Junko Mizuno - Actualité manga
Dossier manga - Junko Mizuno

Note des lecteurs 18 /20

Sommaire

Publié le Mardi, 02 Août 2011


Préambule

 
    Bonjour ! D'ici quelques instants, vous allez pénétrer dans le monde Junko Mizuno. Un monde où les faux-semblants sont légions, où la plus attirante des friandises peut cacher en elle un poison mortel. Aussi, la méfiance semble être de rigueur et, même si l'artiste n'aime pas inutilement compliquer les choses, on ne sait jamais ce que l'on peut trouver derrière une porte. Une porte du pays des bonbons ensanglantés et de l'étrangeté. Pays où le nudisme s'invite volontiers et où les plus hermétiques à l'originalité ne sont point conviés. Zombies affamés, sirènes carnivores, sorcières gloutonnes,... Vous serez mangés à toutes les sauces ! Cela dit, au final, c'est peut-être encore de vous-mêmes et de ceux de votre espèce qu'il faudra le plus se méfier, qui sait ? Enfin, quoi qu'il en soit, bienvenue dans un univers qui ne ressemble à aucun autre et où un grain de folie est de rigueur pour l'apprécier à sa juste valeur ! Attention, sur une note un peu plus sérieuse, sachez que ce dossier contiendra certains spoilers pratiquement obligatoires si l'on veut convenablement illustrer par des propos concrets le travail effectué par Mizuno. Cela dit, les récits de cette dernière n'ont pas pour but de vous tenir en haleine des heures durant. Aussi, ces "révélations" avant l'heure pour ceux qui ne sont pas familiers avec son travail n'entraveront la plupart du temps que de manière modérée le plaisir que l'on peut prendre à la lecture de ses différentes oeuvres.
 
 
  
 
 

Il était une fois... la reine du pays de l'étrange

    
    Mais avant de vous faire commencer la visite, il serait probablement de bon ton de vous présenter quelque peu la reine de ce lieu: Junko Mizuno (水野純子). Née voila bientôt 4 décennies en 1973 à Tokyo, c'est dès son plus jeune âge qu'elle prit un crayon en main afin de poser sur papier sa fertile inventivité. Il ne fallu d'ailleurs pas attendre plus de 9 années pour voir la jeune fille qu'elle était alors envoyer ses planches à Ribbon. Mais pas question d'imiter ses congénères pour autant. Dès le départ, elle cherche à s'affirmer comme jouant dans un registre différent. Les tranches-de-vie lycéennes, très peu pour elle. Mais les années passèrent et le collège arriva, emportant avec lui les rêves d'une Junko réalisant alors toute la complexité d'écriture d'une véritable histoire. L'illustration s'imposa dès lors à ses yeux comme un défi davantage à sa portée et c'est là la voie qu'elle entreprit. Puis, vint le lycée. Et par la même occasion toute une série de nouvelles choses à laquelle l'auteur ne s'était jusque là pas encore intéressée. Cinéma, photographie, ... Bref, d'autres arts vinrent étendre son horizon. Mais elle garda malgré tout sa passion pour la lecture et le dessin. Ainsi, elle dévora tout ce qui lui tomba sous la main. Qu'il s'agisse de revues classiques ou d'autres plus underground telles que Garo, tout y passa ! Une fois sa scolarité terminée, Mizuno qui vivait alors à Ibaraki, ville qu'elle n'a jamais aimé, reprit la direction de Tokyo en compagnie de sa soeur et c'est là, tandis qu'elle travaillait à mi-temps, qu'elle recommença à écrire diverses histoires et notamment une parodie de Sailor Moon. Et c'est d'ailleurs suite à la projection du long métrage de cette même série qu'elle décida de modifier son style de dessin jusque là fort réaliste pour s'approcher de celui qu'on lui connait aujourd'hui.

