Rozen Maiden - Actualité manga
Dossier manga - Rozen Maiden

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 22 July 2010


Présentation

 
L'histoire:
Jun Sakurada est un jeune garçon un peu particulier. Pendant que sa sœur Nori va au lycée tous les jours, lui ne quitte pas sa chambre de toute la journée. Les parents des deux jeunes gens étant partis pour leur travail, cela facilite la vie à cet hikikomori précoce. Depuis un mystérieux drame qui l’a fait abandonner l’école, Jun passe son temps à manger, dormir et acheter des poupées vaudous et autres essais sur internet pendant la période de gratuité. Un jour, un site un peu particulier lui demande s’il veut tourner ou ne pas tourner. Par curiosité, Jun accepte l’offre et reçoit une poupée gothique extrêmement réaliste … qui se réveille et lui réclame du thé. Par surprise, et à cause de son manque de ténacité, Jun va commencer à réaliser les petits désirs de cette bourgeoise miniature venue d’une autre réalité. D’hikikomori renfrogné, Jun va devenir un esclave docile. Il va passer un pacte avec la poupée si exigeante qui dort maintenant dans sa chambre, et les ennuis commencent en même temps que les poupées rozen maiden apparaissent autour de lui, toutes nées d’un fragment de Roza Mystica, un artefact puissant créé par Rozen, l’inventeur des poupées. Ces dernières n’ont été créées que dans un seul but : atteindre le rôle de petite fille parfaite, devenir la Alice que leur père souhaite tant...
 
 
Fiche signalétique:
Rozen Maiden (ローゼン・メイデン) est un seinen né de l’association de mangakas qui a donnée jour à Peach-Pit. La série comporte huit tomes au total, édités au Japon par Gentosha Comics et Shueisha, prépublié dans le Monthly Comic Birz puis le Weekly Young Jump. La première sortie date de septembre 2002, et le huitième volume s’achève en juin 2007. Une réédition est disponible chez Shueisha, il s’agit d’une série en sept tomes dont le premier tome sort en avril 2008 dans les mêmes conditions. Un artbook de la série est également en vente, depuis septembre 2009. La série a été adaptée en deux saisons d’anime plus des épisodes bonus à intégrer dans l’ensemble de la série, qui s’attarde sur la relation entre deux poupées. 
  
En France, les huit volumes de la série sont disponibles chez Soleil Manga, dans leur catalogue seinen. La parution s’étale de mars 2006 à février 2008. Aujourd'hui, la série est en arrêt de commercialisation.
 
   
   

Peach Pit:
Peach-Pit n’est pas un auteur en soi, puisqu’il s’agit de l’association de deux mangakas, également et avant tout amies depuis l’enfance : Shibuko Ebara (えばら 渋子, née un 7 juin) et Banri Sendo (千道万里, née un 21 juin), qui ont décidé de créer ce pseudonyme commun après leurs premiers succès dans les fanzines.
 
Ce nom de groupe est tiré du nom d’un bar de la célèbre série tv américaine Beverly Hills 90210. En allant dans la même école, les deux jeunes filles créent des liens indissociables et se lancent toujours ensemble dans les dojinshi, avec un style commun très reconnaissable, même s’il est possible de différencier leurs traits. Pour Rozen Maiden par exemple, c’est principalement Shibuko Ebara qui dessine. Leurs premiers pas dans le monde professionnel se fait par le magazine Dengeki Comic Gao, mais c’est en 2008 qu’elles sont réellement reconnues, en récoltant un prix de la Kodansha pour le meilleur manga pour enfants, avec Shugo Chara, qui est alors rapidement dérivé en sérine animée.
 
Peach-Pit est un studio connu en France pour le style « bishojo » très présent dans des séries telles que DearS, Rozen Maiden, Shugo Chara, Zombie Loan, et pour d’autres œuvres, exclusivement japonaises pour l’instant. On peut aussi noter à leur sujet que les deux mangakas explorent un panel très large d’histoires, en passant par la comédie romantique de science fiction avec DearS, le monde du gothique lolita avec Rozen Maiden, les petites filles colorées dans Shugo Chara et même les zombies dans Zombie Loan !
 
 
Œuvres:
La première sortie des jeunes femmes est un one shot: Prism Palette (プリズムパレット) est un shonen sorti en 2001 chez Media Works dans le Dengeki Gao, sous forme de comédie romantique. L’histoire est celle de Masaki Shirai, un étudiant distrait et dans la lune qui va se confronter à de superbes créatures plantureuses. Dans le style ero-game, Prism Palette est assez anecdotique dans le catalogue des sorties de Peach-Pit.
 

