Dossier manga - Negima !

Reader Rating 16 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 13 May 2016


Présentation



Synopsis


Negi Springfield est un magicien en herbe de 10 ans, fils de « Maître Thousand », un puissant mage qui aurait fait acte de bravoure à de multiples reprises avant de disparaître étrangement… Achevant sa formation à l’école de magie du Pays de Galles, Negi doit accomplir une ultime mission pour devenir un magicien en bonne et due forme : occuper le poste de professeur d’anglais d’une classe de troisièmes au sein de la prestigieuse académie Mahora, au Japon. Mais sur place, la tâche s’annonce plus ardue puisque tous les élèves de Negi sont… des collégiennes ! Au milieu d’entre-elles, Asuna Kagurazaka doit héberger Negi et se montre particulièrement réticente car en plus d’avoir un caractère bien trempé, elle va rapidement découvrir le secret du jeune prof… Au milieu de toutes ces demoiselles qui craquent l’une après l’autre pour le petit enseignant et les déboires magiques qui surviendront les uns après les autres, l’année scolaire ne sera pas de tout repos.



La plus longue série de l’auteur


C’est moins d’un an et demi après Love Hina que Ken Akamatsu démarre le projet le plus ambitieux de sa vie, Negima !, qui s’étend entre autre jusqu’à sa série actuelle qui est UQ Holder. L’épopée de Negi est pré-publiée entre 2003 et 2012, soit 355 chapitres compilés en trente-huit volumes reliés, ce qui en fait pour l’heure l’œuvre la plus longue du mangaka. Les ambitions de Ken Akamatsu se démarquent d’autres manières par le biais de l’œuvre puisque sur chaque volume, ce dernier propose en guise de bonus une multitude d’ébauche concernant les environnements et parfois les personnages, preuve du travail accompli au sein du studio de l’auteur et la manière dont il peaufine son univers, visuellement parlant, avec aisance depuis son passage au dessin informatisé.

En France, il nous faut attendre octobre 2005, soit précisément un an et demi après la fin de Love Hina dans l’hexagone, pour découvrir le nouveau titre rafraichissant du mangaka. La publication s’achève en janvier 2013 avec le dernier opus, avant de reprendre quelques mois plus tard, en octobre, à travers une édition double qui s’est achevée avec son opus dix-neuf le mois dernier à l’heure où ces lignes sont écrites, soit en avril 2016.

 

Autour de Negima !


Le shônen mi-harem mi-nekketsu de Ken Akamatsu a la particularité d’avoir un nombre conséquent d’adaptations, sur des schémas totalement déstructurés, ce qui a de quoi perdre ceux qui aimeraient se lancer dans la saga découpée en univers, spin-off, anime et drama. Ainsi, nous reviendrons plus tard avec plus d’exactitudes sur ces différentes montures, tout en sachant que nous n’aborderons qu’en surface Shin Negima !? et le manga qui en découlent, les œuvres étant suffisamment différentes pour mériter un dossier à part entière.

Le studio XEBEC est le première à se pencher sur une adaptation animée de Negima !. C’est en aout 2004 que sortent trois courts-métrages proposant une première approche de l’adaptation, avant de découler sur une série animée en vingt-six épisodes en janvier 2005. Mais le manga étant loin d’être achevé et pas d’épisodes supplémentaires étant prévus, la série tire sa révérence.

En 2005, le relève est assurée par le studio Shaft qui revisite la série de Ken Akamatsu d’un œil différent par le biais de Negima !?, une série en vingt-six épisodes renommée en France « Shin Negima !? ». Elle sera suivie par les OAV Spring et Summer en octobre et novembre 2006, ainsi que par son adaptation manga Negima ! Neo qui totalisera sept opus.

De 2007 à 2008, une adaptation différente voit le jour, un drama en vingt-cinq épisodes qui reprend les bases de l’histoire et inclut un casting impressionnant de jeunes filles.



Néanmoins, le cycle final des adaptations est amorcé par les différents OAV proposés avec quelques-uns des volumes du dernier arc du manga. Le studio Shaft est de nouveau choisi pour produire en 2008 Negima ! Ala Alba, une courte œuvre en trois épisodes, puis en 2009 la série en cinq épisodes Negima ! Mô Hitotsu no Sekai. Grâce au succès de la démarche, l’anime se conclut par le film Negima ! Anime Final qui est projeté dans un premier temps dans quelques salles obscures en simultané avec le long-métrage Hayate the Combat Butler, puis en DVD dans l’édition limitée du tome 35.