Puis, alors qu'elle travaillait pour 6% Doki Doki, un célèbre magasin local, où elle avait un petit atelier, elle fit la connaissance d'éditeurs et de Norimizu Ameyu, avec qui elle travaillera d'ailleurs par la suite sur La vie de Momongo. Introduite aux gens de Rockin' On Inc., elle va publier ses premières histoires dans leur magazine H tandis qu'en parallèle un éditeur de Popeye, autre célèbre magazine, l'invite à participer à l'une de leur rubrique régulière. Et alors qu'elle réalise ses dessins dans H, Avex Trax, un label musical de techno l'invita à travailler sur la jaquette d'un de leur cd. Au final, elle en réalisera 10 et c'est celles-ci qui donneront plus tard Pure Trance, sa première véritable oeuvre à être parue. C'est à ce moment là que débutera vraiment sa carrière et qu'elle réalisera notamment ses différentes adaptions de contes occidentaux. Et si vous voulez savoir pourquoi ce choix, la raison est simple et étonnante. Les vieux sages qui la côtoyaient alors ne l'estimaient pas capable de créer d'elle-même une histoire digne de ce nom... Mais peu importe, ses projets se multiplièrent, aussi bien en tant qu'illustratrice que mangaka, mais également en tant que créatrice de goodies en tout genres. Elle ne se contentera d'ailleurs pas de travailler dans son pays mais s'exportera pour collaborer par exemple avec Marvel sur des dessins mettant en scène Spiderman, avec Mike Patton pour illustrer l'un de ses disques ou encore avec Judith Lacroix sur une collection vestimentaire. Bref, la dame qui règne en ces lieux ne se borne pas à son simple statut de mangaka mais est avant-tout et plus que tout une artiste qui n'hésite pas à s'essayer à de nouvelles disciplines diverses et variées. Ceci dit, dans le cas présent, nous nous focaliserons surtout sur ce que Junko Mizuno a produit en tant que mangaka.
 
 
  
 
 

Celle qui illuminait le monde de ses mille et unes créations

 

Cinderalla 

One shot publié en 1995 au Japon chez Koushinsya et en avril 2004 chez Imho, comme toutes les oeuvres de l'auteur à être sorties dans nos contrées, en version française. Cette dernière a la particularité de ne pas avoir été publiée dans son sens de lecture japonais mais bien dans le sens occidental. Mizuno ayant en effet et suite aux conseils de ses proches décidé d'adapter son histoire lors de sa sortie anglaise chez Viz en 2002 afin de la rendre plus facile d'accès pour le public visé. Ainsi, c'est cette version, également retravaillée au niveau des couleurs, comme la plupart de ses autres one shots, qui a été utilisée lors de la publication française.
 
 
Adaptation libre du conte de Cendrillon, Cinderalla (水野純子のシンデラーラちゃん - Junko Mizuno no Cinderalla-chan) nous invite à suivre son héroïne éponyme travaillant au restaurant de son père spécialisé dans les yakitori. Voila que celui-ci vient à mourir et fait la rencontre d'une jolie zombie qu'il décide d'épouser. Mais cette dernière a également deux filles qui ne tardent pas à devenir un tantinet envahissantes... Cependant, le quotidien devenu bien morne de Cinderalla est bouleversé lorsqu'elle croise la route de son prince charmant: un chanteur local. Un zombie, bien évidemment !
 
 

La vie de Momongo

Réalisé en compagnie de Norimizu Ameya qui s'est occupée du scénario, ce one shot est tout d'abord paru dans le Comic Cue avant de se voir réédité chez Chikao Shiratori.


Il est également disponible dans le Secret Comics Japan publié chez Viz en l'an 2000.
 
 

Pure Trance

A la base, les différents chapitres de Pure Trance (ピュア・トランス - Pure Trance) ont été réalisés pour accompagner des albums de techno du label Avex Trax. Par la suite, Mizuno a repris les différents morceaux, modifié certains passages afin de rendre l'ensemble plus cohérent et a formé une seule et même histoire. En terme de chronologie, Pure Trance peut du coup être considérée comme la première véritable oeuvre dans le domaine du manga de Junko Mizuno car la parution initiale des différents chapitres est antérieure à Cinderalla. Quoi qu'il en soit, la version reliée a été publiée chez East Press en 1998 et la version française est disponible depuis juin 2006.
   
   
Suite à une énième guerre mondiale, l'humanité a décidé de quitter une surface dévastée pour aller s'établir dans les profondeurs de la Terre, dans une gigantesque cité souterraine. Pour survivre sans matières premières traditionnelles, les gens ont créé des capsules de Pure Trance, des capsules à haute valeur nutritive et au gout délicieux mais dont l'abus peut nuire gravement à la santé. Du coup, des hôpitaux spécialisés dans le traitement des gens accros à ces capsules ont vu le jour. Et c'est précisément dans l'un de ceux là que prend place l'histoire de ce one shot. Préparez vous en rencontrer Kaori, la gentille infirmière, la directrice, plus accro encore que toutes ses patientes et empreinte de tendances sadomasochistes, Seiko, l'idole qui a du mal à assumer, et tout une palanquée d'autres personnages plus improbables les uns que les autres...
 
