Dossier manga - Pluto

Reader Rating 16.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 09 September 2011


Armes vivantes,  cœurs synthétiques


Gesicht



« Ce qui me fait le plus peur… c’est d’avoir de la haine en moi. »

Travaillant en tant qu’inspecteur à Europol, Gesicht est considéré comme l’un des sept robots les plus puissants du monde, catégorisé en tant que « robot de destruction massive ». Habitant à Dusseldorf en compagnie de sa femme Helena, il fut créé par le professeur Hoffman, bénéficiant d’immenses crédits de la police européenne. Si son allure ne permet pas de le distinguer physiquement d’un humain, Gesicht se caractérise par un corps créé à base de Zeronium, métal hautement résistant lui permettant d’être quasiment invulnérable. Afin d’interpeller les différents suspects humains, le robot dispose d’un pistolet paralysant et, pour les opérations plus lourdes, d’un canon projetant une balle de gros calibre, du même métal qui constitue son armature. Enquêtant sur l’assassinat de Bernard Lanke, Gesicht est le premier à faire le lien entre cette affaire et la mort du robot Mont Blanc. Comprenant que lui-même et ses semblables sont menacés de destruction, l’inspecteur robot prend en charge cette sombre histoire, sans se douter d’où elle allait pouvoir le mener…
Très consciencieux et sérieux dans son travail, Gesicht reste particulièrement taciturne face aux terribles évènements dont il est le témoin. En effet, ce robot semble avoir été conçu pour n’exprimer aucun sentiment sur le terrain même si, en dehors du travail, il arrivera qu’on le voie sourire et partager quelques moments de tranquillité avec son épouse, avec qui il planifie d’ailleurs un séjour au Japon. Malgré son aspect monolithique et imperturbable, Gesicht est en réalité torturé par de terribles cauchemars venant le hanter chaque nuit. Une route, du sang, un vieil homme lui parlant de corps à 500 zeus… Qu’est-ce que cela peut signifier ? Les scientifiques d’Europol auraient-ils pu manipuler ses souvenirs, pour cacher une terrible vérité ? C’est ce que l’enquêteur risquera de découvrir, au fil de ses investigations...


Astro




« À force d’imiter les humains… j’ai l’impression d’avoir commencé à les comprendre. »

Né le 7 avril 2003, Astro Boy est une création du professeur Tenma, ce dernier l’ayant conçu à l’image de son jeune fils, Tobio, tragiquement décédé dans un accident de voiture. Mais Tenma réalisant qu’Astro ne remplacera jamais Tobio, il décida de s’en séparer et de le vendre à un cirque. Traité comme un monstre de foire, Astro fut finalement sauvé par le professeur Ochanomizu, éminent scientifique et directeur du ministère des sciences japonais. Muni de pouvoirs impressionnants, Astro est devenu un robot justicier, connu au Japon comme dans le monde entier. Il participa même au  39ème conflit d’Asie Centrale, ce qui provoqua un engouement phénoménal des médias l’érigeant au niveau d’une star internationale. Pourtant, Astro n’a jamais envié une telle popularité, désirant avant tout être un garçon comme les autres.
Astro se distingue des autres robots par son intelligence hors du commun, au point qu’on pourrait le confondre avec un enfant normal dans son comportement. Il est sans doute le seul à pouvoir ressentir des émotions et ressentiments normalement exclusifs aux humains, comprenant par exemple le goût des aliments là où ses semblables ne font qu’imiter le comportement de leurs créateurs. Le robot ressentira une véritable empathie pour ses camarades, exprimant de la tristesse pour Gesicht où partageant les émotions des autres robots de destruction massive à leur décès. Voilà qui le poussera à s’intéresser de près à l’affaire Pluto, qui pourrait bien être le dernier adversaire de sa vie…


Pluto



« Mourir… qu’est-ce que ça veut dire ? »

Présence terrifiante venant abattre sa colère sur les robots les plus puissants du monde et sur les défenseurs de la cause robotique, Pluto mettra bien du temps à se révéler dans le récit, tant physiquement que dans son caractère. Ce nom lui vient du Dieu des Enfers, Pluton, dont il emprunte la stature redoutable et les immenses cornes, devenant le symbole de son passage cataclysmique. Mais qui se cache derrière cette arme si puissante ? C’est Astro et Uran qui sont les premiers à comprendre qu’un esprit sommeille derrière cette machine de guerre. Le jeune robot décèle la peine du robot lors d’un de ses assassinats, tandis que sa petite sœur sera la première à entrer en contact avec la véritable personnalité de la créature. Sorti de sa haine, Pluto a un caractère sensible, triste, proche de la nature et de la vie. Muni de pouvoirs climatiques, il peut, à loisir, faire tomber la pluie ou faire refleurir les champs, mais aussi créer d’immenses tornades. Ces fameuses tornades qui sont le signe de son arrivée et de la crainte d’une nouvelle disparition de l’un de ses sept adversaires.
Ainsi, Pluto est en conflit avec lui-même, le combat d’une personnalité plus pacifique, masqué par la haine qui semble guider son implacable marche éradicatrice. D’où peut provenir une telle colère ? Quel est l’homme qui a pu inculquer une telle rage en lui, au point d’isoler sa sensibilité naturelle ? Sans doute une des nombreuses victimes du dernier conflit en Perse, au vu des cibles désignées dans cette quête assassine. Si Pluto semble invincible, peut-être qu’il faudra d’abord vaincre sa haine et le ramener à la réalité, pour pouvoir espérer un avenir meilleur…


Le professeur Abullah



« La mémoire des robots est effaçable… Ils ont bien de la chance…J’aimerais aussi que ce soit le cas de la mienne… »