En France, toutes ces adaptations n’ont pas été éditées, notamment le drama dont les chances d’atteindre notre pays sont égales à zéro. Et du côté des anime, c’est un peu compliqué. La série animée de XEBEC fut la première à paraître à partir de 2006 et sous différentes formes, allant des coffrets oscillant entre 8 et 9 épisodes, box intégrale et intégrale slim. Le même refrain suivit en 2008 avec Shin Negima !? dont la série télé a été proposée sous plusieurs montures. Les OAV Spring et Summer ont suivi durant l’été 2008, marquant la fin de l’anime de Negima ! chez nous puisque les différentes OAV ainsi que le film de conclusion restent inédits, tout en sachant qu’il est toujours particulier de proposer chez nous ces formats spécifiques, distribués au Japon avec le manga.



Ken Akamatsu


Ken Akamatsu baigne très tôt dans les univers de l’imaginaire. Dès le lycée, il était président du club d’informatique de son établissement, il en profita pour développer un RPG nommé Paladin, une première étape qui le marquera dans ses futures œuvres. Il souhaite poursuivre ses ambitions au sein de la prestigieuse université Tôdai, par le biais de la branche audiovisuelle, mais échoue à deux reprises, le forçant à suivre des études de littérature dans un établissement plus modeste : l’université de Chuo. Sans que Ken Akamatsu le sache, le personnage de Keitaro Urashima de Love Hina était né.

Durant son cycle d’étudiant, l’apprenti auteur se penche sur le dessin et réalise notamment des fanzines, sous le nom de plume Awa Mizuno, qu’il présente au célèbre Comiket. C’est en fin de cycle qu’il reçoit le prix de la révélation au cours des 50ème Manga Awards du Shônen Magazine avec Summer Kids Game. Son lauréat date de 1993, et c’est en 1994 qu’il publie sa première œuvre : Ai Non-Stop ! qui s’achève en 1997 après huit tomes. La même année, il entame l’un de ses plus grands succès et celui qui lui donnera accès au panthéon des auteurs de comédie sentimentale : Love Hina. La série cristallise le genre du harem dans le manga et se voit dotée d’une importante adaptation animée en 24 épisodes ainsi que quelques OAV, sans compter la multitude de produits dérivés. C’est après quatorze opus, en 2001, que la série tire sa révérence, l’auteur préparant alors le plus gros morceau de son œuvre… En parallèle à Love Hina, lors des débuts de l’œuvre, Ken Akamatsu réalisa une courte histoire, My Santa, un conte de noël à la sauce du mangaka qui bénéficia aussi d’un anime.

En 2003, l’auteur lance Negima !, une comédie romantique associée à un style fantastique qui connaîtra une évolution importante, devenant la première œuvre d’action de l’auteur. La publication de l’œuvre s’achève en 2012 au Japon, après trente-huit tomes, chiffre important qui va de pair avec toutes les déclinaisons que connait l’œuvre : séries animées, films, jeux vidéo… et un spin-off anime et manga intitulé Negima ?!, connu en France sous les noms de Shin Negima !? et Negima ! Néo. Il signe aussi en 2011 le scénario de Negiho (ito) Bun, un one-shot humoristique se déroulant quelques années avant Negima ! et racontant les déboires de la classe d’Asuna.



Negima ! a marqué le devenir de l’auteur puisqu’actuellement, il travaille sur UQ Holder qui est une véritable suite aux aventures de Negi, mais contant le futur de l’univers…

En dehors de ses activités de mangaka, même secondaires puisque l’auteur a œuvré dans un collectif de doujinshi pour le moins coquin, Ken Akamatsu est un auteur engagé. Il s’est notamment élevé contre les projets de loi visant à censurer les titres les plus osés destinés à la jeunesse, et a créé sa propre plateforme de lecture en ligne, J-Comi, qui a pour but de recenser des mangas qui ne sont plus édité et permettre leur téléchargement légal et gratuit. Love Hina fut alors le premier titre sélectionné par l’auteur.

Du côté vie personnelle, Ken Akamatsu est marié en 2002 à l’ancienne idole Toshiko Akamatsu, dit Kanon Akamatsu, qui s’est reconvertie en modèle et cosplayeuse professionnelle. Cette expérience amoureuse a marqué l’auteur dans son travail puisque la femme de l’auteur est devenue son modèle pour le personnage d’Asuna Kagurazaka dans Negima !.



