces personnalités qui se découvrent petit à petit sous le regard de Fûtarô peuvent tantôt amuser, comme pour le quiproquo de Nino concernant la photo, tantôt attendrir comme quand on observe tout l'altruisme de Yotsuba qui fait bien souvent passer les autres avant elle, toucher comme quand on cerne le manque de confiance en elle de Miku et sa peur de ne pas être comme les autres filles de son âge à cause de sa passion pour l'Histoire... Et c'est alors un peu à sa manière que chaque soeur se fait plus attachante... et, surtout, qu'elle évolue grâce au contact de Fûtarô.

Car c'est bien grâce à notre héros que Miku apprend à gagner confiance en elle, ou qu'Ichika assume de mieux en mieux ses ambitieux et potentiellement casse-gueule rêves d'avenir. Et au fil de ses interactions tantôt difficiles tantôt plus jolies avec ces cinq demoiselles, c'est Fûtarô lui-même qui va donc aussi beaucoup évoluer, s'ouvrir aux autres alors qu'il n'était qu'un studieux solitaire...

Mais au départ, il n'a aucun idée d'à quel point ces cinq adolescentes vont réellement bouleverser sa vie entière.


 
  
  


©Negi Haruba,KODANSHA/“The Quintessential Quintuplets” Production Committee

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News