Papillon - Actualité manga
Dossier manga - Papillon

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 17 October 2013


L’amour et la différence d’âge

 
 
Comme tout bon shojo qui se respecte, l’amour est au centre du manga de Miwa Ueda. On y découvre deux triangles amoureux qui jouent sur l’âge, sur les représentations de l’amour et sur les conséquences de ces relations. Tout d’abord, entre Ryusei et les deux jumelles. Un triangle adolescent qui nous fait la preuve des déboires de ces jeunes gens. On y voit le manque de sérieux et la nonchalance des trois jeunes. Ryusei sort avec Hana par facilité, parce qu’elle lui demande et qu’elle est jolie, point. Il ne la connait pas vraiment, et quand il apprend enfin qui elle au fur et à mesure, il est nettement moins heureux de sa situation. Même leurs démonstrations d’affection ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Hana veut absolument lui tenir la main, démontrer leur couple aux yeux de tous mais surtout à ceux de sa sœur. L’amour d’Ageha, au contraire, est très naïf et plutôt platonique. Elle aime Ryusei parce qu’elle le connait depuis l’enfance, qu’il est le seul à avoir été et à être gentil avec elle. Un peu de gentillesse, et les sentiments décollent. C’est plutôt de l’admiration et de la reconnaissance que de l’amour, à vrai dire. Mais elle ne s’en rendra pas compte tout de suite. Ce triangle amoureux est plutôt sympathique, bien monté et met parfaitement en exergue les difficultés d’Ageha à parler, à s’exprimer et à aller vers les autres. On y lit parfaitement ce qui sépare les deux sœurs, et la mangaka parvient à nous faire toucher du doigt les jalousies, les rivalités entre les filles de cet âge et leurs préoccupations quotidiennes. Entre l’une qui aime en secret et l’autre qui décide de manipuler un garçon pour faire du mal et se venger, l’ensemble fonctionne bien.

Le second triangle se joue majoritairement dans la cour des grands. Tout se joue entre Ageha, Hayato et Rena. Cette dernière est la sœur de l’ancienne petite amie d’Hayato, qui a eu un accident il y a longtemps. Alors là, rien à voir. Ageha voit certaines choses, comme son petit ami qui voit une autre femme plus adulte et plus sexy, et au lieu de lui en parler elle fantasme. Elle se dit que c’est terminé, pleure, boude et fuit jusqu’à ce que Hayato la rattrape et la réconforte. Et ce, plusieurs fois. Et c’est en partie à cause de ça que la qualité du manga se dégrade, avec l’apparition de Rena. Elle met du sel sur des plaies ouvertes qui n’ont pas grand intérêt. Cette femme apporte une jalousie inutile, des soucis compliqués et un pathos qui n’a pas forcément lieu d’être. Le passé d’Hayato est superbement exagéré, triste à souhaits et n’a de justification que d’apporter une soit disant empathie envers les personnages. Mais c’est juste lourd et assez maladroit, surtout en fin de série. Il y a donc un trio très réussi, et un autre assez mal engagé qui nous fait surtout perdre du temps. La fin du manga est donc bien moins réussie que le début, les premiers tomes étant réellement séduisant d’originalité et de finesse. Au contraire, les derniers opus sont lourds, pesants et redondants.
 
 
   
  
  
Parlons maintenant de la réelle difficulté liée à la différence d’âge entre Hayato et Ageha. La jeune fille n’a aucune expérience amoureuse et se croit capable de sortir avec un adulte. Alors déjà, le psychologue scolaire qui aide une jeune fille tentant de se suicider avant d’avoir une relation amoureuse avec elle … Ce n’est pas très professionnel. Et pas vraiment bon même psychologiquement parlant. Sérieusement, est-ce une bonne idée de sortir avec une lycéenne en carence affective et toute prête à s’attacher au-delà de la raison comme elle va d’ailleurs le faire ? Je ne pense pas. D’autant plus qu’Ageha appelle Hayato monsieur et le vouvoie. Alors d’accord, au Japon les règles de politesse sont primordiales. Mais la traduction avait là un rôle prépondérant à jouer. Ce n’est pas crédible d’appeler son petit ami « monsieur » et de lui donner du vous. Et ça décrédibilise absolument tout dans la narration et dans les sentiments de nos héros.  Surtout qu’au début, Hayato ne prend absolument pas Ageha au sérieux. Il la considère comme une patiente et finit par s’attacher à elle de la mauvaise manière, comme un jeune psychologue tomberait sous le charme de la première patiente qu’il arrive à aider. Bref, ce n’est pas sain. D’autant plus au vu de la différence qui éloigne les deux jeunes gens.

En effet, l’un travaille, l’autre est une pauvre petite lycéenne avec des problèmes de lycéenne. Hayato a des responsabilités, des comptes à rendre aux parents de sa petite amie, des obligations face au lycée … Et elle, rien. Ageha se laisse juste vivre. Et le fait que ce soit sa première relation amoureuse amène pas mal de questions. Hayato est mature sur le plan relationnel et sexuel. Ageha n’arrive même pas à l’embrasser. Et si cette timidité, cette réserve, est assez crédible entre lycéens du même âge qui vivent pour la première fois ce genre de choses, le peu d’attentes d’Hayato l’est beaucoup moins. Il a pourtant eu des relations sexuelles, et serait en droit d’attendre au moins des baisers, voir plus de la part de sa copine. Eh bien il repassera. Ageha ne pense qu’aux émotions que son premier amour déclenche en elle (et encore, second normalement, après Ryusei) et pas du tout (ou si peu) aux questions aussi triviales que les rapports physiques. Ce doit être véritablement éprouvant pour Hayato d’aimer une fille plus jeune que lui, d’aussi immature. Il aurait eu plus de chance avec Hana mais les choses ne sont pas aussi évidentes, c’est bien plus intéressant de montrer qu’un homme adulte peut se montrer à ce point prévenant et patient pour accompagner les premiers émois d’une gamine. C’est beau. Ce n’est pas réaliste, mais ça on s’en fiche. C’est un peu désolant de voir que la question de l’amour est celle qui est le moins bien traitée dans un shojo romantique, alors que le reste est bien plus pertinent.
  
  

PAPILLON HANA TO CHOU © Miwa UEDA / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News