Personnages



Negi Springfield :



Enfant de dix ans originaire du Pays de Galles, Negi est un jeune magicien qui a achevé sa formation. Mais une dernière tâche s’impose à lui pour exercer la magie de manière officielle : devenir le professeur principale d’une classe de japonaises durant une année, tout en préservant son secret le mieux possible. Mais rapidement, celui-ci est découvert par Asuna dont le caractère est bien trempé, c’est alors que la mission de Negi s’annonce plus corsée que prévue…
Negi apparaît comme très candide de prime abord, surtout lorsqu’il s’agit de son rapport avec ses élèves et des sentiments de ces dernières. Néanmoins, il cache une facette plus mature concernant sa mission et ses ambitions. Car Negi est le fils de Nagi Springfield, alias Maître Thousand, un mage au millier de sorts qui sauva le monde avant de disparaître. C’est dans le but de suivre ses traces que Negi est devenu ce qu’il est, et sa détermination pour mener à bien son objectif est plus que solide…


Asuna Kagurazaka :



Dans la 2-A, Asuna est bien connue pour son caractère particulièrement fort et sa rivalité tenace avec Ayaka, la déléguée de la classe. Douée en sport mais particulièrement faible dans les études, ses notes lui ont permis d’intégrer les « Baka Rangers », autrement dit le groupe déjanté des plus mauvaises élèves de la 2-A…
Asuna est la première à découvrir le secret de Negi. D’abord horripilée par le petit-garçon qu’il est, elle lui en fait voir de toutes les couleurs avant de s’adoucir et devenir sa première partenaire de combat. En mettant un pied dans le monde de la magie, Asuna montrera ses meilleures facettes, à commencer par son humanité qui se caractérisera par son grand soutien envers Negi. Néanmoins, cette même immersion finira par mettre à nue la vérité autour de sa véritable identité.
Par ailleurs, Asuna est secrètement (ou presque) amoureuse de Takamichi Takahata, professeur du campus Mahora qui est aussi un magicien. Si elle ne lui a jamais dévoilé sa flamme, il semblerait que ce ne soit qu’un amour à sens unique…


Konoka Konoe :



Camarade de chambre d’Asuna et meilleure amie de cette dernière, Konoka a un tempérament très doux, mais aussi très simplet. Elle est la petite-fille du proviseur du campus Mahora et montre très rapidement des liens avec le monde de la magie. Elle est notamment issue de la branche de magie du Kansai, et détient en elle un grand pouvoir qui lui sera révélé. Malgré les révélations, le caractère de Konoka n’en sera jamais changé et elle restera la camarade douce et serviable à chaque instant. Néanmoins, sa détermination grandira au fur et à mesure, de même pour sa relation avec Setsuna, son amie d’enfance à laquelle elle est très attachée.


Setsuna Sakurazaki :



Fille solitaire, Setsuna montre des prédispositions au combat importantes. Et pour cause, elle est chargée de la protection de Konoka si bien qu’elle considère celle-ci comme un supérieur hiérarchique, une sorte de princesse, plus qu’une amie de longue date. Elle tient néanmoins son rôle à cœur et éprouve un attachement très profond envers Konoka.
Le caractère de Setsuna est voué à évoluer au fil des batailles. Très fermée sur elle-même, elle saura devenir un allié de poids pour Negi grâce à sa maîtrise du combat. Elle ne tombera pas dans le « harem » du jeune professeur car c’est surtout de la sympathie et beaucoup de respect qu’elle finira par éprouver pour lui.


Nodoka Miyazaki :



Surnommée le « rat de bibliothèque » pour ses airs intellos, ses bonnes notes en classe et son dévouement à la bibliothèque de l’établissement, Nodoka s’illustre très rapidement puisqu’elle est la première à tomber amoureuse de Negi. Elle ignore tout, dans un premier temps, de la vraie identité du jeune professeur mais ses sentiments la pousseront à le suivre et à intégrer progressivement son univers. Elle sera ainsi l’une des premières à nouer un pactio avec Negi et se verra doter de ses propres pouvoirs.
Au sein de la classe, Nodoka est discrète mais appréciée de ses semblables. Elle est notamment très amie avec Yue qui épaulera Nodoka dans sa quête amoureuse…


Yue Ayase :



Fidèle amie de Nodoka, Yue est une fille particulièrement intelligente mais peu motivée pour les études, si bien que ses notes sont médiocres et lui ont valu l’accès au titre de Baka Ranger avec Asuna, Ku-Fei est d’autres.
Au début de l’œuvre, elle occupe un rôle de soutien pour Nodoka qu’elle pousse dans les bras de Negi mais progressivement, la situation va nettement changer. Le rôle de Yue ira en grandissant, et le sort de cette dernière par rapport à la magie sera bien loin des débuts de la série…


