Dossier manga - Otaku Girls

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 13 May 2010


Graphismes

   
L’humour est bien évidemment mis en valeur par des graphismes qui s’allient parfaitement au ton du récit. Le trait est léger, un peu brouillon, presque inégal et fait passer beaucoup de sentiments, que ce soit le rire ou les larmes. Les personnages s’animent avec beaucoup de vie sur des arrières blancs immaculés qui ont ressortir ces quelques coups de crayon, assez simples et à la fois esthétiques. Le SD est très présent, le tout n’a rien de compliqué avec des vêtements la plupart du temps simples, mais sait se mettre en valeur lors d’un cosplay ou d’une grande tirade sentimentale. On remarquera que là aussi, le manga allie plusieurs genres avec les débordements floraux d’une part, souvent non justifiés, et les traits plus grossiers, humoristiques et à la fois très avenants du shonen. Un cocktail qui réussit parfaitement son pari, le tout servi par un découpage dynamique, utilisé avec intelligence de manière à cibler l’attention du lecteur en deux temps trois mouvements et avec une efficacité à toute épreuve. Les personnages sont de plus parfaitement identifiables, bien que de nouveaux s’incrustent assez rapidement dans l’histoire, et le tout forme un petit paysage confortable qui permet aux gags et autres farces de Rumi et Matsui de prendre place tranquillement. Dernier point : l’auteur sait jouer à merveille pour sublimer une scène de yaoi et passer, la seconde d’après, dans un fou rire le plus total, dans le ridicule et la parodie. Encore une très belle prouesse, qui ne fait pas que s’illustrer dans la narration, mais le fait aussi sur le papier.
   
L’édition de Doki-Doki présente ici un bon travail, même si les polices d’écriture sont bien trop petites dans les nombreuses digressions de l’auteur et de ses personnages. Le problème, c’est qu’une grande partie du style de la mangaka se base sur ces petites annotations, qui deviennent difficilement lisibles, voire passablement lourdes. De plus, on a la malheureuse impression que les planches ont été rognées de quelques millimètres. C’est un détail de forme qui restreint un peu la lecture et ne permet pas au talent de l’auteur de véritablement occuper sa place. D’autant que la traduction mais non adaptation de la plupart des onomatopées n’allège pas le tout ! Enfin, on se trouve face à un papier agréable, des couvertures sublimées par des incrustations de textures colorées absentes de l’édition originale (toujours la même, mais sous différents tons) et une traduction plutôt fluide au vu du travail à effectuer à ce niveau.
     
   
     

Autour d'Otaku Girl

 
Le très loufoque manga de Natsumi Konjoh n’est pas resté sans succès, puisqu’il a su se démarquer et décrocher une adaptation en drama. Le film, sorti le 16 avril 2008 au Japon, retrace les aventures de Rumi l’otakette, de son amie Mattsun et des deux éphèbes de service, Chiba et Abe. L’habituel reproche que l’on peut faire au cinéma asiatique, à savoir le fait que les acteurs aient tendance à surjouer, prend ici une toute autre dimension, grandissant les personnages et leur permettant de se rapprocher au plus près de la narration déjantée de la mangaka. Les gags s’enchaînent, dans un film qui a cependant bien moins d’impact que le manga. Il est d’ailleurs assez étrange de retrouver sous des traits « humains », en relief, Abe avec des oreilles de chat ou Mattsun et sa poitrine finalement pas si démesurée. Le tout perd un peu en pertinence, puisque l’intérêt principal d’Otaku girls c’est de pouvoir le lire en manga, et ainsi faire véritablement l’otakette en se pâmant sur les beaux yeux de Chiba qui rencontrent le regard apeuré d’Abe...
 
Ci-dessous, une image du film. (accès au trailer ICI)
   

   
 
Non contente de faire vivre sur petit écran les personnages d’Otaku girls, la série est adaptée en un drama CD :
  

 
Ce drama CD est en deux parties: ドラマCD 妄想少女オタク系1 & ドラマCD 妄想少女オタク系2.
   
    
   
  
   

Le mot de la fin

  
La seule règle pour lire Otaku Girls n’est pas d’aimer le yaoi, ni d’être une fille, ni d’être une otaku, et encore moins les trois à la fois. C’est de savoir s’amuser, rire de tout et principalement être ouvert, même à la nouveauté. Le manga, certes un peu obscur pour les novices, s’ouvre peu à peu grâce à un humour assez bas de gamme au premier abord, avec sa parodie grossière et ses gags bon marché. Et, histoire de voir plus loin, se confirmer dans cet univers n’est pas impossible grâce aux nombreuses références, au mode de vie un peu particulier de ces deux jeunes filles complètement obnubilées par le monde du yaoi et au rythme d’apprentissage tout aussi lent de certains protagonistes.

Surtout, ne pas se fermer à la découverte d’un excellent titre comique, dédié aussi bien aux fujoshi qu’à leurs connaissances ou encore à leurs malheureuses cibles. Par un ton léger, une narration dynamique et un dessin séduisant, Otaku Girls s’impose comme une petite découverte tout simplement délicieusement drôle et originale. Marre du yaoi conventionnel ou de ses fans hystériques ? Lisez Otaku Girls !
  
 
Mise en ligne le 14/05/2010. 
Mise à jour le 27/07/2012.
   
  
  
Fiche de la série: Otaku Girls
Fiche de la série VO: Môsô Shôjo Otaku-kei vo
Fiche de l'auteur: Natsumi Konjoh

Dossier réalisé par NiDNiM


OTAKU GIRLS © KONJOH Natsumi / FUTABASHA / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News