Rainbow - Actualité manga
Dossier manga - Rainbow

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 30 July 2010


De l'Enfer vers le Paradis

 
Rainbow, c'est avant tout une sorte de parcours initiatique partant de l'Enfer, et ayant pour direction le Paradis. L'Enfer, point de départ, est en effet représenté par ce pénitencier, là où se rencontrent nos sept héros, véritable lieu d'horreur où l'espoir n'est pas permis. Cette impression infernale ne réside pas uniquement dans le scénario, mais aussi dans le dessin et donc l'ambiance mise en place. Les décors sont sombres, les locaux loin d'être accueillants, nous ne sommes pas dans une maison de redressement joyeuse mais dans une prison, un véritable camp de travail et de souffrance dans lequel évolueront ces sept compagnons. Ajoutons à ça le fait que Rainbow soit un manga sans tabou. Ainsi, de nombreuses scènes pourront sûrement choquer et ne sont là que pour renforcer le malheur frappant ces sept individus, et même leur entourage.
 
Le Paradis, lui, est représenté par la promesse que se font le sept détenus en début de titre, celle de se retrouver après leur libération pour accomplir leurs rêves, et ainsi regagner une vie heureuse. Cet espoir est permis avant tout par le personnage de Sakuragi, alias An-chan. S'il apparaît comme un mufle durant les premières pages, il deviendra rapidement un modèle, voir un héros pour ses six compagnons, Mario le premier. Même après la sombre partie du pénitencier (qui ne s'étale que le long des premiers volumes), il sera la raison pour laquelle Mario et les autres lutteront pour un avenir convenable.

Alors oui, le chemin emprunté par ces sept jeunes garçons, si différents qu'on les assimile aux sept couleurs de l'arc-en-ciel, part de cet enfer du pénitencier. Mais une fois sortis de cet enfer, le bonheur n'est pas retrouvé pour autant. Car hors de ces murs les attendent un monde cruel, sans pitié, où la criminalité est omniprésente, le Japon de l'après seconde guerre mondiale.
Les épreuves qui attendent nos héros sont nombreuses, et personne ne trouvera de répit. Les moments se malheur et de désespoir seront aussi au rendez-vous, comme avec la perte d'un être cher ou encore des déceptions sentimentales et amoureuses. Si ces moments de désarroi apparaissent comme la triste réalité du quotidien, des épreuves plus inimaginables attendent nos héros, comme des confrontations avec des Yakuza ou encore des conflits vis à vis de la justice. On s'attend bien sûr à ce que la troupe réchappe à chaque fois de ces problèmes, souvent grâce aux interventions ingénieuses de Baremoto d'ailleurs, mais les conclusions à ces péripéties ne se font pas sans larmes.

Rainbow se découpe pour le moment en trois grande parties. Il y a bien sûr l'arc scénaristique du pénitencier, mais passé celui-là, la série propose à chaque partie une époque différente. La seconde concerne bien sûr l'après-incarcération des sept ex-détenus, et leur évolution dans ce monde qui apparaît finalement plus comme une jungle que comme une civilisation. Durant cette partie, ils rencontreront une multitude d'obstacles, et apprendront ainsi à survivre dans cette jungle afin d'accéder à un avenir brillant. Ce second arc est finalement assez linéaire puisqu'il se divise en plusieurs petites parties, chacune traitant de la voie professionnelle suivie par chacun des héros.
La troisième partie se déroule peu d'années après. Nous retrouvons nos héros, plus mûrs tant physiquement que mentalement, et la suite de leur évolution dans ce Japon ruiné. L'arc est alors moins linéaire que le précédent, les auteurs choisissent de développer le passé de quelques compagnons durant cet arc, même si c'était déjà un peu le cas auparavant. En effet, les explications du passé des sept incarcérés sont développées tout au long du titre, et permettent de mettre davantage en avant l'époque sinistre et les souffrances encourues par les héros. Ainsi, dans ce troisième arc, les auteurs mettent en avant l'affaire avec la petite sœur de Joe et son terrifiant beau-père, un point du scénario qui ne demandait qu'à être remis en avant.
Toutefois, derrière cette succession de problèmes et de confrontations, on se demande si les auteurs n'en font pas un peu trop. Les querelles de nos compagnons s'aggravent de page en page, et on espère que les auteurs ne tomberont pas dans la surenchère, notamment en ce qui concerne les règlements de compte « coups-de-poing ».

Ainsi, le récit peut être perçu de différentes manières: Une avancée vers la lumière, ou tout simplement comme un parcours initiatique durant lequel les sept compagnons apprendront les tristes réalités de la vie, notamment en des périodes aussi troubles. Mais derrière ces évènements sombres se cache un autre message, bien visible à de nombreux moments de la série, celui de l'espoir et de la force résidant dans l'entraide et l'amitié.
 
 

 
RAINBOW © 2004 ABE GEORGE, KAKIZAKI MASASUMI / Shogakukan Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News