Ako Izumi :



Demoiselle plutôt discrète, Ako évolue aux côtés de Makie, Akira et Yûna. Elle est présentée comme une fille sensible et fortement complexée par la cicatrice qu’elle cache dans son dos, qu’elle dévoilera à Negi.
Ako ne prendra que tardivement de l’importance mais fera office d’un soutien sans égal envers Negi au cours de l’épopée dans le Monde Magique. C’est une relation bien particulière qui marque les deux individus puisqu’Ako est amoureuse de « Nagi », l’identité prise par Negi sous une forme adulte factice pour ne pas être reconnu, et prétend être son propre cousin. Pourtant, il ne pourra pas cacher la vérité à Ako éternellement…


Ku-Fei :



D’origine chinoise et adoratrice des arts martiaux, notamment du kung-fu, Ku-Fei se classe parmi les plus puissantes combattantes de la classe de 2-A, aux côtés de Kaede. Elle est aussi proche de Linchen Chao qui, elle, œuvre dans le club scientifique. Ainsi, ses rapports avec Negi prendront de l’importance puisque le combat rapprochera les deux individus. Bien que notre magicien en herbe utilise la magie, Ku-Fei lui tiendra tête grâce aux arts martiaux. Ainsi, elle deviendra temporairement son mentor pour lui apprendre les bases de la pratique.
Bouillonnant de bonne humeur, Ku-Fei est l’une des élèves les plus sympathique de la 2-A… mais aussi l’une des plus simplettes. D’ailleurs, ses notes en cours sont particulièrement faible, si bien que Ku-Fei fait partie elle aussi des Baka Rangers.


Kotarô Inugami :



Mi-chien mi humain, Kotarô est d’abord un ennemi figurant parmi les mercenaires qui combattent l’association de magie du Kansai, ce qui le poussera à affronter Negi très tôt dans la série. Suite à cette altercation, sa soif d’efforts et son envie de se mesurer au jeune mage le mèneront vers son camp, et Kotarô deviendra un rival mais aussi un ami pour Negi, en luttant en permanence à ses côtés. Il suivra alors un chemin parallèle à celui de son ami car c’est souvent ensemble que Negi et Kotarô poursuivront leur route.
Faussement solitaire, Kotarô se prêtera très facilement à l’amitié envers Negi et ses camarades mais refusera de l’admettre avant longtemps. Il évoluera notamment aux côtés de Chizuru et Natsumi. Si la première occupera un rôle de grande-sœur à l’égard du petit démon, c’est une relation plus intime qui se développera entre Kotarô et Natsumi. Enfin, il nouera aussi un semblant de rivalité avec Kaede qu’il reconnaît comme une combattante accomplie.


Evangeline A.K. McDowell :



Surnommée « l’Evangeline des Ténèbres», elle a entretenu une sinistre réputation des centenaires durant. Sa rencontre avec Nagi Springfield a cependant scellé son destin puisque, vaincue par ce dernier, Evangeline fut condamnée par un sort magique à rester enfermée dans le campus Mahora, la forçant à vivre une scolarité éternelle. Peu de temps après l’arrivée de Negi, la discrète Evangeline fera des siennes en montrant sa nature de vampire en attaquant quelques élèves. Elle sera néanmoins confrontée à Negi, le fils de son ennemi juré, mais c’est une relation toute particulière entre les deux qui en découlera. A terme, Evangeline deviendra le mentor de Negi.
Aussi, elle vite éloignée du dortoir, dans un cabanon, avec Chachamaru qui n’est autre que son androïde de compagnie. Force est de constater que la personnalité négative d’antan de la sorcière s’est adoucie, et ses rapports avec la classe y ont fortement contribué…


Nagi Springfield :



Père de Negi, Nagi est un mage respecté de tous ses semblable pour avoir sauvé le monde. Il disparut mystérieusement il y a longtemps de ça, si bien que la population du Monde Magique le pensera mort. Néanmoins, il sauvera la vie de Negi quelques années avant le début de la série, forçant le petit-garçon à croire que son père est en vie.
Beaucoup de mystères subsistent autour de Nagi. Il constitue l’objectif ultime de son fils, et dévoilera certaines informations à son sujet, que ce soit son histoire ou des traits de son caractère, par le biais des personnages qu’il a côtoyé comme Evangeline ou les membres de l’Ala Rubra, organisation magique qui sauve le Monde Magique des années auparavant…
  
  
  


© Ken Akamatsu / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News