Directeur du ministère des sciences du royaume de Perse depuis l’époque du règne de Darius XIV le professeur Abullah fut à la tête du projet de modernisation du pays en créant de nombreux robots. Ayant gardé ce poste après la chute du régime, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands leaders d’Asie Centrale, grâce à son influence dans le monde robotique. Se rendant à Tokyo pour la réunion mondiale pacifique de la science, il s’implique dans l’affaire Pluto suite à la disparition du juriste Tazaki, en offrant son témoignage à la police japonaise. Mais très rapidement, de nombreux soupçons pèseront sur cette figure importante du Moyen Orient…
Cet éminent scientifique fut, comme nombre de ses compatriotes, une victime de la dernière guerre dans son pays, alors que la commission Bora y a décelé la présence de robots de destruction massive. Même s’il ne participa pas directement aux combats, Abullah y perdit néanmoins son épouse ainsi que deux de ses trois enfants, des robots de sa création qu’il considérait comme ses propres fils. Abullah fut également touché par les tirs ennemis, au point qu’on le crut mort pendant un certain temps. En réalité, il en ressortit atrocement mutilé, au point de devoir remplacer la majeure partie de ses organes par des prothèses synthétiques. C’est pourquoi aujourd’hui, bon nombre de détecteurs se trompent en le considérant comme un robot, alors qu’il est en réalité un cyborg. Mais avec quel ressentiment Abullah est-il sorti de la guerre ? Alors qu’il manifeste une envie de retour à la paix et à la reconstruction de son pays, ne cache-t-il pas en réalité une profonde haine envers ceux qui ont anéanti sa vie ? L’ambiguïté de ce personnage risque de créer de profonds problèmes, tant que personne ne sera là pour faire tomber son masque…


Le professeur Tenma



« Le cerveau parfait est celui qui se trompe. »

Scientifique japonais de génie, le professeur Tenma est notamment le créateur du célèbre Astro, possédant une des intelligences artificielles les plus abouties de tous les temps. Il fut également ministre japonais des sciences, avant de céder sa place au professeur Ochanomizu. Néanmoins, contrairement aux autres créateurs de robots perfectionnés, Umatarô Tenma est une personnalité restant beaucoup plus dans l’ombre. Si beaucoup reconnaissent ses apports remarquables dans l’univers de la robotique, peu s’affichent avec l’homme qui a abandonné sa meilleure création, au prétexte qu’il ne remplacerait jamais son fils défunt. Oui, Tenma est peut-être le seul homme à considérer Astro comme un échec ! Personnage mystérieux et énigmatique, le professeur participa néanmoins à quelques conseils scientifiques de haute importance, comme la réunion de Kimberley. Mais suite à son désaccord avec les autres participants quant à la création d’un robot parfait, Tenma se retira et disparut de la sphère scientifique pour un temps.
Spécialiste des cerveaux électroniques, le plus grand projet du professeur Tenma consista en l’élaboration d’une intelligence artificielle parfaite. Il réalisa ce projet en collaboration avec le professeur Abullah, mais leur création ne se réveilla jamais du fait de ses multiples ressentiments en conflit permanent. On ne sait guère ce que devint le professeur suite à cet échec, jusqu’à son retour au Japon en pleine affaire des cornes. Son expérience et ses points de vues uniques sur les consciences artificielles seront sans doute d’une aide capitale pour résoudre l’enquête. Mais lui-même, ne chercherait-il pas une certaine forme de rédemption par ce biais ? Quels sont les vrais ressentiments de l’homme, derrière les réflexions du scientifique ?


Epsilon



« Je n’étais pas un héros, comme vous. Mais cela m’a permis d’acquérir une chose importante. »

Conçu en Australie par le professeur Howard, Epsilon est un robot tirant sa puissance de l’énergie photonique. Ce pouvoir lui permet notamment de voler à une vitesse très rapide et de provoquer des explosions impressionnantes, tel un soleil miniature. Mais Epsilon préfère de loin user de ses talents pour repousser ses ennemis sans les blesser et protéger les siens. En effet, parmi les sept robots les plus forts du monde, celui-ci est le plus pacifiste. Lors du 39ème conflit d’Asie Centrale, il ne participa pas aux combats, suscitant le désarroi des personnes pensant pouvoir bénéficier de sa force colossale. Il fut alors réduit à des tâches plus ingrates, comme la destruction de carcasses robotiques. Mais, au cours des combats, Epsilon a également recueilli quelques enfants, trouvant alors un véritable sens à sa vie. Aujourd’hui, il vit en Australie, dans un orphelinat qu’il dirige lui-même. D’ailleurs, cette action ne manque pas de susciter quelques oppositions : comment un robot peut-il être digne de s’occuper d’enfants humains ? Mais ces derniers se fichent bien de telles préoccupations, tant Epsilon s’occupe bien d’eux.
Après les premiers assassinats perpétrés par Pluto, Epsilon sort de sa retraite pour empêcher une escalade de la haine. Là où certains de ses semblables, comme Brando ou Hercule, cherchent le combat direct avec cet ennemi impalpable, ce robot pacifiste désire que l’assaillant soit capturé et jugé comme n’importe quel autre criminel. Il craint que cette affaire ne puisse mener à une division farouche entre humains et robots, qui aboutirait à la disparition de l’un ou l’autre des deux partis. Mais sans doute sait-il déjà qu’un jour, il sera obligé de prendre part à la bataille à son tour…



PLUTO © by Naoki URASAWA / Studio Nuts, Osamu TEZUKA, Takashi NAGASAKI, Tezuka Productions

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News