Dossier manga - Negima !

Reader Rating 16 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 13 May 2016


Un manga, de multiples adaptations animées



XEBEC et l’adaptation boudée


En 2005, Negima ! est porté pour la première fois sur les petits écrans, la première étape d’une longue adaptation qui se construit autour de plusieurs séries. A première vue, cette première déclinaison peut sembler être la bonne puisqu’à l’heure actuelle, ses créateurs n’ont plus grand-chose à prouver. Nagisa Miyazaki et Nobuyoshi Habara, les réalisateurs, ont un curriculum vitae assez conséquent tandis qu’Ichiro Okôchi, responsable du scénario, n’est « que » le scénariste de Code Geass et a aussi œuvré sur des titres comme RahXephon et Turn A Gundam, rien que ça. Pourtant, cette adaptation de trois OAV suivi d’une anime de 26 épisodes représente la bête noire des fans de Negima !, mais aussi de Ken Akamatsu d’après les grandes rumeurs qui parcourent la toile. Ce qui lui est reproché est principalement l’esthétique qui diffère largement de celle du manga, à commencer le character-design très rondouillet par rapport au style d’origine du mangaka. La suite n’est qu’une question de fidélité, ce qui ne se ressent que vers la fin tant les débuts adaptent sous un angle différent les premiers tomes du manga, y compris la partie sur Evangeline et celle du voyage dans le Kansai. Cette première série de Negima !, prévue sur 26 épisodes seulement, s’octroie alors une fin inédite qui peut ne pas être du goût de tous tant elle résout les mystères de manières bien différente du manga. Néanmoins, à l’heure où la série fut diffusée, cette pratique était loin d’être inédit à l’œuvre de Ken Akamatsu et si la série s’est éloigné du support d’origine, elle a apporté une vision différente qui a contribué au succès de l’adaptation animée sur le plan global.





Le retour de Shaft


La légende raconte que Ken Akamatsu, très insatisfait de l’adaptation animée de XEBEC à cause du manque de fidélité, a commandé une nouvelle monture afin de faire honneur à son manga. Rumeur ou non, une seconde série est mise en chantier assez rapidement et paraît en 2006 sous le nom de Negima !?. Notez d’ailleurs l’importance du point d’exclamation puisque loin d’être une série conforme au manga, cette deuxième série animée assume son choix de prendre des directions nouvelles et de proposer une intrigue presque entièrement inédite, en ne reprenant du manga que sa trame générale, ses concepts et ses personnages. A la réalisation, le talentueux Akiyuki Simbo répond présent tandis que le scénario est écrit par un certain Kenichi Kanemaki. Le succès est présent pour cette adaptation qui a soulevé davantage d’enthousiasme que la précédente, si bien que deux OAV, Negima !? Spring et Negima ?! Summer, suivent rapidement. Néanmoins, nous n’en dirons pas plus cette fois-ci concernant cette adaptation : celle-ci étant vaste au point d’avoir engendré le manga Négima !? Néo, un autre dossier sera plus propice pour analyser cette œuvre différente…





Mais pour le studio Shaft, l’adaptation ne s’arrête pas là puisqu’en 2008, une série de trois OAD voit le jour : Negima ! Shiroki Tsubasa Ala Alba. Distribués avec certains volumes, ces épisodes reprenant un staff très similaire à la série Negima !? est une sorte de cadeau fait aux fans puisqu’ils se chargent d’adapter une partie des éléments post arc du festival Mahora. Même refrain en 2009 puisque la courte série Negima ! Mô Hitotsu no Sekai (le titre signifiant « un autre monde » et renvoyant à la seconde grande partie du manga) est proposée avec les éditions limitées de quelques tomes du manga. Cette fois, ce sont quatre épisodes plus un cinquième spécialement axé sur Yue qui sont proposer aux lecteurs fidèles, le staff restant très similaire aux deux adaptations précédentes, et les débuts de l’arc du Monde Magique font l’objet de l’intrigue. Alors, on peut considérer ces quelques OAD comme du fan-service à l’état pur, d’autant plus que la qualité d’animation n’est pas qualitative dès le premier épisode. Il faudra bien attendre Mô Hitotsu no Sekai pour que celle-ci grandisse, fort des ventes élevées des éditions limitées du manga, à juste titre puisque l’arc en question présente beaucoup plus de combats et impliquait un travail visuel plus approfondi. Notons au passage que des OAD ont pour particularité de ne pas avoir d’impératifs en termes de durée. Aussi, chaque épisode dure entre 28 et 31 minutes.





En France, les deux premières séries animées ainsi que les OAV Spring et Summer ont été proposés par l’éditeur Kazé, sous diverses formes. Néanmoins, étant donné leur format atypique et leur ciblage plus que particulier, les OAD suivantes restent inédites au Japon et ne sortiront probablement jamais en France. Les éditions limitées du manga étant devenues rares, se procurer les versions originales de ces épisodes constituera même un challenge costaud pour les plus grands fans de Negima !.


Un Anime Final en apothéose


L’anime Negima ! ne s’arrête pas tout à fait là puisqu’en 2011, Ken Akamatsu joue une nouvelle fois la carte du fan-service en réalisant avec le studio Shaft un ultime chapitre au parcours animé de Negi, un film d’animation qui s’impose comme un chapitre final à l’adaptation animée et une fin alternative au manga. Gardant la même équipe que pour les précédentes œuvres, Negima ! Anime Final a donc droit à une sortie cinéma en duo avec le film Hayate, the Combat Butler, et constitue le supplément de la dernière édition limitée du manga.
Il est amusant de souligner qu’ici, l’auteur a imaginé ce qu’il a reproché au studio Xebec en 2005, à savoir une fin inédite s’éloignant du manga. Car en soi, cette fin inédite se contente de jouer sur le fan-service et d’éluder plus encore que le manga les multiples mystères laissés en suspens. Il scelle même le sort du Monde Magique avec une facilité déconcertante, si bien que ce dernier chapitre de l’anime s’assimile très bien à un épisode filler qu’on regarde sans déplaisir, mais qui ne répond pas aux attentes aussi bien que l’œuvre papier pourrait le faire. Néanmoins, il a le mérite d’achever à sa manière l’anime sur une certaine nostalgie, d’autant plus que les qualités techniques de ce long-métrage sont plus que correctes.





Un peu de drama ?


C’est toujours en collaboration avec Ken Akamatsu qu’un drama Negima ! de 25 épisodes fut diffusé au Japon, entre 2007 et 2008. Espérer une sortie chez nous de ce chapitre de l’univers sonne comme un rêve destiné à ne jamais être accompli, et ce même la légère avancée du format dans l’hexagone. Néanmoins, le lectorat peut aisément se faire une idée de l’œuvre et de son ambiance tant celle-ci adapte les débuts du manga et semble mettre l’accent sur l’important casting d’actrices vouées à incarner les élèves de la 2-A. Avec de simples visuels, on pourrait même se prêter au jeu de la reconnaissance des élèves de Negi puisque si certains visages sont très fidèles, d’autres cherchent à rendre crédibles les designs que l’on connait dans la version papier. Gageons aussi que la comédie joue davantage sur le côté harem : le budget de ce type d’adaptation étant limité, inclure les grands combats magiques ou le voyage dans le Monde Magique paraît totalement inconcevable.
  
  
  


© Ken Akamatsu / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News