 
 
La première série de Peach-Pit est DearS (ディアーズ), un seinen qui sort en mars 2002 jusqu’en décembre 2005 au Japon. La série, terminée, comporte huit tomes publiés chez Media Works et prépublié dans le magazine Dengeki GAO. En France, c’est Kami qui reprend la licence en sortant la série d’avril 2006 à décembre 2007, avec également un coffret des quatre premiers volumes, un tome 1 collector qui sort en même temps que le premier tome de l’édition classique, et un fanbook en septembre 2007. Une série animée voit également le jour en 2004 au Japon puis deux ans plus tard en France, en quatre volets de treize épisodes en tout. L’histoire est celle de Takeya, un garçon un peu balourd et maladroit, qui trouve un jour sur son chemin une fille faisant partie des DearS, un groupuscule d’extra terrestre qui, égaré dans l’espace, a atterri sur Terre voilà un an. Le jeune garçon, qui reçoit cette fille évanouie dans ses bras, la ramène chez lui et la prénomme Ren, qui lui dit qu’elle souhaite devenir son esclave. Fantasmes, humour et tendresse sont au rendez vous dans cette première véritable série des mangakas.


 
 
Un an après les débuts de DearS, c’est le shonen Zombie Loan (ゾンビローン)  qui voit le jour. Elle est publiée par Square Enix et prépubliée dans le magazine Monthly GFantasy de mai 2003 à février 2011, pour un total de 13 volumes. En France, l'intégralité de la série est disponible chez Asuka (repris par Kaze manga), avec un lancement en février 2008. Une adaptation en anime réalisée par Xebec M2, fut diffusée sur TV Asahi à partir juillet 2007. La série compte onze épisodes (le dernier était diffusé en septembre 2007), disponibles en France en DVD depuis mai 2009 chez Kaze. L’histoire est celle de Michiru Kita, jeune fille possédant des yeux de Shinigami, lui permettant d’apercevoir comme une aura autour de ceux qui vont bientôt mourir. Ces cercles sont gris et noircissent au fur et à mesure que l’heure de la mort de la personne approche. Deux garçons auprès d’elles sont entourés de cercles noirs, mais après un accident supposé les achever, les jeunes gens ont passé un pacte avec une organisation mystérieuse, Zombie Loan. Pour les maintenir vivants, les deux amis ont du accepter de chasser les zombies pour cette société, et Michiru va se retrouver à les aider …
  

 
 
En 2005, les auteurs sortent un Artbook appelé Momo no Tane (もものたね), également publié par Media Works, disponible uniquement au Japon.
 

 
 
Shugo Chara! (しゅごキャラ!) est la quatrième et dernière série en date des Peach-Pit que les lecteurs français peuvent se procurer. Ce shojo est une série en onze tomes (plus un douzième, voir plus bas), terminée au Japon dans le catalogue de Kodansha, par le magazine de prépublication Nakayoshi. La publication s’étale de janvier 2006 à décembre 2009 dans son pays d’origine, et le titre a reçu le prix de son éditeur Kodansha du meilleur manga dans la catégorie enfant, en 2008. En France, la série est édité chez Pika d'avril 2009 à avril 2011. L’anime de Shugo Chara est composée de 127 épisodes et de trois saisons. La première est diffusée à partir du 6 octobre 2007 durant un an environ. C’est après l’épisode 52 que la deuxième saison débute, sans réelle interruption entre les deux, puisqu’elle commence le 4 octobre 2008, et encore un an plus tard commence la troisième saison pour vingt-cinq épisodes. Le tout est produit par le studio Satelight et diffusé sur TV Tokyo. Le scénario est plutôt simple : Amu Hinamori est une écolière qui dissimule sans le vouloir son véritable caractère. Depuis son arrivée dans sa nouvelle école, de nombreuses rumeurs courent déjà à son sujet : elle est dure, arrogante, et provoque autant la peur que l’admiration, alors qu’Amu est en réalité douce et sensible, juste un peu timide … Son quotidien change brusquement lorsqu’elle trouve trois œufs de différentes couleurs sur son lit. Ces œufs étranges ont le pouvoir de l’influencer, et la jeune fille se retrouve à dire des choses dont elle ne se sentait pas capable. Peu à peu, Amu découvre de plus en plus de choses autour des œufs, notamment sur les créatures qu’ils libèrent et sur les gardiens de l’école qui en savent beaucoup …
  
 
  
 
Suite au succès de Shugo Chara, une prolongation ou plutôt un dérivé est créé en 2008. Shugo Chara-chan est une parenthèse sur les aventures des gardiens de personnalité, sous la forme d'un yonkoma (strips comiques en quatre cases), comptant actuellement quatre volumes. Shugo Chara Encore ! (しゅごキャラ!アンコール ), qui a vu le jour en avril 2010, est en réalité la suite directe de Sugo Chara, faisant finalement office de douzième volume. Il sortit en trois éditions différentes (plus d'informations ici).

