Les Nuits d'Aksehir - Actualité manga
Dossier manga - Les Nuits d'Aksehir
Sommaire

Publié le Vendredi, 11 January 2019


Présentation


L’histoire


Ayako est une jeune étudiante à Tokyo, en école de mode. Pourtant, peu motivée, elle ne trouve pas l’inspiration pour créer des designs satisfaisant et originaux. Mais grâce à l’amulette qu’elle porte autour du cou, une opportunité inattendue va se présenter à elle : Hodja, immigré turc, va lui proposer de travailler en tant que serveuse au sein d’Aksehir, son petit restaurant égaré au cœur de Shinjuku. Au fil des rencontres et de ses nuits de service, mais aussi au contact de Zakuro, fascinante danseuse orientale, Ayako va découvrir tout le charme de la culture turque… au-delà de tous clichés ! Et si cette nouvelle ouverture sur l’étranger lui montrait enfin la Voie à suivre ?
  
  

Identité


Les Nuits d’Aksehir est un titre connu sous différents noms : Shiroi Machi no Yorutachi (白い街の夜たち) en japonais et Akşehir'de iyi akşamlar pour sa version turque. Publiée de 2013 à 2015 dans le magazine Comic Beam, Les Nuits d’Aksehir est une série achevée en trois volumes et comptant au total 21 chapitres auxquels on ajoute un dernier épisode spécial qui sert de conclusion.
Le titre est la seule série de la mangaka Ichikawa Raku qui habite actuellement en Turquie.

Les trois tomes sont sortis respectivement en France le 13 avril 2017, le 8 juin 2017 et le 24 août de la même année.

L’édition orchestrée par Akata est très plaisante et regroupe des sujets d’actualité sur lesquels nous reviendrons plus en détail un peu plus loin. Des jaquettes excellemment bien réalisées reflètent d’entrée la nature profonde du scénario accompagné de la qualité d’impression typique de Akata ; souple avec un lettrage particulièrement soigné.
  
  

Les personnages principaux


  

Protagoniste de cette œuvre, c’est une jeune femme qui n’a pas très confiance en elle. Elle est en première année dans une école professionnelle de mode et rêve de créer de somptueuses tenues mais manque cruellement d’imagination. Elle acceptera de travailler à Aksehir sur un coup de tête mais ne regrettera pas son choix.


  

Serveuse au restaurant Aksehir c’est la seule (avant qu’Ayako arrive) employée du restaurant. Sa passion pour la danse orientale a submergé sa vie au point qu’elle veut faire danseuse pour métier en étant connue à travers le monde. Elle est japonaise mais en connaît énormément sur la Turquie et maîtrise certaines phrases.


  

Gérant du restaurant Aksehir. Il est un immigré turc qui a une attitude penchant dans le laisser aller… D’ailleurs c’est pour ça qu’il a ouvert son restaurant seul alors que sa femme en possède un aussi non loin de là, il ne supporte pas de suivre des règles. Ils ont également une fille, Yuri.


  

Femme de Hodja. C’est une japonaise qui tomba amoureuse de la culture turque et de son mari par la même occasion, par un voyage qu’elle a fait plus jeune. En concurrence avec Hodja, elle tient un grand restaurant turc très réputé. Elle propose toujours à son mari de la rejoindre mais il refuse car ne supporte par l’autorité de Kumiko.


  

C’est la fille unique de Kumiko et Hodja. Vivant baignée dans le domaine de la restauration, à son âge elle sait cuisiner des plats dignes de chef étoilés et possède un fin palais. Elle aide souvent sa mère au restaurant, elle en met plein la vue aux clients et aux autres cuisiniers. Ce qu’elle souhaite le plus au monde est la réconciliation entre ses parents…


  

Il étudie la mode dans la même classe qu’Ayako. Très impliqué et appliqué sur son cursus, il est sur de lui quant à ses choix et design de mode. Bien ami avec Ayako, il lui rend souvent visite au restaurant et il envisage plus dans sa relation mais elle refuse. Il se rétracte donc et aura une courte relation avec Zakuro.


  

L’ancienne meilleure amie d’Ayako qui a sombré dans une grosse déprime. Elle ne sort plus, est complètement renfermée sur elle même, elle a déjà tenté de perdre la vie… Profondément jalouse de sa meilleure amie, elle essaye toujours de lui faire croire que tout va bien de son côté. Elle lui offre un collier turc qui sera l’origine de toute l’histoire.


La mangaka


Ichikawa Raku (市川ラク) est une auteure diplômée de l’Université des Arts de Nagoya. Elle publie souvent de petites histoires dans le Comic Beam. Elle a fait récemment paraître (seulement au Japon) deux livres mais elle n’a qu’un seul réel manga à son actif.
  
  

Aimant par dessus tout la Turquie, elle y vit quelques mois par an. Elle mène une vie où elle alterne entre le Japon et la Turquie. Et c’est avec sa soif d’apprendre et de faire partager qu’elle a écrit un premier livre intitulé « Je suis la Turquie maintenant » et un deuxième « Pourquoi je peux me permettre d’aller à Istanbul ». Des livres à caractère humoristique mais qui en réalité touchent l’actualité.
  

  
 

© 2014 Raku ICHIKAWA / PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News