Dossier manga - L'académie des ninjas

Reader Rating 16 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 28 August 2009


La force du titre? le rire!

                                 

La jaquette du premier tome de l'académie des ninjas va nous renseigner sur les différents ingrédients qui constituent le titre. On y voit notamment un shuriken (qui renvoie bien évidemment aux ninjas) et un Nikumaru bien inspiré (le rire aux lèvres), en train de réaliser la technique du "vent divin" sur la pauvre Mako qui fait tout son possible pour cacher ses dessous. Tout ceci devant un fond jaune, une couleur très chaude. En d'autres termes, le titre tire sa force d'un savant mélange d'humour (ce dernier étant l'ingrédient principal), d'action, le tout saupoudré d'un zeste de coquin (le titre d'Hosono ne tombe jamais dans le vulgaire ou le graveleux). Le tout respirant la bonne humeur, comme le suggère le choix de la couleur jaune.

                                     

L'humour est donc le moteur principal du récit de Hosono. Mais sous quelles formes se manifeste-t-il?
Dans un premier temps, force est de constater que Nikumaru, à lui tout seul, est responsable de 80% des gags de la série, ces derniers se manifestant à presque toutes les pages (les amateurs apprécieront!). En effet, les réactions et le comportement de Nikumaru, drolatiques à souhait, rendront votre lecture particulièrement sympathique. On pourrait avoir peur de l'overdose ou que certains gags, redondants, finissent par tomber à plat... certes cela arrive parfois... Le récit ne peut pas, en effet, être toujours au top, et on ne peut pas être sensible à tout... Mais il faut reconnaître que notre auteur a le chic pour redonner un joli coup de peps à sa série lorsque le besoin s'en fait sentir... un exemple?
Dans le deuxième volume, nous retrouvons un chapitre qui s'intitule "Gros coup de blues pour Nikumaru". Nous allons découvrir dans ce dernier notre héros abattu, déprimé et perdu dans ses pensées, sans que nous en sachions la raison. Bien qu'étant tout à fait conscient de la teneur humoristique de la série, j'ai réellement pensé qu'il se passait quelque chose d'assez important dans la tête de notre ninja bouffi... et bien pas du tout! La fin du chapitre, à l'image de sa chute, est complètement barrée et vous laissera complètement pantois!
C'est grâce à ce genre de passages loufoques et imprévus que l'académie des ninjas arrive toujours à nous surprendre... Et ce n'est pas tout!

     

De nombreux autres éléments renforcent l'aspect humoristique de l'académie des ninjas...On peut notamment citer toute une galerie de personnages secondaires loufoques et déjantés... Ainsi le corps professoral de l'académie, que nous découvrons via Ogata et le principal Taizô Kiriga (qui est également le père de Mako), se révèle assez atypique, et notamment dans sa gestion... Il est ainsi coutume de remettre les salaires des enseignants au cinéma, pendant la projection d'un film coquin! Assez inhabituel, non?

                 

Qui plus est, Fujihiko Hosono n'hésite pas à emprunter des codes propres au cinéma pour donner un côté encore plus parodique à certaines scènes ou chapitres. Ainsi le deuxième volume s'ouvre sur un chapitre où nous retrouvons nos protagonistes durant la période Sengoku, au début du 17ème siècle, et s'inspire clairement du shambara. Plus amusant encore, une scène de la seconde moitié du volume 2 nous rappelle la grande époque de ce qu'on appelle les "westerns spaghettis".
A la page 122, nous observons Nikumaru et Hattori se faisant face à quelques pas l'un de l'autre, s'observant mutuellement à la lueur de la lune, un léger vent caressant leur visage... Le rendu très sérieux des graphismes nous laisse présager une discussion à la teneur inquiétante... et pourtant il n'en est rien car nos deux camarades conversent sur... une culotte! Le décalage entre les graphismes et le discours en est donc d'autant plus saisissant et provoque bien évidemment un bon moment de rigolade... Ce dialogue est bien sûr un prélude à la tempête, car une page plus loin, c'est Hattori qui va "dégainer" son shuriken le premier, à l'instar de Lee van Cleef dans Le bon, la brute et le truand.
Dans le même style, le premier chapitre du volume 1 nous montre une case dessinée en contre plongée, dans laquelle Nikumaru et le professeur Ogata se font face à la façon d'un western spaghetti. Rendez-vous page 29 pour observer ceci (cliquez sur l'image pour l'agrandir):
                  
            
                          

Vous l'aurez compris à la lecture de ces quelques lignes, L'académie des ninjas est un titre clairement humoristique, qui nous fait très souvent sourire en utilisant des procédés comiques aussi divers que variés... Un vrai régal pour les amateurs de comédie!

       

             

                              


© HOSONO Fujihiko / Media Factory / Doki-Doki

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News