Dossier manga - Princess Jellyfish

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Mercredi, 18 September 2013


L’amour version Amars

 
 
Aaaaah, l’amour et les Amars. L’amour et le sexe, tout un programme. C’est d’ailleurs le sujet du premier chapitre de la série. C’est aussi et surtout le sujet tabou numéro 1. Les Amars n’ont même pas de relations amicales en dehors de leur petit cercle d’otakettes, alors des garçons, c’est impensable. Et pour la plupart de nos Amars, c’est vrai. Mais notre héroïne Tsukimi est spéciale. Kuranosuke a décidé de la relooker, et il n’y va pas à moitié. Il va totalement révéler Tsukimi, qui ne compte pas rester comme ça et va rapidement retrouver son jogging et ses lunettes. Mais c’est ce relooking qui va tout déclencher. En effet, elle va ainsi tomber sur Shû, le frère de Kuranosuke. Et celui-ci va tomber en admiration devant la jeune fille. Il la trouve belle, et reste sans voix. Et décide bien de la revoir. Il n’en restera pas là. Et très rapidement d’ailleurs les choses se font, l’auteur ne laisse pas la narration traîner en longueur. On retrouve donc tout ce petit monde dans une sortie à l’aquarium avec Tsukimi, Kuranosuke et le frère de celui-ci, excursion qui ne tourne pas exactement comme prévu. En effet, on sent une tension du plus jeune frère vers son ainé quand ce dernier prend subitement la fragile Tsukimi dans ses bras, pleurant à la vue d’une méduse lui rappelant sa mère décédée. Ce simple geste va éveiller une sorte de jalousie non contrôlée chez Kuranosuke. Il va passer son temps à trouver la petite otaku « mignonne », « adorable », et ce qu’elle soit transformée ou non. Sa fraicheur, son originalité le touche plus qu’il ne semble bien vouloir se le dire et c’est alors un discret triangle amoureux qui semble se mettre en place. Car de son côté, Tsukimi pense comprendre qu’elle tombe amoureuse de Shûshû, de sa gentillesse et de sa prévenance. Shû, lui, n’aime que la Tsukimi bien habillée, maquillée et mise sur son 31 et il ne reconnait même pas la véritable jeune fille lorsqu’elle est dans son état naturel, ce qui a le don d’énerver son petit frère qui la connait bien mieux ... Bref, ces jalousies, attirances et peines nous permettent de mieux cerner tout ce petit monde et c’est une focalisation agréable sur les personnages et sentiments principaux du manga.
 
 
 
 
 
Et si Kuranosuke commence à se rendre compte du charme bien dissimulé de l’otaku des méduses, elle-même est préoccupée par bien autre chose. Qui est cette femme magnifique qui a manifestement passé la nuit avec le frère de Kuranosuke, pour qui son cœur commençait à battre ? Le triangle amoureux se renforce donc d’avantage, avec un des frères qui aime la Tsukimi bien habillée et maquillée, tandis que l’autre apprend à apprécier l’autre, la plus naturelle. L’étrange, celle dont les réactions et les habits sont décalés. Et Tsukimi vit cette situation avec beaucoup de difficulté. C’est la première fois qu’elle ressent des sentiments comme ça, elle n’a jamais vécu l’amour et est toute chamboulée avec, en plus, aucun soutien maternel pour l’aider. Son moral monte et descend alors, au gré des réactions de Shû et des informations qu’elle a concernant sa possible petite amie, cette magnifique jeune femme qui lui pourrit la vie. D’ailleurs, laa création des très jolies robes méduses, sans que l’auteur en fasse trop, est étroitement liée aux émotions de Tsukimi. Elle oscille entre transe artistique et déprime sentimentale. Pas facile de tomber amoureuse quand on ne connait rien aux hommes ni à l’amour. De plus, on le redit mais son attirance pour le frère de Kuranosuke est véritablement une bonne idée, plutôt que de la faire « naturellement » se tourner vers ce dernier. Cela permet d’ailleurs à notre héros, lui aussi, de ressentir des émotions complexes et diverses. De la jalousie ? De la déception ? La relation qu’a Tsukimi avec son quotidien dans cette période de doute est alors d’autant plus intéressante, étant donné que des choses aussi simples qu’un repas sont pour elle un véritable rituel, qui se complique quand elle pense trop à autre chose ...

Au vu de la situation un peu complexe de la résidence Amamizu, le frère de Kuranosuke essaie à son niveau et sans trahir complètement son père, de sauver les Amars et surtout celle qu’il aime. Il veut permettre à Tsukimi de rester dans sa confortable maison, entourée de ses seules amies. C’est de plus en plus flagrant que la demoiselle lui plait, et Tsukimi n’est pas insensible à cet homme qui la perturbe sans trop savoir pourquoi. Il y en a un à qui tout ce petit manège ne plait guère, c’est notre héros qui préférait ne pas voir sa styliste et son grand frère roucouler, l’un et l’autre aussi maladroit qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. D’ailleurs, on le verra bien quand ils vont au restaurant ensemble, pour un rendez-vous galant. Cet interlude est juste l’excuse de faire de l’humour à ne plus en pouvoir. Entre Shû et Tsukimi, c’est un peu les deux boulets incompétents qui essayent de se trouver. Les situations comiques et autre petits délires de l’auteur arrivent brutalement l’un après l’autre. Et honnêtement, là c’est un peu trop. Certes Tsukimi est une amar et donc elle n’est clairement pas habituée à l’amour. Mais à ce point là … Elle refuse même la vérité balancée en pleine figure par Shû, et joue sur les mots jusqu’au grotesque pour fuir les mots qu’elle ne connait pas. Kuranosuke est plutôt attendrissant, et c’est sans doute le seul point positif de cette histoire d’amour. L’humour, cette fois, est un peu trop marqué et on aurait préféré que ce soit plus léger. La mangaka nous fait languir, et là on stagne un peu trop dans la narration. Donc oui, c’est amusant de voir son ignorance mais … il y a des limites. L’humour fin de la mangaka a toujours bien marché, sauf quand, comme là, elle en fait un peu trop.
 
 

KURAGE HIME © 2009 Akiko Higashimura / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News