Parasite - Actualité manga
Dossier manga - Parasite

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 04 December 2009


Main dans la main

    
Avant toute chose, il faut considérer la série de Hitoshi Iwaaki comme une véritable œuvre sociologique, qui va s'intéresser au comportement de l'homme face à l'arrivée d'une nouvelle espèce, en l'occurrence extra-terrestre. Certes, le récit est purement fictif, mais il n'empêche qu'il reste assez représentatif des réactions de l'homme face à "un paramètre inconnu". Pour étayer sa réflexion, l'auteur va organiser son histoire selon deux intrigues, qui vont bien évidemment finir par s'entre-croiser: la première est la relation de Shin'Ichi et Migy, la seconde nous fait quant à elle part de l'immersion des parasites dans la société.
Ces deux relations alterneront entre des séquences conflictuelles et des moments plus symbiotiques, où les deux partis finissent par s'enrichir mutuellement.
  
Dans le cas de Shin'Ichi et Migy, on avait toutes les raisons d'être inquiet au début de notre histoire. En effet, la cohabitation entre ces deux énergumènes fut bien difficile, notamment à cause de graves divergences sur la manière d'envisager "le vivant".
La source originelle de discorde est bien évidemment l'arrivée impromptue de Migy dans la vie de notre héros, une arrivée qui se caractérise par le premier conflit de la série: c'est en effet après un affrontement délicat que Shin'Ichi arrive à conserver sa conscience. C'est dans un premier temps le port des oreillettes de walkman qui a empêché Migy de pénétrer dans la tête du héros via le canal auditif. Lorsque le monstre tenta de rentrer par une narine, le lycéen s'en rendit compte. Un combat s'engagea alors entre le parasite sous sa forme primaire (un petit serpent) et le jeune homme. Finalement, l'extra-terrestre entra dans l'organisme de Shin'Ichi en faisant un trou dans la main droite de ce dernier, mais fut bloqué dans son ascension vers le cerveau grâce à un garrot que se fit notre héros autour du bras. C'est ainsi que le parasite fut forcé de prendre racine dans le bras de l'adolescent, et pas ailleurs.
Après cette péripétie traumatisante, on comprend la terreur mêlée de colère de Shin'Ichi, qui va devoir s'accommoder de ce nouvel ami qui ne lui ressemble guère...
      
                          
Face à un Shin'Ichi altruiste et compatissant, qui se refuse à laisser ses semblables se faire dévorer par les parasites, Migy apparaît comme un être insensible qui considère que ces meurtres sont nécessaires, car ils permettent aux parasites de se nourrir, il n'y voit donc aucun mal. Après tout, comme le souligne Migy: "Si l'homme a le droit de tuer des porcs et des vaches pour se nourrir, pourquoi le parasite ne pourrait pas en faire autant?"
On pourrait croire que cette divergence d'opinions aboutisse à une haine réciproque des deux individus, mais pourtant, avec le temps, Migy et Shin'Ichi vont finir par bien s'entendre et apprendre des choses l'un de l'autre. C'est cette association si curieuse de deux conceptions opposées qui va donner toute la saveur au titre de Hitoshi Iwaaki.
  
Mieux encore, un fait bien particulier (dont je tairai la teneur) associé à divers évènements va occasionner un changement notable dans la personnalité du héros, qui va peu à peu s'isoler et adopter en partie le point de vue des parasites sur l'homme, ou plus généralement sur le vivant. Cette déshumanisation du héros est captivante à bien des égards... Tout d'abord, on a tellement l'habitude d'avoir droit à des héros exemplaires et propres sur eux qu'on est assez interloqué par ce changement, d'autant plus lorsqu'il s'applique à un adolescent. Ensuite, on s'intéresse aux interactions sociales du (faux?) héros: comment va réagir son entourage, et notamment sa proche amie Murano face à un Shin'Ichi si insensible?
Enfin, cet état de fait provoque chez le lecteur un questionnement personnel, qui portera aussi bien sur la valeur du vivant que sur la portée environnementale de notre mode de vie (nous y reviendrons plus tard).
 
Et Migy dans tout ça? Peut-on considérer que sa cohabitation forcée avec Shin'Ichi va provoquer des changements chez lui? Jusqu'à la fin du manga, il semble que non. Migy a toujours privilégié sa personne et notre héros aux autres. Il affirme à plusieurs reprises qu'il n'hésiterait pas à tuer un humain pour se protéger. Il considère d'ailleurs ces derniers comme "des boucliers de viande" qui peuvent servir de protection si un autre parasite attaque.
On est en droit d'être choqué par l'attitude de Migy. Qu'il considère les humains comme des ennemis, passe encore. Ce qui est surprenant, c'est qu'il n'hésite pas à tuer ses propres compagnons sous l'impulsion de Shin'Ichi... C'est réellement à la toute fin du manga que ce personnage révélera ses bons côtés aux yeux des lecteurs.
   
  
     
     

KISEIJU © 1990 Hitoshi Iwaaki / KODANSHA Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News