  

 
 
Rozen Maiden II (ローゼンメイデン), la suite de Rozen Maiden, sort dans les mêmes conditions à partir de 2008. Comptant actuellement sept tomes, cette suite n’est pas superflue et l’on espère fortement la voir un jour en France … La très lente parution laisse toutefois présager encore beaucoup de travail à fournir pour terminer la série et rattraper l’intrigue de l’anime, bien plus avancée.
 

  
  
L'hommage suivant à Rozen Maiden, un one shot couleur sort en 2008 avec pour nom Shoujo no Tsukurikata (少女のつくり方). C’est un prélude à Rozen Maiden, qui raconte avec plus de détails comment Shinku, la poupée phare de la série, a été créée. Publié par Shueisha, c’est le Weekly Young Jump qui s’occupe de la prépublication.
  

  
  
En 2009, Peach-Pit sort, en collaboration avec d’autres artistes, le premier tome de leur dernière série en cours de publication : Ookami Kakushi - Keshi Murasaki no Shou (おおかみかくし), un shonen d’horreur fantastique publié chez Kodansha et prépublié dans le Shonen Rival. L’histoire est celle d’un jeune homme de seize ans, Hiroshi Kuzumi, qui a récemment déménagé dans une nouvelle ville au milieu des montagnes. La ville est séparée en deux, entre le nouveau quartier et l’ancien, la frontière se faisant naturellement par une rivière. Les habitants lui font bon accueil à lui et sa famille, mais lorsque des disparitions commencent à inquiéter le jeune homme, une personne de sa classe lui conseille de rester éloigné des vieilles rues …
 

   

   

En septembre 2011, les Peach-Pit se lancèrent dans Kugiko-san (クギ子さん), une nouvelle en deux chapitres publiée dans le Nakayoshi (Kodansha) qui devint une série à part entière quelques mois plus tard. On y suit un mangaka, répondant au pseudonyme de P-sensei, qui reçoit un jour une lettre d'une fan qui lui demande ce qu'il pense de la légende urbaine de "Kugiko-san". A partir de ce moment, P-sensei et sa fille Kawamoto seront entraînés dans une histoire d'horreur... Ce manga n'a pas encore été sérialisé en tankobon à l'heure actuelle.
  

   
   
Novembre 2011 marque le retour de... Rozen Maiden, eh oui, encore ! Mais pour Rozen Maiden - Dolls Talks, Peach-Pit n'est qu'à la supervision. Ce spin-off, dessiné par Haru Karuki, ne compte pas non plus de volumes reliés pour le moment.
  

    
  
A la fin du mois d'aout 2012, Peach Pit débute une autre série : Kingyozaka Noboru. Nishiki, une lycéenne altruiste vivant à la campagne avec sa grand-mère, rencontre un jour Kon, un étudiant qui lui demande de surveiller sa petite soeur Akari. Le duo travaille donc (partiellement ou intégralement) sur cinq séries à l'heure actuelle, gare à la boulimie !
  

  

   

Personnages:

Jun Sakurada a beau être le héros de ce manga, la présentation des personnages ne fera qu’une approche succincte des sept rozen maiden pour situer les propos qui suivront et comprendre l’analyse qui sera faite par la suite sur l’ensemble des personnages. Jun ne sera interprété et détaillé que dans la première partie d’analyse de ce dossier.
 
 
Shinku


 
Shinku (真紅,Eclat de Rubis, couleur pourpre) est la première Rozen que l’on rencontre, c’est cependant la cinquième a avoir été créée. Elle est également la première poupée de Jun, avec son caractère capricieux, délicat, fier et colérique. Elle aime le thé, l’aristocratie et, en parallèle, les émissions simplettes à la télévision, mais elle fuit l’imperfection plus que tout. Son medium, de qui elle tire ses pouvoirs, est Jun mais contrairement à l’habitude qui veut que le medium soit le maitre de la poupée, Shinku fait de Jun son serviteur. Son esprit artificiel est Holié, et son attaque principale se manifeste sous forme de pétales de roses.
 
 
Hina-Ichigo


 
Hina-Ichigo (雛苺, Petite baie, couleur rose) est la sixième Rozen, mais une des premières que l’on rencontre. Elle est très enfantine, come un bébé vaguement doué de paroles, avec son caractères digne des pires gosses avec ses caprices, ses goûts limités et son expression assez peu claire. Sa pire frayeur est de se retrouver seule, et suite à ça elle sera à deux doigts d’aspirer son medium Tomoe, avant que Shinku fasse d’elle sa servante, et qu’elle tire ses pouvoirs indirectement de Jun. Son pouvoir est celui des fraises et des peluches qu’elle aime manipuler, et son esprit artificiel s’appelle Berrybell, un être à son image : maladroite, simplet et pas très utile.
 
