Dossier manga - Otaku Girls

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 13 May 2010


Une lecture tout public?

   
Après tant de discours sur le contenu, qu’en est-il des possibles lecteurs de ce manga ? Car, s’il est clair qu’Otaku Girls présente beaucoup d’intérêt et surtout d’excellents moments de rigolade, il n’est pas forcément pour autant à mettre entre toutes les mains … Cependant, pour reprendre le débat de public féminin / public masculin, il faut rappeler qu’Otaku Girls est un seinen, publié dans un magazine qui se targue de lancer des shojo pour les hommes. Le boy’s love a beau être destiné à un public de filles, ce n’est pas de cela qu’il est ici question, mais de la parodie de ce genre. Le manga ne s’embarrasse de moments romantiques à souhait que lors d’exagérations des clichés du shojo, et de fan service que pour reprendre les codes du shonen. On ne peut alors limiter cette lecture aux seules filles, puisqu’il mélange action, sentiments, comique et sérieux. Un beau mélange qui déclasse totalement le titre de tout à-priori qui pourrait naître devant le résumé où les couvertures. Le phénomène otaku concerne d’ailleurs plus particulièrement les hommes, au départ. Comme on l’a vu, ce n’est que peu à peu que cette culture s’ouvre sans complexe aux demoiselles, et c’est une jolie leçon à retenir du manga. Otaku Girls en fait pour ainsi dire pour tous les goûts, grâce à ses divers protagonistes tous hauts en couleur et très affinés, bien que stéréotypés dans leur genre. Après tout, c’est bien la base de la série … Qu’on ne dise pas qu’une mangaka qui n’a auparavant dessiné que du hentai se lance tout à coup dans un simili de shojo destiné uniquement aux lectrices. Dans la plus pure logique des choses, ce manga ouvre simplement l’œuvre de Natsumi Konjoh à un plus large public, sans pouvoir se défaire totalement du précédent. Mais allons voir de plus près le profil des lecteurs potentiels d’un tel manga …

Bien évidemment, le manga s’adresse aux fujoshi qui sauront se reconnaitre en Rumi ou Matsui, sans pour autant prendre pour elles toutes les remarques risibles et la parodie qui est faite à propos de leur comportement. Prendre avec désinvolture une critique assez fine et représentative d’un mode de vie, même s’il est exagéré, sera très certainement le meilleur moyen de plaire. Ce public est donc évident, même si certaines un peu susceptibles pourront crier au scandale et trouver dégradant de rire d’elles mêmes. Momose leur est alors toute dédiée … Ensuite, on peut évidemment parler des connaissances de ces dites fujoshi. Ami(e)s qui devaient supporter constamment les cris d’hystérie de ces demoiselles, ce manga est également fait pour vous. Il est alors facile de s’identifier à Abe ou Chiba, où même dans d’autres caractères plus secondaires. Cela permettrait en tout cas à certains de retrouver en Rumi et ses amies une connaissance particulièrement mystérieuse. Ces bêtes de foire étranges que sont ces otakettes, ces démonstrations criantes auxquelles elles sont habituées … Otaku Girls est un moyen de redécouvrir tout cela, de tenter de comprendre un tel engouement ou tout simplement de profiter du spectacle. Dans le même temps, les cibles des fujoshi sont elles aussi (enfin surtout « eux » aussi) les bienvenus dans la lecture. Les deux garçons principaux du récit leur sont alors dédiés, qu’ils soient plus comme Chiba en encourageant avec le sourire un délire pas très sain, ou bien comme Abe en étant légèrement perdu dans un univers très éloigné de sa perception du monde. Garçons du monde entier, régulièrement cibles de jeunes filles déjantées qui pouffent dans la rue alors que vous ne faites que vous rendre quelque part avec un ami … ce manga vous est tout particulièrement dédié. Ne serait-ce que pour vous rendre compte qu’elles sont partout, que même une fille timide peut fantasmer sur vous, pas forcément de la manière que vous apprécieriez. Enfin, il faut noter que l’auteur a l’habitude de donner dans les mangas érotiques, aussi Otaku Girls, s’il est principalement drôle et bon enfant au niveau des sentiments, se montre assez sensuel. Le fan service est omniprésent, et c’est également ce qui fait le sens du titre. Voir Matsui dans des poses plus que suggestives, ses splendides attributs presque libérés de leur carcan de tissu n’a rien de déplacé ou de graveleux. Après tout, le monde de l’otaku est celui du fan service. Et les otakette apprécient les visions de torses imberbes tout comme elles aiment se rassembler entre elles, ce qui donnent lui à de nombreux délires d’ordre joueur … Il n’est pas rare qu’une otakette se mette à tripoter la poitrine de son amie, sans pour autant être attirée par elle. Là est tout le complexe rapport qu’entretiennent les fujoshi entre elles. En tous les cas, les plans sont souvent suggestifs en ce qui concerne Matsui, et les réfractaires devront passer leur chemin, tout comme les étrangers absolus au monde de ces otakus, poussés à l’extrême pour la comédie.

Un manga qui se targue alors de pouvoir plaire à tous, par un humour décapant, un soupçon de romantisme, beaucoup de fan service et une dose d’action conséquente. Le tout, et pour tous, sera de savoir prendre ce manga sous le ton de la plaisanterie et de la parodie, pour ne pas passer bêtement à côté d’une merveille humoristique. D’ailleurs, on remarquera que le public féminin visé se contente aux lectrices de yaoi tandis que les garçons qui pourront lire ce titre sont bien plus nombreux et n’ont comme limite que leur tolérance à l’homosexualité masculine …
      
    
   

OTAKU GIRLS © KONJOH Natsumi / FUTABASHA / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News