 

Hansel & Gretel

2ème des trois adaptations de contes de Mizuno, Hansel & Gretel (水野純子のヘンゼル&グレーテル - Junko Mizuno no Hansel & Gretel) a été publié en 2000 chez Koushinsya avant que sa version française ne rejoigne le catalogue d'Imho en janvier 2005.
   
   
Hansel et Gretel sont jumeaux. Le premier possède une voix tellement puissante qu'il est capable de faire fondre les objets rien qu'en parlant un peu trop fort. Quant à Gretel, elle se fait un malin plaisir de défendre la veuve et l'orphelin à l'aide de son sabre en bambou. Ils vivent chez leurs parents, propriétaires de la seule superette du village. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où les vivres viennent à manquer... et où tous les habitants décident de partir pour la ville voisine où, parait-il, il y aurait les meilleurs choses à manger à volonté... A moins à que la sorcière Marilyn ne se cache derrière tout ça !
 
  

Hell babies

Publié en 2001 chez Kenichi Kawai/Pan-Exotica.


Hell Babies (水野純子のヘル・ベイビーズ) est en fait un artbook dans lequel Junko Mizuno nous fait découvrir tout son talent!
 
 

La Petite Sirène

Troisième et, à ce jour, dernière adaptation de conte, La Petite Sirène (人魚姫殿 - Ningyo Hime Den) est sortie en 2002 chez Bunkasha et en novembre 2005 dans nos contrées.
    
   
Julie est une sirène vivant au fond de l'océan en compagnie de ses deux soeurs, Tura et Ai, ainsi que d'autres de ses congénères. Autrefois sauvagement attaquées par les humains désireux de richesses, elles sont désormais bien décidées à venger leur mère décédée et à tuer tout humain qui a le malheur de s'approcher d'un peu trop près de leur refuge sous-marin. Mais voila qu'un beau jour Julie tombe sous le charme de Suekichi, un humain maltraité par son frère. Commence alors une romance improbable, digne de Romeo et Juliette, entre deux êtres qui n'ont plus que leur amour comme source de vie.
   
 

Pilou, l'apprenti gigolo

Pilou l'apprenti gigolo (ファンシージゴロ ペル - Fancy Gigolo Pilou) est également sa seule oeuvre comprenant plusieurs volumes. Trois, pour être exact. Ceux-ci sont parus entre 2003 et 2005 chez Enterbrain au Japon et le premier tome est sorti chez Imho en juillet 2010. Par contre, pour le moment, rien n'est annoncé concernant les deux volumes suivants. Il est à noter que, à l'instar de Pure Trance et au contraire de ses contes, Pilou est dessiné presque entièrement en noir et blanc.
   

Pilou vit sur la planète Princesse Kotobuki. Celle-ci est peuplée de créatures ayant l'apparence de jeunes femmes nues. Pilou, lui, ressemble plutôt à un caniche court sur pattes. Pourquoi donc son apparence diffère-t-elle ainsi ? Il ne tardera pas à l'apprendre. Et la vérité, tragique, va pousser notre petit héros à quitter sa famille et ses amies pour voyager jusque sur Terre grâce au pendentif de Space Hippo, un hippopotame local. Comme quoi, on trouve de tout sur Princesse Kotobuki. Mais revenons à Pilou. Pourquoi la Terre ? Pour y trouver le grand amour bien entendu ! Malheureusement, dans sa grande naiveté, Pilou ne se doutait pas un seul instant de la nature profondément névrosée des habitants de la planète bleue...
   
    

Ako-chan no Beautiful Cinema

    
Sorti sous la forme d'un one-shot en décembre 2007, Ako-chan no Beautiful Cinema (A子ちゃんのビューティフル▼シネマ)  a été prépublié dans le Comic Beam de l'éditeur Enterbrain
    
   
    

Flare

Là aussi, il s'agit d'un artbook de l'auteur. Flare (水野純子画集) a été édité en mars 2009.
   
      
    

© Junko Mizuno / All Rights reserved

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News