 
Suiginto


 
Suiginto (水銀燈, Lampe de Mercure, couleur noire) est la première Rozen à voir été fabriquée par leur « père », et c’est sans doute celle qui se démarque le plus au début du manga, par sa haine sans nom envers Shinku, sa violence et son désir irrépressible de gagner le jeu d’Alice et de voler les Rosa Mystica de toutes ses sœurs afin d’accroitre son pouvoir. Son attaque est très violente, dévastatrice grâce aux plumes de ses étranges ailes noires, et Suiginto est une poupée assez particulière puisqu’elle est incomplète et ne vivait au départ que grâce à son amour pour son père. Le but de son existence est donc de gagner malgré son imperfection, afin de justement accéder à la perfection. Son medium est Megumi, une jeune fille hospitalisée, très faible, qui a mis du temps avant de pouvoir devenir le médium de sa poupée. Son esprit artificiel s’appelle Meimei et peut se transformer en épée.
 
 
Suiseiseki


 
Suiseiseki (翠星石, Etoile de Jade, couleur verte) est la troisième poupée, et également la sœur jumelle de Soseiseki. Elles sont, à elles deux, les jardinières des rêves. Suiseiseki possède l’arrosoir qui lui permet d’apaiser les cœurs, de faire grandir les arbres représentant les humains dans leur rêve. Elle est très orgueilleuse et parfois méchante, elle est en fait très désemparée et perdue dans le monde cruel qui l’entoure, au point de rejetter en bloc ce qu’elle jalouse. Lors d’un combat, elle fait pousser des plantes qu’elle projette sur ses adversaires. Jun est son médium, un peu dans la précipitation lors d’un combat où elle a besoin de retrouver toute sa puissance. Son esprit artificiel est Suidream (rêve de jade) qui se matérialise sous forme d’arrosoir.
 
 
Soseiseki


 
Soseiseki (蒼星石, Etoile de Lapis-Lazuli, couleur bleue) est la quatrième poupée Rozen Maiden, et la sœur jumelle de Suiseiseki. Plus calme, réservée et discrète que sa sœur, Soseiseki est généreuse et bienfaisante, en cherchant à protéger ceux qui lui sont chers. De plus, son grand sens de l’honneur lui permet de rester neutre en toutes circonstances. Son médium est un vieux monsieur solitaire se sentant responsable du chagrin de son petit frère et de sa fiancée. Le pouvoir qu’elle a, complémentaire à celui de sa jumelle, et celui du sécateur. Cela lui permet de couper les mauvaises herbes qui parasitent les arbres représentant le cœur des hommes, mais elle peut aussi les détruire ou les abimer … Son esprit artificiel, qui se transforme en sécateur, s’appelle Lempika.
 
 
Kanaria
 

 
Kanaria (金糸雀, Moineau aux plumes d'or, couleur jaune) est la seconde rozen maiden a avoir été créée. Aussi folle qu’elle est adorable, Kanaria se prend pour la plus maligne des poupées et s’en vante, tout en essayant d’organiser des plans excentriques pour tout et rien.  Elle ressemble à Hana Ichigo et s’entend d’ailleurs très bien avec elle … Lors de ses combats, elle se sert de son esprit artificiel, Pichikato, qui se transforme en violon pour envoyer des ondes sonores dévastatrices. Son médium est Mitsu, une jeune femme aussi étrange que sa poupée, et qui adore lui acheter des robes et la combler de compliments.
 
 
Kirakisho


 
Kirakisho (雪華綺晶, Perce neige de cristal, couleur blanche) est la dernière création de Rozen. Contrairement à ses sœurs, Kirakisho ou la « rose blanche » n’a pas de corps. Elle ne vit que dans la N-field, le monde de l’esprit et des rêves. Elle n’apparait que dans les derniers volumes du manga, aussi est-il difficile de la décrire en quelques mots sans trop en révéler. Elle est bien plus pernicieuse et manipulatrice que Suiginto, qu’on prenait pour la principale adversaire de Shinku et ses amies. Kirakisho ne cherche pas à gagner les roza mystica de ses sœurs, mais elle les anéantit les unes après les autres pour montrer que la perfection réside dans le simple fait de ne pas être assujettie à un corps matériel, et va bien d’avantage au dessus de la basse réalité. Légèrement psychopathe, elle cherchera à s’approprier Megumi et Odile, deux maîtres rozen qui ne lui appartiennent pas, et n’hésite pas à toucher leurs poupées sur leurs points faibles. Elle manipule des lianes de roses blanches ainsi que des cristaux de glace, sa medium est Odile puis Megumi, et son esprit artificiel s’appelle Sufi. Pour plus de détails, se référer à l’anime, qui exploite bien d’avantage ce personnage.
 
 


© Peach-Pit, Gentosha Comics 2004. All rights reserved. © Peach-Pit / Shueisha Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News